Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > Outil d’aide à la prise de commande repas pour les patients aphasiques
Île-de-France
2 décembre 2011

Outil d’aide à la prise de commande repas pour les patients aphasiques

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Assistance Publique Hôpitaux de Paris AP-HP,
Hôpitaux Universitaires Paris Ile-de-France Ouest:l Raymond Poincaré- Berck, _ Ambroise Paré, Sainte Périne, 104 bvd R. Poincaré, 92 380 Garches
Pôle Handicap-Rééducation,
Service de Médecine Physique et de Réadaptation, Pr Azouvi,

Coordonnées complètes et fonction du contact
Nicole Marlier, cadre supérieur orthophonie Tél. 01 47 10 78 67 Courriel : nicole.marlier[@]rpc.aphp.fr
Ludovic Ringot, cadre diététicien
Tél. 01 47 10 76 64
Courriel : ludovic.ringot[@]rpc.aphp.fr
Aliette Bourget Massari, diététicienne Tél. 01 47 10 76 51
Courriel : aliette.bourget-massari[@]rpc.aphp.fr

2. Le contexte

L’origine
L’origine Quels sont les éléments qui ont fait émerger l’idée de ce projet ?

Les difficultés de communication entre le personnel soignant et les patients aphasiques rendent la prise de commande des repas difficile, du fait des troubles de compréhension et d’expression de ces patients. Les patients ne comprennent pas la liste des plats énoncés, ne retiennent que le dernier mot de la liste, ou ne peuvent exprimer leur choix. Ces problèmes, récurrents du fait du nombre de patients aphasiques, génèrent :

  • tensions et/ou conflits entre patients et soignants
  • insatisfaction des soignants
  • insatisfaction des patients et des familles
  • repas non consommés ou consommés partiellement, avec un risque de dénutrition

La finalité
Ce projet vise à :

  • améliorer la satisfaction des patients aphasiques qui ne peuvent pas commander les plats qu’ils souhaitent, du fait de la non compréhension des menus proposés ou de l’impossibilité d’exprimer leur choix
  • lutter contre la dénutrition de ces patients qui ne consomment pas totalement les plats servis
  • lutter contre l’insatisfaction des soignants car la commande des repas est un moment d’incompréhension, et de tensions
  • permettre aux soignants d’offrir un soin de qualité et de lui donner un sens (l’alimentation est un soin)
  • valoriser le travail des soignants
  • inscrire la prise de commande des repas dans une démarche de bientraitance
  • respecter le droit du patient : « chaque patient a le droit d’accéder à des services de santé de haute qualité sur la base du respect des normes précises et définies », article 8, charte européenne des droits du patient.

La description du dispositif
Pour ce projet, nous avons constitué un classeur de photos couleur d’aliments correspondant aux menus des trois repas de la journée.

L’aide- soignant (AS) utilise ce classeur pour faire choisir au patient ses trois repas par désignation de photos.

Puis le choix est intégré comme d’habitude dans le système de prise de commande repas informatisé.

Le classeur comporte :

  • une note de présentation du classeur et ses modalités d’utilisation
  • une édition papier de la liste des menus
  • des planches photos des plats fixes, proposés tous les jours
  • des planches avec des photos amovibles des plats du jour

Les acteurs
Le problème a été évoqué de façon récurrente. Suite à des réunions de synthèse, un groupe de travail a été constitué.

Composition du groupe de travail :

  • un cadre supérieur de santé orthophoniste : Nicole Marlier (chef de projet)
  • deux cadres de santé infirmier : Marie Faucheur, Josette Jensen
  • une diététicienne : Aliette Bourget-Massari
  • une infirmière : Geneviève Le Cornu
  • une orthophoniste : Sophie Chavérriat
  • trois aides-soignantes : Patricia Lioré, Bahija Lahnida, Claudine Billard
  • deux étudiantes orthophonistes : Morgane Sadoul, Sophie Naudin

Les axes prioritaires
- les actions visant à dynamiser l’exercice de la démocratie sanitaire, et à favoriser la participation des usagers à la définition des politiques de santé.

  • les actions visant à garantir le respect des droits des patients dans le cadre des nouveaux modes de prises en charge (TIC, exercice regroupé…),
  • l’implication des professionnels de santé dans la promotion des droits des patients,
  • les dispositifs incitant à promouvoir la bientraitance et la qualité de service dans les établissements de santé,
  • les actions visant à promouvoir la transparence de l’offre de soins.
  • La commande des repas est un soin à part entière.
  • Son bon déroulement s’inscrit dans une démarche de bientraitance des patients.
  • Le souhait de vouloir l’améliorer correspond au désir d’une équipe soucieuse de la qualité de la prise en charge, de la communication avec le patient et de l’alimentation.
  • Elle s’inscrit dans la démarche qualité de l’HAS ( manuel de certification V2010 chapitre 1 Partie 2 référence 6 critère 6.c Qualité de la restauration), de l’AP HP soutenu par le référentiel de qualité hôtelière : "marQue AP".
  • Elle participe à la promotion des droits du patient et au respect de ses choix.
  • C’est un processus de réadaptation, une démarche palliative qui ne traite pas le symptôme mais soulage les conséquences.

