Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Rhône-Alpes > Trait d’union : de la prise en charge dans les soins à un accompagnement personnalisé du résidant »
Rhône-Alpes
26 octobre 2011

Trait d’union : de la prise en charge dans les soins à un accompagnement personnalisé du résidant »

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Centre Hospitalier Georges CLAUDINON
BP 59, Rue Paul Langevin
42501 Le Chambon Feugerolles cedex

Coordonnées complètes et fonction du contact
DORVIDAL Isabelle - Cadre de santé
Tél. 0477401116
Courriel : i.dorvidal[@]ch-claudinon.fr

2. Le contexte

L’origine
L’EHPAD : un lieu de vie avant d’être un lieu de soin. Comment deux aides-soignantes, détachées des services de soins, ont trouvé leur place dans le quotidien des résidants pour redonner plus de vie tout en créant des liens interprofessionnels

Le poste T vient de la création en 2003, d’un poste « Journée », imaginé par un cadre arrivé à ce moment-là qui a pu, en effet, constater, au sein de l’EHPAD, à cette époque, un sentiment de flou, d’insatisfaction d’un travail peu adapté au rythme du résidant : la gestion du petit déjeuner notamment étant l’élément déclenchant ses frustrations.

Les équipes ont d’ailleurs pu verbaliser leur mal-être : l’impression de consacrer beaucoup de temps à des tâches les décentrant du résidant, un rythme soutenu au moment du petit déjeuner. Leur souhait étant de se recentrer sur une prise en charge plus individualisée et répondant plus aux besoins spécifiques des résidants.

La finalité
Notre objectif : Donner plus de vie dans le service

  • En positionnant le résidant au centre de nos préoccupations et en répondant au mieux à ses besoins et ses attentes tout en s’adaptant à son rythme de vie.
  • En articulant nos actions avec le projet de vie individualisé du résidant ;

Notre projet est donc d’apporter à ce lieu de vie, plus de qualité, de confort, de prise en compte de l’individu et de reconnaissance de sa singularité.

Les améliorations attendues sont :

  • De favoriser la bientraitance tout en améliorant les conditions de vie du résidant,
  • Une meilleure organisation de l’activité soignante,
  • Un recentrage de l’activité aide-soignante auprès du résidant et pour le résidant,
  • Une meilleure satisfaction des familles,
  • Un meilleur travail en collaboration des aides-soignantes avec l’infirmière.

Pour qui ?

Ce projet est destiné d’une part aux résidants et à leurs familles en recherche de soins plus individualisés, et d’autre part aux soignants désireux de s’investir différemment dans la prise en charge.

La description du dispositif
Activités et philosophie du poste :

Ce poste part du postulat que le résidant est dans un lieu de vie, réel acteur de sa prise en charge.
Notre définition du lieu de vie va au delà du cliché : lieu de vie = dernier domicile.
Pour beaucoup de personnes, l’EHPAD est associé à un lieu où la personne vient finir ses jours avec la notion que ce sera son dernier domicile. C’est une idée reçue. C’est un endroit où chaque résidant recréé des liens communautaires, partage et échange avec d’autres, dans un environnement où la vie a son plein droit et s’exprime au travers de diverses choses : animations, rencontres, relations amoureuses…
Ce n’est pas la fin de la vie !!
Le poste T est un poste Transversal occupé par deux aides-soignantes qui agrémentent le cadre de vie du résidant. Elles interviennent dans 4 unités de vie (à l’exception d’un service de 10 lits) soit 161 lits d’EHPAD.

Le poste T est un réel « TRAIT d’UNION » entre le résidant et son milieu de vie, entre le résidant et sa famille, entre le résidant et l’équipe, et entre le service socioculturel et le résidant.

Les personnes occupant ce poste :

  • proposent des soins personnalisés individuels ou en petits groupes : soins de relaxation, toucher détente, esthétique, coiffure, atelier mémoire, activité chant…
  • créent une relation singulière avec le résidant pour faciliter son adaptation à la vie en collectivité, pour passer un cap face à une souffrance…
  • participent aux relèves pour transmettre aux équipes les clés, le savoir faire particulier qui va aider les soignants dans leur travail au quotidien
  • interviennent lors d’une prise en soins difficile dans le service (refus de soins, trouble du comportement, accompagnement de la fin de vie) et ensuite passent le relais à l’équipe soignante avec partage d’expériences.

