Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > Partenariat multi institutionnel et associatif en santé mentale
Île-de-France
3 décembre 2012

Partenariat multi institutionnel et associatif en santé mentale

Objectifs
Traiter les situations complexes d’enfants, d’adolescents et d’adultes en psychiatrie à travers un travail multi institutionnel renforcé.
Créer une synergie et un échange de compétences et de savoirs entre les acteurs des champs sanitaire, social et associatif concernés.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Centre hospitalier Théophile ROUSSEL

1, rue Philippe Mithouard

MONTESSON 78360

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

HAZAEL-MASSIEUX AMAL

Qualité : Directrice adjointe chargée des relations avec les usagers et des partenariats

Téléphone professionnel : 01 30 86 38 36

Courriel : a.hazaelmassieux@th-roussel.fr

Fax : 01 39 13 37 37

Le contexte

L’origine
Un constat commun de nombreux cas complexes d’enfants, d’adolescents, d’adultes à la croisée de plusieurs prises en charge sanitaire,sociale, médicosociale qui sont "sans solution"._ Ces situations complexes touchent à la limite des actions respectives des diverses institutions et sont sources de souffrances autant pour les personnes que pour les équipes qui les accompagnent._ Conviction commune forte,de la nécessité de renforcer les collaborations et les partenariats, de "pousser les limites"et de chercher des solutions innovantes.

La finalité
La finalité de cette action commune, décloisonnée et concertée est de permettre un meilleur accès des usagers à leurs droits, de fluidifier les parcours,d’apporter une réponse adaptée à leurs besoins._ L’amélioration attendue est d’éviter le maintien en hospitalisation inadéquate ou un retour inapproprié dans les familles._ Le public cible : Les cas les plus complexes d’enfants,d’adolescents et d’adultes suivis par les secteurs de psychiatrie infanto-juvénile et générale des Yvelines rattachés au centre hospitalier Théophile Roussel.

La description du dispositif
Le dispositif s’appuie sur :
Un comité de pilotage et se déploie selon deux axes :
Axe 1

  • Les commissions partenariales d’harmonisation réunissant les professionnels autour des cas complexes.
    Les objectifs sont :
    a) articuler les interventions des différents services (Territoires d’action sociale-MDPH-Centre hospitalier)
    b) travailler ensemble l’ajustement des parcours de certains enfants suivi par les différents services c)Contribuer à une prise en charge concertée et complémentaire de certains enfants aux situations complexes
    Pour se faire il a fallut mettre en place des outils sur le plan opérationnel :
  • Formalisation du fonctionnement (fiche action, fiche de saisine),
  • Désignation des référents par institution-mise en place d’un secrétariat chargé de recevoir les saisines et d’organiser les réunions
  • nomination d’un coordonnateur chargée du suivi des réunions ( personnes à inviter,relevé de conclusion, synthèse annuelle de l’activité etc..)
    Axe 2
  • L’organisation commune d’un programme annuel de rencontres,formations, colloques, à destination des professionnels des différentes institutions et associations concernées
    Objectif : créer une synergie et un échange de compétences et de savoirs._ Exemple : En 2010, présentation du dispositif de reclassement professionnel des travailleurs handicapés à une conférence sur le système d’orientation professionnelle des travailleurs handicapés.
    En 2011,Une intervention auprès des territoires d’action sociale : "Accueil et accompagnement des personnes présentant des troubles psychiques"
    En 2012, Une intervention auprès des coordinations gérontologiques : "Accompagnement des familles et des personnes présentant des troubles psychiques"
    Un colloque destiné à l’ensemble des professionnels des territoires concernés par le partenariat intitulé : "Parcours de vie ,parcours de soins : Ensemble accompagner enfants et adolescents souffrant de troubles psychiques"

Les acteurs
Le comité de pilotage à l’initiative du projet est composée de :
Pour le conseil général 78 : Les 2 directrices des territoires d’actions sociales : Méandres de Seine et Saint Germain et leurs 2 adjointes.
Pour le centre hospitalier Théophile Roussel : la directrice adjointe chargée des relations avec les usagers et des partenariats et les médecins chefs des pôles concernés.
Pour la MDPH 78 : la responsable des deux CHL (Coordination Handicap Locale Méandre de Seine et Saint Germain)
Pour les associations représentant les usagers : La représentante des usagers UNAFAM Yvelines au centre hospitalier Théophile Roussel et à la MDPH.

Les axes prioritaires :

Faire converger les droits des usagers des structures sanitaires, sociales et médico-sociales notamment au travers de la participation des usagers (CRUQPC, CVS) et des outils adaptés pour l’activité libérale ;

La réalisation

La mise en œuvre
Il n’y a pas eu de difficultés particulières, car c’est l’aboutissement logique d’un travail qui s’est construit au fil des années au sein du centre hospitalier Théophile ROUSSEL avec les représentants des usagers qui sont des partenaires à part entière. A souligner que l’élément facilitateur, est le fait que la représentante des usagers UNAFAM 78 au centre hospitalier siège également à la CDAPH de la MDPH 78 conjointement avec les directrices des territoires d’action sociale du Conseil Général, ce qui a favorisé le lien et la concrétisation de ce partenariat.

