Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > Pratique de la socio-esthétique auprès de patients en grande souffrance à l’hôpital
Île-de-France
16 novembre 2011

Pratique de la socio-esthétique auprès de patients en grande souffrance à l’hôpital

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon
18 rue du Sergent Bauchat
75012 PARIS

Coordonnées complètes et fonction du contact
Bernard BLANCHARD Directeur de la communication
Tél. 01 44 74 10 10
Courriel : info@hopital-dcss.org

2. Le contexte

L’origine
L’Unité de Soins Palliatif recevait des stagiaires socio-esthéticiennes et a constaté rapidement les bienfaits qu’apportaient les séances. Bien au delà d’un abord seulement esthétique, cette pratique avait des répercussions fortes pour l’individu et cohérentes avec l’idée que notre GH se fait de la prise en charge des patients. Ce constat a conduit à proposer un poste de deux jours par semaines à une socio-esthéticienne diplômée.

La finalité
Il s’agit de proposer aux patients une meilleure qualité de vie dans leurs parcours de soins en leur permettant de réinvestir autrement son corps qu’en tant que corps objet de souffrance ou corps maladie. Cette prise en charge n’est pas que technique elle est d’abord humaine en plaçant le patient au cœur des préoccupations de l’équipe. La socio esthétique est une spécialité qui complète l’approche pluridisciplinaire de l’équipe soignante et qui incite l’équipe à la bientraitance.

On attend une détente favorisant l’acceptation des traitements en amoindrissant les effets secondaires et le stress. Il permet de revaloriser l’image et l’estime de soi des patients ce qui les aide à être plus forts face à la maladie. Les soins aident à embellir les patients, à préserver leur dignité en enlevant le masque de la maladie lorsqu’ils se présentent à la famille.

Ce projet se destine actuellement aux personnes en fins de vie, aux personnes hospitalisées en oncologie. Une extension du projet concerne les femmes jeunes atteintes de cancer. Potentiellement s’adresser à toute personne en souffrance physique, psychologique ou sociale.

La description du dispositif
La socio-esthéticienne vient une fois par semaine, le matin en hôpital de jour oncologie, l’après midi en hospitalisation oncologie. Elle vient en unité de soins palliatifs deux fois par semaine. Elle fait un point avec l’équipe soignante des personnes souhaitant avoir une séance ou se présente aux patients pour leur proposer.

Une séance est un moment de bien être comme un modelage, un soin du visage, des mains, un maquillage, des conseils en particulier lors de la perte des cheveux, cils sourcils. Ce travail implique d’aborder des sujets difficiles comme la dégradation de l’image du corps suite à la maladie ou au traitements et permet donc de travailler sur l’amélioration de l’estime de soi, à s’apprécier à intégrer un nouveau schéma corporel.

La socio-esthéticienne est là pour la personne et non pour sa maladie. La séance une parenthèse, une bulle de détente. Elle fait prendre conscience qu’il restent dans un mécanisme de vie, au delà de la souffrance.

La socio-esthétique permet de ré aborder la notion de plaisir.

Les acteurs
Sont à l’origine du projet : l’équipe d’unité de soins palliatifs et le Dr Desfosses chef de service puis le Dr Cojean-Zelek, chef de service oncologie, et son équipe

Les axes prioritaires
Le projet est un dispositif visant à promouvoir la bientraitance et la qualité de service dans les établissements de santé. La présence de la socio esthéticienne au sein d’une équipe de soins apporte une écoute du patient "non médicalisée", extérieur qui incite et rappelle à la bientraitance.

3. Le réalisation

La mise en oeuvre

Le calendrier
Mis en place depuis mai 2009

Comment et combien ?
Cancérologie :

une journée facturée en honoraire 300 euros et 60 h de l’heure environ - 15000 euros/ an financés 1/3 hôpital, 1/3 association, 1/3 fondation privée) - 1 poste 3 jours semaine sur 10 mois.

Unité de soins palliatifs :

2 jours semaines financés par association Ancre (dons de patients). Appels à projets, sollicitation de partenaires privés.

La communication

  • Article dans le Quotidien du médecin mars 2011
  • Reportage sur TF1 émission "10h le Mag" du 10 oct 2009
  • Colloque hôpital Simone Veil Eaubonne " le corps et les soins palliatifs" Oct 2010
  • Newsletter interne au GH DCSS sur le thème "2011 année des droits du patient"

4. Et après

Les résultats
La plus-value a été démontrée par une enquête mise en place en 2010 qui évalue l’apport de la socio esthétique dans un service d’oncologie. Nous avons pu mesurer que cette pratique offre une prise en charge individualisée où le patient est reconnu et valorisé. C’est un temps reconnu comme privilégié, un temps supplémentaire en complément du temps accordé par les soignants et l’équipe médicale.

Évaluation et suivi
L’enquête réalisée s’articule sur 3 axes : apport de la socio esthétique auprès du service, entretiens individuels auprès de l’équipe médicale, entretiens avec des patients.

Quelques conseils et témoignages
Conseils :

1 : informer suffisamment les équipes et les patients de ce qu’est la socio-esthétique

2 : mesurer régulièrement l’impact de cet apport pour ajuster au plus près des besoins

3 : mettre en place avec l’équipe des ateliers pour faire évoluer cette activité.

Message :

La socio-esthétique (connue en particulier en maison de retraite) a sa place en milieu hospitalier et en particulier auprès de patients en grande souffrance. Elle aide à surmonter des moments difficiles lors du parcours de soins. Cette approche différente et complémentaire des pratiques médicales et soignantes, soutenue par l’encadrement et la Direction, incite et sensibilise continuellement les acteurs habituels de l’hôpital à maintenir un haut niveau de bientraitance.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page