Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Pays de la Loire > Les cafés éthique au sein du pôle de gérontologie
Pays de la Loire
3 décembre 2015

Les cafés éthique au sein du pôle de gérontologie

Objectifs
- Développer une réflexion et une sensibilisation sur des sujets éthiques centrés sur la personne âgée entre tous les acteurs impliqués en gérontologie.

  • Créer du lien entre les professionnels, usagers et leurs représentants.
  • Ouvrir le regard de chacun sur la perception de l’autre.
  • Organiser une réflexion éthique et offrir un espace de débat et d’écoute dans le respect de chacun.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

CHU de NANTES

5 allée de l’ile Gloriette

NANTES 44093

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

LAPOSTOLLE Benjamin

Qualité : Directeur de la direction des usagers, des risques et de la qualité

Téléphone professionnel : 02 40 08 70 90

Courriel : secretariat.durq@chu-nantes.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
Différentes modalités de réflexion Ethique existent au CHU de NANTES : le GNEDS Groupe Nantais d’Ethique dans le domaine de la santé, la consultation d’Ethique clinique ainsi que différents groupes institutionnels de travail sur la bientraitance, avec la coordination du CIDE conseil interdisciplinaire d’éthique du CHU. Néanmoins, ces instances ne répondaient que partiellement aux besoins des différents acteurs du pôle de gérontologie plus centrés sur des problématiques éthiques autour de la personne âgée et le quotidien.

Sous l’impulsion d’un équipe médico-soignante, s’est donc constitué un groupe au sein de la cellule qualité du pôle pour réfléchir à la manière de répondre à ce manque d’espace de réflexion.

Après un appel à candidature au sein du Pôle de Gérontologie et une formation des participants autour de la démarche Éthique, les premières réunions du groupe Ethique intitulé « Dans l’ERE du temps » (pour Espace de Réflexion Ethique) ont permis d’élaborer la fiche projet initiale._

Le groupe se veut pluri professionnel, nomade sur les 4 sites du pôle pour permettre à chacun de participer. Une charte de fonctionnement a posé l’organisation du groupe en s’appuyant sur les principes d’ouverture à l’Autre, de respect et d’écoute, de confidentialité des propos (Cf . Annexe1). _

Pour le choix de la méthode de travail, nous nous sommes questionnés sur l’objectif : Comment développer la réflexion éthique en gériatrie ? Et comment répondre aux besoins identifiés : – Quel est le moment le plus propice ? – Avec quels intervenants ? – Quel lieu ? – Sous quelle forme ?

Le concept novateur de Café Ethique a été retenu afin d’appuyer la volonté d’échanger au sein d’un espace libre, décentré des pratiques quotidiennes des différents professionnels.

La finalité
Les cafés éthiques permettent :

  • des échanges entre soignants, usagers du Pôle (notamment les familles de résidents en EHPAD, aidants naturels) et les bénévoles intervenants dans le Pôle autour de thématiques éthiques quotidiennes
  • une mise en perspective des points de vue et questionnements
  • la recherche de sens et son adaptation dans les principes de soin
  • et l’éveil d’une réflexion éthique centrée sur la personne âgée auprès des personnes impliquées dans leur prise en charge._

Les améliorations attendues sont de mieux prendre en considération la personne âgée dans sa globalité, en remettant en avant ses droits fondamentaux dans une relation à l’Autre, soignant ou famille._

Ces cafés éthiques sont destinés à :

  • tous les professionnels soignants des différents services du pôle de Gérontologie Clinique
  • aux aidants familiaux
  • aux associations d’usagers
  • et à toutes les personnes impliquées au sein du pôle dans l’accompagnement du sujet âgé.

La description du dispositif
En amont de chaque café, le groupe ERE définit un thème, délimite le champ de réflexion, invite un intervenant extérieur (philosophe, psychologue, médecin, juriste…), et prépare une introduction originale (saynète, film, diaporama…), ainsi qu’une bibliographie remise aux participants (films, livres, articles, liens internet, contacts d’associations).