Le calendrier

Projet initié en :
01. avant 2010

Projet mis en œuvre en :
2011

Comment et combien ?
Aucun moyen financier supplémentaire, étant donné que les commissions ont lieu sur le temps de travail des professionnels,il s’agit plutôt d’une adhésion au projet et une organisation du travail qui tient compte de la construction d’une approche commune.
Concernant l’axe formation, dans la mesure du possible on s’appuie sur les moyens existants : services de formation continue, mise à disposition des locaux des différentes institutions..

La communication
-Information interne à chaque institution : intranet, articles dans le journal interne etc.

  • Communication à la journée du 9 mars 2012 organisée pour les 10 ans des droits des usagers par la FHF en collaboration avec la DGOS et la HAS.
    Article apparu dans l’APM

Et après

Les résultats
En 2011,5 commissions ont eu lieu , 17 cas d’enfants et d’adolescents examinés,des solutions ont été trouvées pour certains parmi les plus difficiles.
En 2012, poursuite des commissions, avec une possibilité de saisine direct par un usager ou ses parents si mineur.
Démarrage des commissions pour les cas complexes en psychiatrie adulte.
Le Conseil Général des Hauts de Seine engage une étude pour transposer l’action aux 3 secteurs de psychiatrie infanto-juvénile du 92 rattachés au centre hospitalier Théophile Roussel.
Le dispositif est transposable car il est formalisé et décrit dans ses modalités de fonctionnement,il peut ainsi servir d’exemple sur tout autre territoire bénéficiant de la conviction et de la volonté des acteurs d’autant plus qu’il n’y a pas de surcoût financier et s’appuie sur les moyens existants.
La plus-value de l’action provient de la synergie crée par un fonctionnement en toile de réseaux qui se déploient horizontalement et verticalement entre les professionnels des différentes disciplines, structures et niveaux de décisions._ Cette approche des situations, commune, décloisonnée,globale et concrète impliquant,les décideurs des différentes institutions permet de "pousser les limites" et de proposer des solutions innovantes.

Évaluation et suivi
Une première évaluation annuelle a été faite par le comité de pilotage et concerne le fonctionnement des commissions d’harmonisation partenariale : Nombre de réunions, nombre de saisines, par qui ? nombre des cas examinés,le profil des patients concernés, nombre de situations qui ont trouvé une solution, nombre de situations non résolues et analyse des raisons ainsi que les suivis mis en place.Cette évaluation a permis de constater l’adhésion des professionnels et leur implication, de réaliser quelques ajustements et améliorations du fonctionnement et d’élargir la possibilité de la saisine au patient ou ses parents si mineur avec la possibilité d’assister à la réunion de la commission . Une evaluation de la satisfaction des patients,et des professionnels est à réaliser.

Quelques conseils et témoignages
Ce projet concerne des situations complexes dont les prises en charge sont à la croisée de différentes institutions œuvrant dans des champs différents mais complémentaires.

Aucun ne détient seul la solution et il y a besoin de travailler ensemble.

Il convient dans un premier temps d’identifier sur un territoire donné les différents partenaires concernés par cette question : le sanitaire,l’action sociale,la MDPH,le secteur médicosociale, les associations d’ usagers et leurs représentants et d’autres si besoin.Il convient aussi d’en savoir un minimum sur le fonctionnement de chacune des institutions, et surtout d’identifier au moins une "personne ressource" dans chacune des structures qui partage avec vous la vision de la nécessité et de l’intérêt de "travailler ensemble".

Le repérage de ces personnes est fondamental car ce sont elles qui vont constituer le groupe porteur du projet.Chacune va ouvrir la porte de son institution et va permettre l’échange ,la connaissance mutuelle et montrer aux autres "tous les trésors cachés" en termes de potentialité mais aussi les limites de son institution. Il nous semble que le représentant des usagers de part son accès à ces différentes institutions peut jouer un rôle dans le repérage des personnes ressources et l’établissement du lien.

C’est ce qu’a fait la représentante des usagers au centre hospitalier Théophile Roussel qui siège à la CDAPH de la MDPH 78 conjointement avec les directrices des territoires d’action sociale, elle a pu ainsi repérer les personnes ressources et établir le lien et organiser la rencontre.

En sociologie des organisations, cela fait référence au rôle que joue le marginal séquent (l’acteur qui a un pied dedans et un pied dehors)dans les entreprises. Oui, mais à condition bien sûr que le représentant des usagers trouve pleinement sa place dans les établissements de santé et les différentes institutions et joue pleinement son rôle d’acteur et de partenaire à part entière tel que souhaité par le législateur.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page