3. Le réalisation

La mise en oeuvre
-Difficultés rencontrées :

Chronophage lors de la réalisation du classeur : temps pour préparer une banque de données de photos des plats correspondant aux menus (plats fixes et plats du jour)

Lors de l’utilisation quotidienne par les AS, les manipulations pour préparer les fiches de commande repas proposées aux patients sont relativement longues.

  • Éléments facilitateurs de la réalisation du projet :

Le dynamisme du groupe de travail : réunion quotidienne des AS pour consultation sur la réalisation du classeur

L’implication des AS du service dans la mise en place du classeur

La disponibilité des 2 stagiaires orthophonistes a permis un accompagnement de qualité du projet

L’accompagnement et les formations des AS pendant 10 jours pour préparer les planches, passer les commandes

Le questionnaire auprès des AS pour évaluer les difficultés rencontrées et leur degré de satisfaction

  • Implication des partenaires et des usagers :

Lors des réunions d’accueil de la famille , présentation du classeur

Observation de la consommation des plateaux, traçabilité dans les dossiers patients

Ressenti de la satisfaction des patients, ceux-ci ne pouvant s’exprimer 2008 - 2009 Réflexion et mise en place : 2 mois de préparation

Le calendrier
4 mois de mise en place et d’évaluation des résultats

année du mémoire d’orthophonie, préparation du classeur étalée sur 2 mois fin 2009 Réalisation effective :

Généralisation de l’outil à partir de 2009 sur toutes les unités

Comment et combien ?
-Moyens financiers :

Peu de moyens financiers sont nécessaires lors de la réalisation du premier classeur (mobilisation interne)

L’évolution de l’outil (informatisation) nécessitera des moyens plus conséquents ( cf projet détaillé)

  • Moyens humains :

Constitution d’un groupe de travail Constitution du groupe "banque de photos"

La communication
- Accompagnement à la mise en place

  • Retour d’informations sur la réalisation du classeur à toutes les équipes
  • Distribution du mémoire de fin d’études
  • Présentation lors d’un staff dans le service
  • Diffusion de classeurs aux unités de soins demandeuses de l’hôpital R. Poincaré et de l’hôpital Maritime de Berck
  • Communication à la journée Hygiène - Qualité - Soins de 2009 de l’hôpital Raymond Poincaré
  • Présentation du classeur lors de l’audit marQue AP "sur la prise en charge des personnes vulnérables et ou handicapées" en juin 2010

4. Et après

Les resultats
Y a t-il une réelle plus-value apportée par ce projet au service de l’usager et comment peut on la décrire ?
Quelles sont les perspectives de généralisation, de modélisation ou transpositions ?

Plus value du système :

  • Facilitation de la communication entre les soignants et les patients
  • Apaisement des tensions dans la relation soignant - soigné
  • Sentiment de la part des soignants d’effectuer un travail de meilleure qualité et d’être dans la bientraitance
  • Respect des choix alimentaires du patient
  • Amélioration de la consommation des repas (plaisir de manger et nutrition)

Perspectives :

  • Passage du classeur papier à un outil informatisé
  • Mise en place d’un lien avec le logiciel de prise de commande repas (Pour l’AP HP : Orbis restauration, Agfa Health Care)
  • Diffusion sur les hôpitaux de l’AP HP
  • Généralisation de l’utilisation pour des patients non francophones

Evaluation et suivi
Questionnaire auprès des aides soignants pour évaluer les difficultés rencontrées et leur degré de satisfaction.

Indicateurs : temps pris par les AS pour la prise de commande repas, nombre de patients pris en charge

Observation de la consommation des plateaux.

Observation de la satisfaction des patients par les AS.

Réactualisation continue du classeur en fonction des marchés.

Réévaluation prévue en 2012, en attendant l’informatisation de l’outil

La forme informatisée sera de même évaluée.

Quelques conseils et témoignages
Mettre en place une action de bientraitance (avec le soutien de la direction de l’hôpital) nécessite :

  • Du temps pour la mise en place
  • De la patience
  • L’implication d’une équipe pluridisciplinaire.
  • La communication tout au long de la réalisation du projet

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page