Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > Mise en place de la réunion soignant / soigné dans l’unité de coopération avec l’hopital d’Argenteuil
Île-de-France
9 décembre 2011

Mise en place de la réunion soignant / soigné dans l’unité de coopération avec l’hopital d’Argenteuil

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Clinique d’Orgemont CLINEA 48/52 rue d’orgemont 95100 ARGENTEUIL

La Clinique d’Orgemont , établissement privé à but lucratif exploite 80 lits d’hospitalisation complète dont 20 lits de secteur et 10 places d’hôpital de jour

La clinique prend en charge des patients de psychiatrie générale.

Une Convention de coopération avec Centre Hospitalier d’Argenteuil en date du 29/06/2005 formalise la prise en charge des patients relevant du secteur de psychiatrie générale 95G06 (20 lits).

Coordonnées complètes et fonction du contact
Mme DUCARRE Catherine, psychologue

Mme DELESCLUSE Caroline, cadre de santé
Courriel : c.delescluse[@]orpea.net

Mr Eric WEICHELDINGER, directeur
Courriel : e.weicheldinger[@]orpea.net
Tél. 01 39 96 30 22

2. Le contexte

L’origine
L’élément central qui a fait émerger ce projet de réunion soignant/soigné est la recommandation de la Direction Générale de la Santé d’avril 2002, qui souligne l’importance de la prise en charge groupale en institution.

La réunion soignants/soignés à Orgemont est née de la rencontre d’une équipe pluridisciplinaire (psychiatres, psychologue, cadre de santé, infirmiers, aides soignantes, …), lors de l’ouverture de l’unité de collaboration avec l’hôpital d’Argenteuil en 2006. L’expérience de certains professionnels de la psychothérapie institutionnelle a mis en évidence la compatibilité de celle ci avec les soins psychiatriques dans un établissement privé. La réunion soignants soignés est une réunion qui regroupe les soignants et les soignés pour aborder ce qui les rassemble : LE SOIN.

La motivation fut accentuée par le fait que, dans cette unité, seraient accueillis des patients sous contrainte (HDT et HO).

La finalité
La finalité du projet est de mettre les patients au centre de leur prise en charge, de les considérer comme des sujets, de les aider à être acteur de leurs soins, même pour des patients soignés sans leur consentement. La prise en compte du groupe permet de donner du poids à leur parole et à leurs éventuelles revendications.

La réunion soignants soignés est un élément décisif du dispositif de soin, afin que la parole des patients soit prise en compte par l’institution ; il s’agit de ne pas restreindre le soin à la relation patient/médecin.

Elle se fait " l’écho thérapeutique" de l’article 11 de la charte de la personne hospitalisée à savoir "La personne hospitalisée exprime ses observations sur les soins et sur l’accueil.

La description du dispositif
Les caractéristiques essentielles de la réunion soignants/soignés sont :

• La non exclusion • La liberté de parole, avec une seule limite, le respect de l’autre • Préserver une fonction contenante • Un temps de post groupe

Les éléments du cadre, forgés par l’équipe sont :

• Groupe non fermé (car chaque semaine des patients partent et des nouveaux arrivent) • Rythme hebdomadaire, tous les jeudis matin • Durée : 45 minutes • Présence de tous les patients et de tous les soignants • Post groupe systématique après chaque réunion • Si absence d’un patient : reprise avec le psychiatre pour bien souligner que chaque personne compte

Les acteurs
L’équipe de direction, l’équipe médicale et la psychologue ont initié plusieurs groupes de travail pour l’élaboration de ce projet.

Les axes prioritaires
° Donner la possibilité à un groupe de patient de formuler des plaintes, des revendications, des demandes.

  • Le groupe de patient représente un contre pouvoir stimulant et favorise la démocratie sanitaire.
  • La réunion soignants soignés n’est pas une réunion dirigée par un ordre du jour. Elle permet de faire émerger des émotions, des processus, et pas seulement des problèmes concrets, pensés et discutés à l’avance par les patients.
  • Les soignants surtout, mais aussi les patients doivent accepter de se laisser surprendre par des paroles et des affects inattendus et parfois violents. Il s’agit d’être à l’écoute à la fois des problèmes concrets mais aussi des mouvements imaginaires sous-jacents.
  • Cette réunion est une façon d’éviter la maltraitance en considérant le patient comme un sujet à part entière.
  • Pour les soignés, pouvoir formuler des demandes ou des plaintes permet au groupe de la relativiser au contact de l’écoute des soignants.

3. Le réalisation

La mise en œuvre
Le principal élément facilitateur est l’engagement, la conviction, la motivation et le dynamisme de l’équipe organisatrice, qui a parfaitement intégrée la réunion soignants soignés comme une pratique de soin, où l’on est à l’écoute de ce que le patient a à dire.

La seule difficulté qui peut être rencontrée par l’équipe est l’absence du psychologue qui anime cette réunion, mais l’équipe médicale s’est engagée à prendre le relais afin de maintenir ce temps de parole et d’échange, d’assurer la régularité de cette réunion.

Le calendrier
Le travail de préparation et d’élaboration a été fait en équipe avant l’ouverture de l’unité de coopération en 2005. La mise en oeuvre s’est faite après trois mois d’activité en 2006.

Comment et combien ?
Le planning est défini pour garantir la présence d’un maximum de l’équipe pluriprofessionnelle soit XX ETP.

La communication
La réunion soignant soignée a été citée comme action exemplaire lors de la certification version 2007 en février 2010. Un article a également été rédigé dans la revue clinique « Comment contenir ce qui nous est étranger ? » Éditions ERES en 2011.

4. Et après

Les résultats
Les patients dans l’unité de coopération se sentent respectés et moins isolés. L’effet sur la qualité de la prise en charge nous semble significatif. Par ailleurs le climat est pacifié.

Évaluation et suivi
Ces réunions engendre un questionnement permanent. Leur pérennité (réunion hebdomadaire depuis 5 ans) est un indicateur de leur utilité pour les patients et pour l’institution. Le bon fonctionnement de cette réunion nous a permis de l’instaurer sur l’hôpital de jour un an après son ouverture. Nous aimerions dans le futur étendre cette expérience sur les unités privées, sachant que la principale difficulté reste le nombre important de patients dans ces unités (une trentaine).

Quelques conseils et témoignages
Il faut avoir une formation et une pratique de la gestion des groupes, ainsi qu’une compréhension du fonctionnement psychique groupal. Il faut également une adhésion totale au projet, de la part de l’équipe médicale, fédératrice et prescripteur des projets thérapeutiques.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page