Les améliorations attendues :

  • Gestion différente des tâches hôtelières : plus en lien avec le rythme de vie du résidant, ses goûts, ses besoins
  • Amélioration des actes de la vie quotidienne en proposant le « plus » attendu par les résidants et leurs familles.
  • Faire du lien avec les équipes soignantes et travailler en interdisciplinarité pour le partage des informations.

Cette aide soignante est là pour agrémenter la vie quotidienne en institution des résidants et faire le lien entre lui, sa famille et les soignants.

Les acteurs
Ce projet a vu le jour grâce aux remarques, observations, suggestions faites par l’ensemble des équipes (cadres de santé, infirmières, aides-soignantes) et des familles qui se sont réunis pour réfléchir autour des besoins du résidant.

Les cadres de santé ont perçu les équipes motivées, volontaires et en demande de changement. Grâce au travail de tous et aux idées amenées par les équipes, ce projet a été bâti et présenté à la Direction des soins qui l’a validé. En parallèle, la Direction de l’établissement souhaitait une réorganisation des effectifs, afin de recentrer chacun sur son cœur de métier et répondre aussi aux demandes des familles (amélioration des conditions de vie en EHPAD). C’est ainsi que la Direction de l’établissement a décidé de détacher deux aides-soignantes répondant aux critères pré-requis et de les positionner sur 2 postes transversaux, chacune étant référente de 2 unités d’EHPAD.

Pré-requis pour ce poste atypique d’ aide soignante diplômée :

  • ayant une expérience de la gériatrie avérée,
  • possédant des qualités relationnelles, d’écoute et d’empathie nécessaires sur ce type de poste.
  • Etant capable de s’approprier l’histoire de vie de la personne en lui donnant « vie » par le biais des petites attentions.
  • Ayant la capacité de prendre des initiatives et de les transmettre en équipe.

Les axes prioritaires
Ce projet s’articule autour de plusieurs notions importantes :

Le Centre Hospitalier Georges Claudinon situé au Chambon Feugerolles (entre Saint-Etienne et Firminy) est un établissement hospitalier public qui a 2 activités : Soins de suite et Hébergement de la personne âgée (EHPAD). EHPAD signifiant Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, notre mission est donc d’assurer aussi bien un bien être physique que moral tout en prodiguant des soins.

Notre philosophie de prise en soin est dictée par la Charte de la Personne Âgée Dépendante.

Si nous nous en référons, nous remarquons :

  • Selon l’article II que le « confort moral et physique, la qualité de vie, doivent être l’objectif constant, quelle que soit la structure d’accueil. »
  • Selon l’article III que « Toute personne âgée dépendante doit conserver la liberté de communiquer, de se déplacer et de participer à la vie de la société. »
  • Selon l’article VI que « Toute personne âgée dépendante doit être encouragée à conserver des activités. Des besoins d’expression et des capacités d’accomplissement persistent, même chez les personnes âgées qui ont un affaiblissement intellectuel sévère. Développer des centres d’intérêt évite la sensation de dévalorisation et d’inutilité. La participation volontaire à des réalisations diversifiées et valorisantes (familiales mais aussi sociales, économiques, artistiques, culturelles, associatives, ludiques, etc.) doit être favorisée. L’activité ne doit pas être une animation stéréotypée, mais doit permettre l’expression des aspirations de chaque personne âgée. Une personne âgée mentalement déficitaire doit pouvoir participer à des activités adaptées. Les activités infantilisantes ou dévalorisantes sont à rejeter. »
  • Selon l’article IX que « Toute personne âgée dépendante doit avoir, comme tout autre, accès aux soins qui lui sont utiles. »

Le concept d’Humanitude® dans les soins : le personnel a été formé à la méthode Gineste Marescotti. A la fois philosophie et méthodologie pratique pour les soignants, cette formation est basée sur le toucher tendresse et la capture sensorielle® dans l’approche globale du patient atteint de démence. C’est une volonté de notre structure (Direction des soins et Direction de l’établissement) de former tout le personnel de l’EHPAD à ce concept de soins. La bientraitance est un des axes de notre projet d’établissement (2008/2012).

