Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Franche-Comté > Un choeur de gospel a su apaiser les maux de coeur et du corps
Franche-Comté
8 décembre 2011

Un choeur de gospel a su apaiser les maux de coeur et du corps

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard
14 rue de Mulhouse
BP 499
90016 BELFORT Cedex

Coordonnées complètes et fonction du contact
- Dr Calogera DOVICO, Praticien Hospitalier, Unité de prise en charge de la Douleur Chronique, Centre Hospitalier de Belfort-Montbéliard
poste 88497
Courriel : cdovico-vacelet[@]chbm.fr

  • Mr Emmanuel DJOB, artiste musicien, auteur-compositeur-interprète et directeur de chorale
    14 chemin de Caounelle
    34160 Montaud
    Courriel : bwx.djob[@]wanadoo.fr
    Tél. 04 99 06 47 11
  • Dr Jean Pierre CHOSSON, rééducateur fonctionnel, Unité de prise en charge de la Douleur Chronique, Centre Hospitalier de Belfort-Montbéliard.
  • Mme Claudine ROY, IDE référente et sophrologue, Unité de prise en charge de la Douleur Chronique, Centre Hospitalier de Belfort-Montbéliard,
    poste 62547
    Courriel : croy[@]chbm.fr

2. Le contexte

L’origine
Trop souvent, la douleur chronique, avec son retentissement physique et émotionnel, amène peu à peu le patient à s’isoler du monde extérieur, engendrant une perte d’estime de soi.

Au sein de l’unité de prise en charge de la douleur chronique, le personnel témoigne de l’intérêt des groupes de paroles animés par des psychologues et des infirmières, ainsi que des résultats positifs obtenus par les rencontres et échanges entre patients.

Dans ce contexte est née en 2008 l’idée d’organiser une rencontre autour de la musique, par l’intermédiaire d’un stage de chant Gospel destiné aux patients, sur une journée.

La finalité
Redonner confiance au patient et permettre de retrouver l’estime de soi, la détente et aussi améliorer sa vie de patient douloureux.

La description du dispositif
Initialement, tous les patients volontaires et pris en charge dans le cadre de l’unité de la douleur chronique, ont été invités à participer à ce stage. Il n’y a pas de sélection préalable.

L’expérience a été renouvelée en 2011 pour la 4ème année consécutive. Les stages donnent lieu à un concert le soir même, devant familles et amis, pour restituer le travail accompli dans la journée par les patients.

La première session organisée en 2008 a mobilisé une dizaine de patients. Depuis cette première session, le succès de ce projet n’a cessé de grandir pour rassembler entre 25 et 30 patients en septembre 2011.

Les acteurs
L’équipe pluridisciplinaire du service de l’Unité de prise en charge de la douleur chronique est à l’origine du projet (psychologue, rééducateur, sophrologue, algologue) en lien avec la responsable culturelle du CHBM).

Les axes prioritaires
L’implication des professionnels de santé dans la promotion des droits des patients,

Les dispositifs incitant à promouvoir la bientraitance et la qualité de service dans les établissements de santé.

3. Le réalisation

La mise en œuvre
L’animation du stage a été assurée par un chanteur professionnel et musicien reconnu, habitué à diriger des chorales et des stages de Gospel. Celui-ci a été préalablement informé des particularités physiques et psychologiques rencontrées chez le patient douloureux chronique en général.

L’artiste, emprunt d’une sensibilité, d’un charisme, et d’une chaleur humaine remarquables, a su transmettre aux patients non seulement quelques techniques de base du chant, mais également les messages d’espérance véhiculés par le chant Gospel.

Il a insisté sur la capacité que chacun possède à utiliser son corps autrement, et dans la joie.

Ceci a permis, dès la première heure, de voir les visages des patients s’ouvrir, se détendre, s’exprimer.

L’expérience a été particulièrement émouvante pour chaque patient, qui s’est vu réaliser des prouesses dont il ne se soupçonnait pas capable, et qui a pu prouver à son entourage, lors du concert qui a eu lieu le soir même, qu’il pouvait réaliser de belles choses, malgré sa souffrance.

Certains des patients ayant des difficultés à se mouvoir, deux minibus du CHBM ont été réquisitionnés pour acheminer les patients vers le lieu du concert.

