Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > Télémédecine : l’égalité d’accès à des soins de qualité des personnes âgées
Île-de-France
6 décembre 2013

Télémédecine : l’égalité d’accès à des soins de qualité des personnes âgées

Objectifs
Le projet de télémédecine de l’HPGM, TMG 91, financé par l’ARS (3 ans), met en lien 6 EHPAD et 2 établissements de santé (dont l’HPGM) via une plateforme médicalisée 24/7 qui permettra d’offrir aux résidents de ces EHPAD non seulement une permanence des soins mais aussi – ainsi qu’aux patients de l’HPGM - des avis de médecins spécialistes (télé-consultation et télé-expertise) sans se déplacer. Ce dispositif permettra de diminuer dans les EHPAD partenaires, le passage aux urgences et d’éviter les transports coûteux et délétères pour les personnes âgées des EHPAD et les patients de l’HPGM.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Hôpital Privé Gériatrique Les Magnolias (HPGM)

77 rue du Perray

Ballainvilliers 91160

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

GAUSSENS Evelyne

Qualité : Directrice Générale

Téléphone professionnel : 01 69 80 46 08

Courriel : evelyne.gaussens@hpgm.fr

Fax : 01 69 01 55 35

Le contexte

L’origine
Plusieurs constats ont conduit l’HPGM à vouloir s’engager dans ce projet :

  • les difficultés rencontrées par les EHPAD pour mettre en place la permanence des soins,
  • la démographie médicale qui rend difficile, voire impossible, l’accès des personnes âgées en EHPAD ou à domicile, à des consultations de spécialités ou d’expertise.

L’HPGM cherche sans cesse à utiliser les nouvelles technologies pour améliorer la qualité du parcours de soins du patient. Depuis 2008, l’hôpital finance trois types de solutions de télémédecine :

  • la télé-assistance pour un retour à domicile sécurisé des personnes hospitalisées en médecine et SSR soit plus de 3000 personnes âgées par an (plateforme médicale à distance formée à la gériatrie 24h/24, 7j/7)
  • la télé-assistance, avec outils de télé-surveillance, pour une sécurisation de la veille de nuit et des weekends dans 2 EHPAD partenaires, permettant d’assurer une permanence des soins
  • la plateforme de répit et d’aide aux aidants (n° unique – appel 24/7), dans le cadre du plan Alzheimer

La finalité
Le projet télémédecine TMG 91 a pour objectif d’améliorer la continuité et le parcours de soins des personnes âgées résidant en EHPAD :

  • La « régulation médicale » permet d’éviter le passage aux urgences par l’interrogatoire du soignant appelant, la consultation du dossier de liaison d’urgence et la transmission des paramètres de surveillance des constantes par le médecin régulateur de la plateforme H2AD, en l’absence de disponibilité des médecins référents (coordonnateur et traitant)
  • La « téléconsultation » permet de faciliter l’accès à des avis de médecins gériatres et spécialisés pour les résidents en EHPAD et d’améliorer le parcours de soins des patients.

La finalité de ce projet de télémédecine est d’aboutir à :

  • La réduction des hospitalisations non pertinentes, inadaptées et évitables.
  • La diminution de la durée moyenne de séjour au cours de l’hospitalisation, et la diminution des ré-hospitalisations.
  • La diminution du stress des soignants et la satisfaction des familles.

La description du dispositif
Le projet TMG 91 met en lien 6 EHPAD partenaires de l’Essonne, 2 établissements de santé (HPGM et CH Sud Francilien), à travers une plateforme médicalisée 24/7 de H2AD (hébergeur de données agréé par l’Etat), mettant à disposition le dossier médical informatisé de chaque résident après son accord et/ou de sa famille. Cette démarche a reçu l’accord de la CNIL et de l’ASIP :

  • 1ère étape (déjà réalisée, depuis mai 2013) : ◦ Téléconsultation/régulation médicale 24/7 avec télésurveillance pour la permanence de soins dans les 6 EHPAD
  • 2ème étape (en cours de déploiement – finalisation fin 2013) : ◦ Téléconsultations entre l’HPGM et l’EHPAD, en présence du patient/résident, via deux cabines de télémédecine, pour les motifs suivants : pathologies et syndromes spécifiques, cardiologie, psychiatrie, pneumologie, médecine vasculaire, prise en charge de la douleur, soins palliatifs ◦ Téléconsultations entre le CHSF et les EHPAD pour les spécialités suivantes (besoins exprimés par les médecins coordonnateurs) : neurologie, dermatologie, endocrinologie, diabétologie, et rhumatologie

Les acteurs
L’HPGM est à l’initiative de ce projet. Un appel d’offre a été réalisé en concertation avec l’ARS, et c’est la société H2AD-Cristaldata qui a été retenue. Ensuite, un comité de pilotage a été constitué avec l’ARS, les établissements, la plateforme H2AD - Cristaldata, le Conseil général et l’URPS Médecins. Un GCSMS a été créé entre les partenaires utilisateurs. Des groupes de travail ont été également constitués (médico-fonctionnel, technique, droit des usagers). Les médecins coordonnateurs et les médecins de l’HPGM ont élaboré des protocoles pour définir les bonnes pratiques professionnelles. Les présidents des Conseils de la Vie Sociale des EHPAD et de l’HPGM ont été étroitement associés à ce projet par une consultation systématique à l’élaboration du projet, et ensuite à celle des protocoles de fonctionnement. Et bien évidemment le consentement éclairé des patients/résidents est à chaque fois individuellement sollicité.