Ces notions sont la base de notre travail et nous ont amené à fournir un effort dans ce sens pour que nos personnes âgées ne deviennent pas des objets de soins mais soient acteurs de leurs vies, en tout cas qu’elles aient le choix avec leur famille de décider.

La disponibilité de ces 2 aides-soignantes répond à cette mission et permet de prendre en compte dans leur globalité, nos « anciens » comme on peut s’accorder à le dire (création d’un lien social très important entre les résidants, création aussi d’une ambiance sensorielle).

3. Le réalisation

La mise en oeuvre
C’est un poste très innovant avec un caractère atypique.

DIFFICULTES RENCONTREES

  • méconnaissance de l’objectif de ce poste par certains agents
  • résistance aux changements
  • financement du poste

ELEMENTS FACILITATEURS

  • Le choix des personnes occupant le poste : C’est un poste où il faut être inventif et qui demande de prendre des initiatives (force de proposition). Il faut avoir de bonnes capacités d’organisation et faire preuve d’autonomie. L’AS est responsable de la transmission des informations acquises au travers de ses expériences. Il est donc nécessaire d’être impliqué dans un travail d’équipe pour plus de partage.
  • L’aval de la Direction de l’établissement en lien avec les retours des familles
  • La communication et les échanges autour du projet permettant une mise en place rapide des postes.
  • Implication des équipes de soins qui sont en demande de changement face aux constats de terrain.

IMPLICATIONS DES PARTENAIRES et USAGERS

Les personnes sur les postes T contribuent à humaniser les relations soignants/soignés/famille.

Très vite, les résidants sont demandeurs de la présence des postes T et des soins et activités proposés. Les familles les plébiscitent et en font des personnes ressources, aidantes dans le maintien de leurs liens familiaux.

Le calendrier
2003 CONSTATS

  • Tâches hôtelières chronophages
  • Pas d’individualisation des soins Insatisfaction des soignants

ACTIONS :

  • Mise en place de groupe de travail
  • Organisation en lien avec le rythme du résidant : création d’un poste J (journée) sur chaque service EHPAD (4 postes) 2009 CONSTATS
  • 2 personnes sur 4 s’investissent au-delà des missions hôtelières demandées
  • Les familles les plébiscitent
  • La Direction souhaite réorganiser les services ACTIONS :
  • 2 postes sur 4 conservés : missions redéfinies
  • Fiches de postes validées par la Direction des soins
  • Formation en "Humanitude" pour les 2 Aides Soignantes 2011 CONSTATS
  • Questionnement sur les interactions avec le service socio-culturel
  • Mise en évidence de la nécessité de ces 2 postes dans la vie du résidant
  • Absence de support écrit pour la traçabilité de leur activité ACTIONS
  • Fiche de poste revue en ciblant la spécificité de ces 2 postes plus en lien avec le soin direct que des activités d’animation
  • Demande de pérennisation et de reconnaissance de cette activité
  • Création d’un outil de traçabilité archivé dans le dossier patient permettant de cibler la fréquence, les actions menés et le bienfait pour le résidant.

Comment et combien ?
Ces postes ont vu le jour grâce à un redéploiement du personnel au sein de l’EHPAD en 2009. Les 2 agents en poste T ont été complètement détachés des équipes de soins des services pour occuper des missions transversales répondant aux besoins non satisfaits des résidants.

Dans le cadre d’une restructuration globale de l’EHPAD, les effectifs dans les équipes ont été redéployés également afin de mieux gérer l’activité soignante en lien avec le rythme du résidant (effectif constant du lundi au dimanche, 7 jours sur 7).

De plus, ce personnel a bénéficié de 2 formations :

  • Humanitude par l’animation : 400 euros / personne.
  • Toucher relationnel : 225 euros / personne.

Pour assurer les petites attentions au quotidien, une association (HELIOTROPE) a participé à l’achat de petits matériels (brosses, bigoudis, sèche-cheveux, bac à shampooing sur roulettes…) pour un montant d’environ 150 euros.

La communication
EN INTERNE :

  • Une réunion plénière avec des cadres, des infirmières et des aides-soignantes a eu lieu courant 2010 afin d’échanger autour des pratiques de ce poste et de la nouvelle organisation du travail.
  • La fiche de poste a été élaborée et formalisée dans la structure, validée en CSIRMT.
  • Le poste est inscrit dans l’organigramme de fonctionnement de l’EHPAD.
  • En mai 2011, 2 conférences audiovisuelles se sont déroulées dans notre établissement, ouverte au public professionnel extérieur, sur le thème du poste T. « Trait d’union : de la prise en charge dans les soins à un accompagnement personnalisé du résidant », titre de notre travail, effectué par les personnes occupant ces postes et les cadres de santé.