Par ailleurs, pour éviter aux patients d’avoir à faire des allers-retours entre leur domicile et le Centre Hospitalier, ces derniers ont été invités au self le midi et une salle a été mise à disposition des patients entre 18h (fin du stage) et 20h (début du concert) avec un buffet pris en commun.

Des membres de l’équipe de direction se sont joints aux patients pour le repas du midi et pour la pause du soir.

Les familles et amis des patients sont invités au concert donné le soir même. Le concert qui a eu lieu en septembre 2011 a mobilisé une centaine de spectateurs.

Le calendrier
Chaque stage nécessite une organisation prévue au moins 6 mois à l’avance (réservation d’une date avec l’artiste, communication auprès des patients, logistique nécessaire…).

Comment et combien ?
Le coût réel d’un stage est de plus de 2000 euros et se décompose comme suit :

  • Prestation de l’artiste : 1 000 euros,
  • Déplacements de l’artiste : 200 euros,
  • Communication (graphisme, affiche, reprographie) : 200 euros,
  • Collation matin et après-midi pour 40 personnes : 200 euros,
  • Repas du midi pour 40 personnes : 400 euros,
  • Location d’une salle (Temple St Georges) : 100 euros.

Par ailleurs, des moyens logistiques sont mobilisés : 2 mini-bus pour acheminer les patients vers le lieu du concert avec possibilité de transport de personnes en fauteuil roulant.

Initialement, le projet était financé pour une grande partie par l’association de l’Unité de prise en charge de la douleur avec un complément par le CHBM.

En septembre 2011, l’association du service souhaitant se recentrer sur son objet social, le stage a été financé sur le budget du CHBM et pour partie sur l’intéressement du pôle auquel appartient l’unité de prise en charge de la douleur.

Un financement par la DRAC a été recherché mais sans succès.

La communication
Le projet est valorisé au plan institutionnel par la diffusion d’informations sur la messagerie, sur intranet et dans la lettre d’information institutionnelle.

Le concert est public et fait l’objet d’une campagne de communication auprès des patients sous forme d’affichage.

Le concert de mars 2011 a été intégralement filmé et une réflexion est en cours sur les modalités de mise à disposition de ce film.

Une invitation est adressée aux médias (radio, presse écrite et télévisée).

4. Et après

Les résultats
L’animateur du stage, qui réalisait sa première expérience avec des patients, a mis en avant l’incroyable richesse humaine des échanges avec ce groupe.

Certains patients ont tenu à écrire ce que cette expérience a changé dans leur vie.

Quant aux membres de l’Unité de prise en charge de la douleur présents, ils ont été émus de découvrir cette autre facette des visages des patients, et d’entendre les rires qui fusaient de ce coin de l’hôpital transformé, l’espace de quelques heures, en scène de spectacle.

Les patients ont unanimement manifesté leur souhait que ce projet soit pérennisé. Le Directeur du CHBM s’est engagé en ce sens.

Il convient de préciser qu’aucune réclamation concernant la qualité de la prise en charge au sein de cette unité n’a été reçue par la direction depuis plusieurs années.

Le stage était initialement proposé aux patients douloureux chroniques pris en charge au sein de l’unité de prise en charge de la douleur.

En septembre 2011, les services du CHBM ont été incités à proposer ce stage à l’ensemble des patients douloureux chroniques qui ne seraient pas suivis par l’unité de prise en charge de la douleur.

Évaluation et suivi
Si l’ensemble des organisateurs et des participants s’accordent à dire que ce stage est bénéfique tant sur le plan thérapeutique que pour les relations soignants / usagers, l’évaluation des stages ne repose actuellement pas sur une méthodologie précise.

Une réflexion est en cours concernant l’envoi d’un questionnaire d’évaluation aux participants avec leurs souhaits (compatibilité de la durée du stage avec leurs douleurs ?)

  • Conséquences de l’évaluation : amélioration, ajustements, abandon.

Devant le succès palpable de ce stage auprès des patients, il a été décidé de doubler la fréquence des stages, et de passer ainsi à 2 stages par an.

Quelques conseils et témoignages
Un tel projet ne peut avoir de véritable succès qu’avec le soutien de l’institution qui détient les clés de nombreux facteurs de réussite (moyens de communication, mise à disposition de la logistique…).

Dans un contexte pas toujours évident, de tels projets permettent de valoriser les initiatives des professionnels de santé, de renforcer la qualité de la relation soignant / usager et de s’inscrire pleinement dans les valeurs du service public hospitalier.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page