Les axes prioritaires :

accompagner les évolutions du système de santé dans le respect des droits des usagers (télésanté, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers) ;

La réalisation

La mise en oeuvre
1. L’élément facilitateur a été d’abord l’expérience depuis 2008 de l’HPGM dans les expériences de télémédecine, mais surtout d’avoir prévu dans le marché d’appel d’offres, l’accompagnement des EHPAD et de l’HPGM, par une infirmière dès la constitution du DPI. Cette coordination a été, et est, très facilitateur. 2. Les usagers ont été impliqués, par le consentement éclairé de chaque résident et chaque patient, et par l’implication des conseils de la vie sociale des EHPAD et de la CRUQPC de l’HPGM.

Le calendrier

Projet initié en :
2011

Projet mis en œuvre en :
2013

Comment et combien ?
L’ARS finance la totalité du projet pour 3 ans :

  • Permanence des soins (fonctionnement plateforme (24/7), hébergement des données 2 CH) : 288 000 €
  • Investissement : équipement (6 EHPAD 131 660€, et 2 CH 97500 €), adaptation logiciel (119 500€)
  • Conduite du projet : chef de projet (137 392 €) et H2AD -Cristaldata (150 000€)
  • Forfait divers : radio, location Etiam, accès SDSL des 8 sites (177 948€) => coût total (HT) : 1 102 000€

La communication
Le projet TMG 91 fait partie de l’un des trois projets phares de télémédecine concernant les personnes âgées, soutenus par l’ARS.

De nombreuses publications ont été faites :

  • un communiqué de presse à l’occasion du café presse organisé par l’ARS en avril 2013,
  • divers articles parus sur le site Internet de l’HPGM mais aussi dans la presse (APM International, AEF informations spécialisées, magazine DSIH),
  • un dossier de télémédecine dans le Journal des Magnolias n°15, diffusé à l’ensemble des professionnels de santé. L’Etablissement reçoit régulièrement des structures sanitaires et médico-sociales, pour faire visiter la cabine de télémédecine installée. L’Etablissement est également sollicité lors de colloques ou congrès pour intervenir et présenter le projet TMG 91 (Colloque des systèmes d’informations santé régionaux, Gérontexpo, Journée d’échanges sur les systèmes d’information en santé de l’URIOPSS, Forum des séniors de l’Institut Silverlife, 18ème Forum Economie Santé des Echos, présentation à l’ARS de Rennes)

Et après

Les résultats
La télémédecine est un système de soins innovant qui répond au vieillissement de la population et aux problèmes de démographie médicale afin de garantir demain aux personnes âgées les plus dépendantes et les plus vulnérables des soins de qualité. La télémédecine offre aux usagers :

  • L’égalité d’accès aux soins,
  • L’accès à des soins de qualité dispensés par des experts,
  • Pas de déplacements susceptibles de dégrader l’état de santé des personnes vulnérables,
  • Une permanence des soins assurée avec une plateforme 24/7 garantissant un diagnostic de qualité, par des professionnels compétents et formés à la gériatrie.

Le projet TMG 91 pourrait être élargi à l’ensemble de la population de la filière gériatrique et/ou à nos 40 EHPAD partenaires, qui sont très demandeurs.

Évaluation et suivi
Une évaluation médico-économique sur 24 mois est menée par l’URC ECO (dirigée par le Pr Durand-Zaleski) selon un schéma avant/après avec un site de contrôle et de façon concomitante avec les 2 autres projets gériatriques ARS (Télégéria et Clinéa).

Cette évaluation suivra la méthodologie MAST (Methodology for ASessment of Telemedicine) (1,2). MAST est un cadre d’analyse qui propose de décrire et mesurer l’impact des applications de télémédecine selon 7 dimensions :

  • Problème de santé et caractéristiques de l’application
  • Sécurité (évènements indésirables)
  • Efficacité clinique
  • Perspective patients
  • Aspects économiques
  • Aspects organisationnels
  • Aspects socio-culturels, éthiques et légaux

Quelques conseils et témoignages
Au-delà des 3 ans, la question du financement de ce projet va se poser pour les EHPAD dont le forfait soins devra être adapté. Mais il va également s’agir d’un problème de changement culturel, de changement de pratiques professionnelles, qui sont des enjeux encore plus importants pour l’avenir de la télémédecine. Et pourtant, avec le vieillissement de la population, et les problèmes de démographie médicale, c’est bien la télémédecine qui garantira demain que les personnes âgées les plus dépendantes et les plus vulnérables ne soient pas exclues des soins de qualité.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page