Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Nord-Pas-de-Calais > Projet prévention santé de proximité
Nord-Pas-de-Calais
3 décembre 2015

Projet prévention santé de proximité

Objectifs
Placer les habitants au cœur de leur santé/bien-être Améliorer l’état général de santé physique/mentale des habitants Construire un réseau santé sur le territoire villeneuvois Réorienter de façon appropriée les habitants vers les partenaires selon le(s) problème(s) de santé identifié(s)

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Centre social Cocteau

44 rue de la Contrescarpe

Villeneuve d’Ascq 59650

Type de la structure :
association

Coordonnées du contact

Mativa Jean

Qualité : Directeur

Téléphone professionnel : 0320051759

Courriel : direction@centresocialcocteau.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
Les centres sociaux villeneuvois ainsi que les maisons de quartier ont constaté une augmentation exponentielle des problématiques santé/bien-être des tous petits aux seniors ; validée en 2014 lors d’une rencontre municipale avec tous les représentants de santé villeneuvois. Convaincues que l’accroissement de la concertation, de la coopération et de la mutualisation optimiserait l’efficacité de l’approche participative de la prévention santé de proximité, les structures de proximité citées se sont unies autour du projet prévention santé de proximité. Au-delà de la rationalisation dans la mise en œuvre, c’est surtout l’enrichissement des pratiques, l’intérêt d’excentrer des réponses hors du quartier de vie quotidienne, la réalisation des actions inter-quartiers, l’optimisation des échanges avec les autres acteurs, une démarche partagée de veille locale, ainsi que la construction d’une identité « politique » en terme de prévention santé de proximité à Villeneuve d’Ascq qui se joue.

La finalité
La finalité du projet est de mettre en place une programmation d’actions, sur une première période 2015-2016, relative aux attentes des quartiers et élaborée par saison scolaire. L’objectif étant de faire des habitants des quartiers des acteurs de leur santé/bien-être. Les améliorations attendues sont de favoriser la prévention en incitant notamment aux dépistages des cancers, en travaillant l’équilibre alimentaire et en insistant sur la pratique d’une activité physique régulière, l’intérêt étant d’avoir un impact concret sur la santé/bien-être des habitants. Il est aussi question de savoir rediriger aux partenaires compétents lorsqu’un problème est diagnostiqué. Aussi, les habitants seront au cœur du projet car nous espérons à terme qu’ils deviendront les principaux acteurs de prévention : en devenant « habitant relais ». Et grâce à la diversité des publics rencontrés au sein d’un centre social, nous avons l’ambition de toucher une majorité d’habitants, de tous âges.

La description du dispositif
Notre projet s’articule autour de 2 grands axes : la santé physique et le bien-être mental. Nous avons ensuite identifié des thématiques sur lesquelles nous menons des actions de prévention de terrain qui sont : l’hygiène, l’activité physique, l’alimentation et la prévention générale (cancers, maladies cardio-vasculaires, prévention des chutes). Nos actions se déclinent ensuite sous 3 formes : ateliers réguliers, événements ponctuels/temps forts, et l’organisation de conférences et de formations secourismes. Nous envisageons de mettre en place dans chaque structure un point d’info spécialement dédié à la santé, où les habitants pourront trouver des informations générales par thématique relatives à la santé. Nous souhaitons d’abord valoriser notre existant d’actions santé/bien-être. Par la suite, nous aimerions développer de nouvelles actions qui seront montées majoritairement en inter structures et plus spécifiquement réalisées par les différents secteurs (enfance, jeunesse, adulte).

Les acteurs
Le centre social Cocteau est pilote du projet et il est reconnu en tant que tel par les différents partenaires. L’élaboration du projet, ainsi que ses modalités de mises en œuvre sont néanmoins discutés en concertation avec les autres structures. La gouvernance du projet comporte trois grandes instances : une instance technique composée notamment des professionnels travaillant sur les différents secteurs, d’une instance décisionnelle portée par les directeurs des différentes structures et enfin un instance « politique » composée des habitants ainsi que des administrateurs des différentes structures. Sont aussi associés au projet les acteurs institutionnels comme le service promotion santé de la ville (soutien matériel) ou le SPS avec les infirmières qui accompagnent les habitants au travers de bilans de santé, mais aussi dans des démarches d’accès aux droits en orientant vers le(s) professionnels(s) à même de traiter la problématique santé identifiée.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CRUQPC, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé,… )

La réalisation

La mise en oeuvre
Une concertation avec les différents partenaires s’est d’abord réalisée, notamment avec les institutions (municipalité, conseil départemental, ARS, CARSAT) afin de cibler dans quelles mesures chacun pourrait être associé. Puis, une concertation entre les différentes structures a eu lieu ce qui a permis de baliser une méthodologique de travail et de fixer des objectifs communs. Une phase de diagnostic a été enclenchée permettant d’identifier aussi bien les problématiques santé/bien-être prioritaires que les réelles attentes des habitants. Il s’agit de se baser sur des données brutes en matière de santé, avec notamment les données de la CPAM ou de l’ARS et de les confronter avec des données quantitatives récupérées auprès des habitants à l’aide d’un questionnaire santé diffusé largement au sein des structures. Les principales difficultés rencontrées tiennent du fait qu’il y a encore des progrès à réaliser en termes de coopération entre les différentes structures de proximité.

Le calendrier

Projet initié en :
2014

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
Le fait que notre projet se consacre pour plus de sa moitié en la valorisation d’actions existantes, nous permet de réduire les coûts globaux. Ainsi, étant donné que les actions nouvelles seront majoritairement des actions réalisées en inter structures, voire en inter secteurs, cela permet de mutualiser des moyens. En ce qui concerne les moyens matériels, nous disposons de tous les locaux des centres sociaux ainsi que des équipements extérieurs (salles de sport). Concernant les moyens humains, un référent santé au centre social Cocteau est chargé de piloter et de coordonner le pôle santé. Il est épaulé dans sa mission par un stagiaire et deux jeunes en service civique ayant pour mission « promoteur de la santé et du bien-être ». Concernant le financement du projet, nous comptons sur le soutien de l’ARS et allons soumettre le projet à des appels à projets afin de pérenniser nos moyens.

La communication
Afin que notre projet soit reconnu, nous souhaiterions, dans un premier temps, obtenir sa labellisation. Nous souhaiterions aussi créer un logo, avec l’aide avec les habitants, qui permettrait d’estampiller toutes les actions menées dans le cadre de ce projet. Ce logo permettrait en outre de revaloriser les actions santé/bien-être déjà menées dans la mesure où leur communication auprès du public se ferait sous cet aspect. Les centres sociaux sont aussi présents sur internet, et nous pourrons aisément communiquer sur le projet via les sites internet ou encore les pages Facebook des structures.

Et après

Les résultats
Étant donné que le projet n’en est qu’à ses débuts, nous pouvons pas encore mesurer sa plus-value. Des outils seront mis en place par la suite afin d’évaluer les actions menées.

Évaluation et suivi
Il existera une évaluation pour toutes les actions menées et réalisées par les animateurs ou les référents des actions.

Quelques conseils et témoignages
Puisque le projet n’est pas encore totalement enclenché, nous n’avons pas de conseils particuliers à prodiguer pour le moment.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page