EN EXTERNE :

Afin de faire connaitre la spécificité de ce poste, et les avantages qu’il représente pour la prise en charge du résidant, nous avons souhaité participé au 23ème colloque en Soins Infirmiers organisé à Saint-Etienne en 2011. Notre projet a été retenu, nous avons pendant plus de 6 mois travaillé à la construction d’un support audiovisuel et écrit ce que nous avons présenté le jour du colloque. Ce document écrit est disponible sur le site internet du CHU de Saint-Etienne.

4. Et après

Les resultats
Tout ce travail n’a de sens que pour se rapprocher du résidant, en lui apportant plus d’écoute et d’attentions. Il demeure le centre de nos préoccupations comme nous avons pu le formuler dans notre objectif de départ.

Les équipes de soins apprécient la collaboration avec ces deux aides-soignantes qui participent à dénouer certaines situations compliquées. Ponctuellement elles interviennent seules mais leur travail est toujours en lien avec les projets de l’équipe. Il y a le travail des AS en poste transversal, mais aussi le travail incroyable des AS dans les soins au quotidien.

D’ailleurs, les témoignages convergeant des familles, des résidants, des équipes nous prouvent que l’objectif de positionner le résidant au centre de nos préoccupation est bel et bien atteint.

En effet, les résidants sont très reconnaissants vis-à-vis des soignants pour le bonheur procuré au quotidien. Les sourires, les gestes de tendresse en sont l’illustration.

Quoi de plus réjouissant que de surprendre ces résidants dans l’impatience de voir arriver ces 2 personnes occupant ces postes si nécessaires, devenus incontournables ? De s’inquiéter de leur absence (car en effet, lors de leurs congés, elles ne sont pas remplacées) ?

Que dirent des bénéfices pour les équipes ? Elles savent qu’elles peuvent compter sur un relais lors de difficulté lors d’un soin. Grâce à leur présence, les équipes rompent avec la routine et sentent plus de vie dans les services. C’est un concept qui peut se généraliser à d’autres établissements accueillants des personnes âgées. L’appui de la Direction parait incontournable pour que ce projet aboutisse. De même, le professionnalisme, l’envie de créer, innover, de se laisser surprendre sont des atouts parmi tant d’autres nécessaires au recrutement du « bon » soignant.

Evaluation et suivi
Au bout d’un an, des réajustements avec les personnes occupants ces postes ont été faits. Mais, la philosophie de base est restée la même.

Des rencontres régulières ont permis ces réajustements de la fiche de poste et de l’activité au quotidien. L’autonomie laissée à ce poste a parfois mis en difficulté les agents : à quelle autorité se rattacher ? Chaque aide-soignante occupant ce poste a un cadre de proximité de référence.

Les réunions de famille/Direction ayant lieu une fois par an ont montré la nécessité de ces 2 postes. En effet, les familles étaient invitées par l’établissement afin de poser des questions sur la prise en charge et sur les conditions d’hébergement. Beaucoup de familles ont pu verbaliser le fait que les 2 AS étaient très appréciées de par leur travail et leur dévouement auprès de la personne âgée.

Grâce aux arguments des familles, des cadres de santé, des équipes et du médecin coordinateur, les postes Transversaux (postes T) ont pu continuer à exister.

Nous souhaitons contacter la presse, en accord avec la Direction, pour faire connaitre cette activité spécifique et innovante.

Quelques conseils et témoignages
Il nous parait nécessaire que les personnes positionnées sur ces postes Transversaux soient volontaires et souhaitent s’investir différemment auprès des personnes soignées (dynamisme, esprit créatif, autonomie…).
Une formation en Humanitude dans les soins est un plus.
L’aval de l’institution est indispensable.

C’est une expérience innovante, qui apporte réellement « plus de vie » dans le quotidien de nos « anciens ». Elle s’inscrit dans un projet d’humanisation des EHPAD, et de bientraitance de la personne âgée et de prise en considération de sa famille.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page