Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > Culture et santé > Nord-Pas-de-Calais > Mise en place d’une résidence d’artiste transversale
Nord-Pas-de-Calais
7 octobre 2015

Mise en place d’une résidence d’artiste transversale

Objectifs
Mise en place d’une résidence d’artiste transverse à 3 établissements hétérogènes de la Sauvegarde du Nord pour :

  • Faire se rencontrer les différents publics des établissements autour d’un projet global, culturel et artistique.
  • Permettre à chacun de trouver une place dans le projet, quel que soit l’âge ou le handicap et favoriser la contribution des familles et changer leur regard sur leur enfant en les ouvrant à la culture et à l’échange.
  • Se laisser surprendre par le regard des artistes.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

La Sauvegarde du Nord

199/201 rue Colbert
Immeuble Lille Centre Vauban

Lille 59045

Type de la structure :
association

Coordonnées du contact

DONNEZ David

Qualité : Directeur du pôle médico social

Téléphone professionnel : 0659342269

Courriel : ddonnez@lasauvegardedunord.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
L’ensemble de ces besoins ont été identifiés par l’association, mais plus précisément par les professionnels qui accompagnent les enfants et les adolescents au sein des établissements. Une commission culture a été mise en place par le PMS avec un référent par établissement.

La description du dispositif
Les publics bénéficiaires sont : Les 35 enfants accueillis au sein de l’IME. Ces derniers sont âgés de moins de 8 ans et sont en situation de handicap (déficience intellectuelle, handicap moteur et polyhandicap). Quinze adolescents de l’Espace Chassagny ont été concernés par le projet. Ces derniers ont entre 12 et 20 ans et sont en situation d’échec scolaire et/ou d’apprentissage. 6 adolescents de l’ITEP Métropole ont été concernés. Ces derniers ont entre 12 et 20 ans et présentent des troubles psychologiques entrainant un processus handicapant. Certains parents ont également participé à la démarche. Enfin, l’ensemble des professionnels ont également été touchés par l’action.

Les acteurs
3 établissements de la Sauvegarde du Nord ont porté et mis en place le projet, en lien direct avec l’artiste en résidence. Pour chacune des structures les besoins différaient en fonction de la diversité des publics. Pour les enfants de l’IME, le projet a répondu à des besoins de socialisation, de valorisation, d’inclusion sociale, de découverte et d’exploration, de stimulation des sens et d’éveil ou encore d’apprentissage. Pour les adolescents de Chassagny, elle a permis de favoriser un regard différent sur les capacités créatrices des jeunes. Dans un processus de soin à la personne ce projet a pris en compte les potentialités créatrices des jeunes et les a valorisées. Pour les adolescents de l’ITEP Métropole, l’action a favorisé une dynamique de réussite, d’ouverture sur l’extérieur et d’autonomie. De manière transversale le projet a répondu à un besoin de décloisonnement des publics. L’action s’est réalisée de mai au 10 juillet 2015 grâce au soutien de L’ARS et de la DRAC.

La réalisation

La mise en oeuvre
Le projet a été une réussite grâce à :

  • La mise en place d’un comité de suivi, représentatif des 3 établissements porteurs du projet auquel ont participé les différents acteurs (ARS DRAC, artiste).
  • L’implication et la posture de l’artiste. Elle a su créer du lien et du sens, en associant l’ensemble des publics et en respectant leur potentialité et leur singularité.

L’évaluation a cependant mis en avant un temps de concertation un peu trop court entre les partenaires et au sein de chacun des établissements.

Au niveau du calendrier, le mois de mai, ne s’est pas avéré adéquat, en raison des nombreux jours de fermeture. La durée de la résidence a été un peu courte. Ce constat a eu un impact sur l’implication de certains usagers.

Au final,la transversalité fut un élément fort du projet, autant qu’une difficulté dans la mise en œuvre pratique, mais le bilan est positif.

Le calendrier

Projet initié en :
2014

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
Au niveau des moyens matériels, une pièce a été mise à disposition de l’artiste au sein de Chassagny, ainsi qu’au sein de l’IME. Un budget a été dédié au financement du matériel. Au niveau des moyens humains, les directeurs et professionnels de chacune de structures ont été présents pour accompagner les enfants et adolescents.

La communication
La première communication est celle qui a été faite aux équipes et aux usagers. La restitution a été un moment fort de la résidence. Des invitations avaient été envoyées aux parents, aux partenaires et aux institutionnels des différents territoires concernés. Le site internet de la Sauvegarde du Nord et celui d’Humanicité ont mis en avant le projet. Le projet est désormais valorisé par la mise ne œuvre d’une exposition mobile des œuvres réalisées.

Et après

Les résultats
Chaque personne ayant participé à ce projet a pu transformer son regard par des actions créatives inédites et par conséquent vivre une expérience unique. Cette action était également une première expérience de rencontres des publics. Enfants, adolescents, porteurs de handicap ou non, ont travaillé ensemble autour d’un projet commun. Le regard extérieur de l’artiste a ouvert le "champs des possibles". Les adolescents ont pu bénéficier de l’apport d’une collaboration entre l’artiste et certains professionnels, c’est une ouverture en terme pédagogique. C’est aussi une ouverture pour les professionnels qui dans le domaine artistique se voit renouveler leur pratique en se frottant à d’autres manières de travailler. Ce dernier aspect fera trace et s’inscrira dans les projets à venir.

Évaluation et suivi
Oui, une évaluation a été faite par les équipes des 3 établissements et par l’artiste. Cette dernière était basée sur une remontée terrain de la plus-value de l’action, des points positifs et des axes à améliorer.

Quelques conseils et témoignages
Au regard de cette expérience, afin de faciliter la mise en œuvre s’il s’agit d’un projet inter établissements, il nous semble nécessaire de prévoir plus de temps d’échanges et de concertations dans toutes les phases du projet. La communication auprès des salariés et des usagers (dont les parents) est indispensable dans le projet. Enfin la meilleure période serait de mars à juin.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page