Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Alsace > Mise en oeuvre de la politique de bientraitance au centre hospitalier de PFASTATT
Alsace
18 novembre 2011

Mise en oeuvre de la politique de bientraitance au centre hospitalier de PFASTATT

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Centre hospitalier de PFASTATT
1 rue Henri Haeffely
68120 PFASTATT

Coordonnées complètes et fonction du contact
Anne SCHMITT-BEAUFILS, responsable du pôle Soins Qualité Recherche
Tél. 03 89 52 80 03
Courriel : a.schmitt-beaufils[@]ch-pfastatt.fr

2. Le contexte

L’origine
La rédaction de notre politique de bientraitance a été réalisée suite aux actions de sensibilisation à la prévention de la maltraitance menées par le Conseil Général du Haut-Rhin dans les EHPAD du département.

Cette réflexion issue du champ médico-social nous paraissait importante à développer dans le domaine hospitalier.

La finalité
Définir et impulser la politique de bientraitance : le premier objectif est de définir de manière partagée la notion de bientraitance, afin que l’ensemble des professionnels adhère aux mêmes valeurs dans une recherche permanente de la qualité du service proposé à la personne accueillie et à ses proches.

La description du dispositif
Rédaction de la politique en 4 volets :

  • Engagement de l’institution et définition du concept de bientraitance
  • Rédaction de la déclinaison de la politique de bientraitance dans les actes de soins quotidiens.
  • Diffusion et présentation systématique de cette politique à tous les agents et stagiaires (Formation et sensibilisation auprès de l’ensemble des agents)
  • Mise ne place d’une procédure de traitement, d’une fiche de signalement et d’un comité de vigilance de la maltraitance.

Les acteurs
La direction et l’encadrement. Groupe de travail créé à cet effet en 2009 pour mener d’abord une évaluation des pratiques professionnelles sur cette thématique. A l’issue de cette évaluation, un des axes du plan d’actions a été la rédaction d’une politique de bientaitance.

Les axes prioritaires
Les dispositifs incitant à promouvoir la bientraitance et la qualité de service dans les établissements de santé :

  • Sensibiliser et former tous les personnels à une démarche de bientraitance
  • Développer une culture et une dynamique de soins en lien avec la bientraitance
  • Mettre en place une organisation et des pratiques d’encadrement conformes aux objectifs de développement de la bientraitance
  • Organiser un traitement systématique des faits de maltraitance (procédure et fiche de signalement d’une situation de maltraitance)

3. Le réalisation

La mise en oeuvre
Présentation aux représentants des usagers (CRUQPC et CVS)et à toutes les instances de l’établissement pour validation globale de cette politique. Élément facilitateur : engagement institutionnel porté par la direction.

Le calendrier
Initiée en 2009, rédigée et validée en 2010 et mise en œuvre en 2011.

Comment et combien ?
- Actions de sensibilisation : 3 fois par an (3h) animées par le groupe de travail "bientraitance" sous le pilotage d’un des cadres de santé très impliqué pour quinze à vingt participants : information, présentation et commentaires de la politique et de la déclinaison des actes de soins au quotidien, petits ateliers de mise en situation.

  • Action de formation : 2 jours pour 12 agents, animée par un organisme de formation ( 2360 euros)
  • Action de sensibilisation à la démarche et à la réflexion éthique (un cadre de santé sur 3 h pour un groupe de 15 personnes)
  • Travail sur des micros-projets de développement de la bientraitance en EHPAD : "actes repères" (à ce jour sur 2 thématiques : les chutes et le projet de vie personnalisé)

La communication
Pour le moment cette communication n’a été pensée qu’en interne :

  • au travers du bulletin d’informations (2 fois par an)
  • mise en ligne sur le site INTRANET
  • au travers de la procédure d’accueil d’un nouvel agent, d’un nouveau soignant et des stagiaires ; et intégrée aux différents livrets d’accueil (support de communication à l’intention de ces professionnels.

4. Et après

Les resultats
Développer une prise de conscience des attitudes et comportements bientaitants pour garder une vigilance quant aux risques de maltraitance (passive et active).

Assurer une veille et une attention aux situations et aux soins quotidiens.

Développer le professionnalisme des agents et des "réflexes" positifs pour ne pas se laisser entraîner dans une pratique et des habitudes non questionnées.

Les résultats de l’évaluation externe ont reconnu très positivement les actions entreprises sur l’établissement. L’évaluation du critère de la certification V2010 (10.a) permet également de valoriser la démarche entreprise dans le champ sanitaire.

Évaluation et suivi
Évaluation des pratiques professionnelles (EPP) chaque année, menée par le groupe de travail sous le contrôle de la sous-commission EPP paramédicale.

Pour une amélioration des pratiques et amener des réajustements dans notre programme d’information et de formation.

Quelques conseils et témoignages
Impliquer l’ensemble des professionnels de l’institution pour que la thématique soit portée par un collectif et non un seul service ou une seule personne.

Effet levier également sur la qualité des soins en passant d’un implicite à de l’explicite.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page