Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Centre > Vie libre au service des malades
Centre
4 décembre 2014

Vie libre au service des malades

Objectifs
Accompagner les malades addictés et leur famille vers la guérison et assurer un rétablissement du malade lui permettant de retrouver l’estime de soi et une juste utilisation de ses capacités psycho sociales. Permettre à tout public de comprendre les mécanismes de l’addiction et d’aider au repérage des malades souffrant d’addiction.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Mouvement Vie Libre - Comité Régional - Région Centre

Le Bourg

Saint-Christophe-le-Chaudry 18270

Type de la structure :
association

Coordonnées du contact

MORANDI Pascal

Qualité : Responsable régional

Téléphone professionnel : 02 48 56 66 04

Courriel : cr.centre@vielibre.org

Fax :

Le contexte

L’origine
La région Centre a une démographie sanitaire des plus préoccupantes. Les offres en matière de prévention, réduction des risques et prises en charge dans le champ de l’addictologie sont à consolider.

Les patients, en difficulté au quotidien avec un produit psycho actif, sont accueillis à l’hôpital ou en consultation chez les généralistes. Certaines pratiques comme l’augmentation des ivresses, du tabagisme, de l’expérimentation de cocaïne et leurs conséquences sanitaires, sont au cœur des priorités de prévention et de réduction des risques.

Les malades addictés et leur famille se trouvent souvent désemparés devant l’offre de soins en addictologie. Le malade a généralement le sentiment d’être incompris, rejeté, nié, exclu, bafoué, rabaissé par « le savoir médical », d’où la nécessité aux buveuses et buveurs guéris, de rencontrer au plus vite ce malade dans son environnement afin de lui apporter aide et assistance avec amitié et respect.

La finalité
Accompagner le malade addicté avant, pendant et après les soins.

Apporter une écoute bienveillante 24h/24, 7j/7.

Assurer la promotion du buveur guéri afin que celui-ci trouve un réel bien-être à vivre sans produit psycho-actif et n’éprouve plus aucune envie de se ré-alcooliser ou de réutiliser un autre produit.

La description du dispositif
Accueil téléphonique : 24h/24, 7j/7 : un n° par structure.

Accueil permanences : 674, à dates et lieux fixes par les structures. L’ensemble du monde médical et médico-social, ainsi que le grand public, est averti.

Réunions mensuelles ouvertes à tout public : 474

Chaque structure anime une réunion mensuelle tout public. Toute question utile à la compréhension des mécanismes de l’addiction est traitée.

Groupes de paroles : 279

réservés aux malades et aux buveurs et buveuses guéris. Confidentialité totale, rien des propos tenus n’est divulgué à l’extérieur.

Femmes, réservés aux femmes, malades, buveuses guéries, conjointes, mères, sœurs, etc.

Visites régulières des malades dans les hôpitaux et centres de soins : 1062

Des conventions sont signées et actualisées avec les hôpitaux et centres de soins.

Visites aux malades à domicile : 2384

Les militants, depuis 60 ans, se rendent au domicile des malades à leur demande, celle de famille, proches, services sociaux, mairies, etc.

Les acteurs
Le Comité Régional Vie Libre Région Centre pilote le projet. 560 militants bénévoles ont participé au projet. 181 réunions de groupe de travail ont permis de coordonner le projet.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

La réalisation

La mise en œuvre
Une Assemblée Générale du Comité régional fixe la marche à suivre et assure le comité de pilotage. Les délégués régionaux redescendent aux six départements la méthodologie pour la mise en œuvre.

Au cours des assemblées générales des comités départementaux, les délégués départementaux transmettent les modalités d’intervention auprès des malades à chaque section et s’assurent de la bonne marche du projet.

Chaque section s’assure, une fois par mois, au cours d’un comité de section, de la régulation des pratiques. Sur le terrain, sont impliqués les militants bénévoles (buveurs et buveuses guéris et abstinent(e)s volontaires), gage du sérieux des intervenants qui eux-mêmes ont résolu leur problème d’addiction et deviennent de ce fait les premiers experts.

Les usagers, une fois guéris ou informés, désirent pour la majorité s’impliquer dans l’action Vie Libre.

Le calendrier

Projet initié en :
2013

Projet mis en œuvre en :
2013

Comment et combien ?
Heures effectuées en bénévolat au service du projet : 30 113 heures.

Kilomètres parcourus en bénévolat : 169 081 kms.

Kilomètres parcourus indemnisés : 45 367 kms.

Moyens financiers mis en œuvre pour la réalisation du projet :

Achat petit matériel : 5 308 €
Fournitures de bureau : 3 940 €
Stages formation : 8 577 €
Frais de réunions et déplacements : 18 746 €
Frais postaux : 6 457 €
Frais de déplacement au service des malades : 13 431 €

Moyens humains : 560 militants bénévoles

Action financée par :

mairies 23 005 € ;
MSA 1 354 € ;
ARS 17 700 € ;
MILDT 2000 € ;
Conseils généraux 3 400 € ;
Conseil régional 4 000 € ;
Autres sources 5 000 €.

Les militants sont déployés sur l’ensemble des six départements de la Région Centre sous forme d’équipe de base. Une équipe de base regroupe deux à trois militants qui se rendent ponctuellement u domicile des malades dans chaque chef-lieu de canton, au minima.

La communication
Nos partenaires : la FRAPS, la SFA, la Fédération addiction, l’ANPAA, les réseaux de soins, les CLSPD, les Conseils généraux, les municipalités et les associations caritatives et humanitaires relaient nos informations ainsi que les renseignements nécessaires pour nous contacter.

772 contacts avec les médias, 244 articles de presse, 5 apparitions télévisuelles, 494 communiqués, 6 interviews.

Et après

Les résultats
20 976 usagers ont été sensibilisés par nos militants. 1 748 malades ont été pris en charge par les structures Vie Libre et 481 ont suivi une thérapie complète. Malades abstinents suivis n’ayant pas re-consommés depuis :

1 an : 481
2 ans : 1500
3 ans et + : 2019

Vie Libre collabore déjà sur un modèle similaire avec Croix Bleue, association St-Jean-Baptiste, Joie et santé et Croix d’or. Ces deux dernières n’étant pas des Mouvements nationaux mais des fédérations, la collaboration est décidée par ces associations au niveau local.

Évaluation et suivi
Un tableau de bord est rédigé chaque mois dans les structures. Un rapport d’activités est rédigé chaque trimestre ainsi qu’un rapport d’activités annuel. 4 réunions trimestrielles par département, 4 réunions trimestrielles pour la Région permettent d’évaluer le déroulé de l’action. Chaque section dispose d’outils de suivi : cahier de comptes-rendus, fiches malades, fiches de liaison avec les organismes médico-sociaux. Nos militants disposent de moyens d’évaluation : outils de catégorisation et PREFFI grâce à des stages suivis à la FRAPS. Le guide INPES sert aussi de référence. D’année en année, le nombre d’usagers rencontrés par Vie Libre est en augmentation. Beaucoup de buveurs guéris s’investissent dans les bureaux des structures.

Quelques conseils et témoignages
L’important c’est d’Etre. Toute action visant la libération du mal-être éthylique envers un malade doit être sincère et authentique, elle ne supporte ni compassion ni hypocrisie ni intérêt financier ou attente d’une récompense, nos militants sont bénévoles et respectueux des choix du malade addicté.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page