Les débats sont modérés par un membre du groupe et l’intervenant, permettant la circulation des échanges dans un respect des temps de chacun.

Les cafés éthiques durent environ 2 heures. Le nombre de participants est limité à 35-40 personnes avec une volonté de parité entre les professionnels et usagers. La communication et les inscriptions sont gérées par le groupe._

Lors des Cafés, les participants prennent la parole au fur et à mesure pour exposer leur point de vue, témoigner de leurs expériences et exprimer leur questionnement ou leur difficulté. L’intervenant apporte un cadre théorique au débat. La configuration autour d’un buffet (avec café) permet d’échanger sans organisation hiérarchique selon les principes d’ouverture, de laïcité, de respect de la différence et de confidentialité des propos. Le cadre se veut contenant et détendu pour faciliter les interactions._

Des questionnaires de satisfaction sont remis aux participants pour être ensuite analysés par les membres du groupe. _

Les cafés éthique se déroulent en alternance sur les différents sites du pôle, à des heures variables pour permettre la participation du plus grand nombre.

Les acteurs
L’initiative du projet revient au groupe pilote issu du groupe qualité du CHU de Nantes. Il est pluri-professionnel et réunit : aide soignants, cadres de santé, infirmiers de jour et de nuit, médecin psychologue._

Le groupe pilote « ERE du temps » compte 7 personnes. Dans la phase initiale de la mise en œuvre du projet, 10 réunions ont permis son élaboration au travers de l’écriture de la chartre de fonctionnement et de la fiche projet._

Chaque café éthique nécessite 3 à 4 réunions préparatoires. Elles comprennent le choix du thème, la diffusion des affiches, l’invitation de l’intervenant en fonction de la problématique choisie. Le choix du site et de l’horaire est dépendant du thème abordé. _

A l’issu du café, une réunion « debriefing » est réservée à l’analyse (questionnaires, retours, évolutions à envisager…)_

Sur 2014, 3 cafés éthiques ont été réalisés avec un total de 102 participants, soit en moyenne 34 personnes par café.

Les axes prioritaires :

favoriser la médiation en santé dans les structures de soins, médico-sociales et à domicile en mobilisant, entre autre, les médiateurs tels que les médiateurs médicaux, les médiateurs non-médicaux, les personnes qualifiées … ;

faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CRUQPC, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé,… )

accompagner les évolutions du système de santé dans le respect des droits des usagers (e-santé, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers…).

La réalisation

La mise en oeuvre
Les thèmes abordés depuis la création ont été variés :_

  • "Détachez moi » : la contention est-elle un soin ?,
  • Communiquer en gérontologie : un consentement libre et éclairé ?
  • Aimer en Gérontologie : Du désir et du manque,
  • La Parentalité inversée : Quand le temps est venu aux enfants de prendre soin de leur parent : Quels rôles et places pour chacun ?
  • Bienfaisance et Bientraitance : mon bien-faire est-il le bien-faire de l’autre ?
  • L’alimentation : une histoire diet’éthique. Quand le risque prescrit l’assiette, quelle place pour le plaisir ? _ Eléments facilitateurs :
  • Volonté et dynamisme du groupe ERE
  • La mise à disposition par le CHU des moyens logistiques
  • Des thématiques issues de situations vécues au quotidien avec les personnes âgées sur le terrain_

Les difficultés rencontrées : Dans la mise en œuvre des cafés : •Le temps de préparation/engagement du groupe de travail est important et doit être souligné avec une nécessité de créativité en ce qui concerne l’introduction des Cafés. •Le choix des thèmes doit pouvoir rassembler plusieurs publics •La mobilisation des intervenants extérieurs correspondant à la thématique et la possibilité de participation en fonction de contraintes organisationnelles. •Les moyens financiers pour pérenniser le projet (coût des intervenants, du café, gâteaux…) •La dispersion des différents sites du pôle pour coordonner l’action

Au sein même des cafés : •Le respect du cadre proposé est parfois difficile (Il ne s’agit pas d’une analyse de pratiques) et nécessite une vigilance du modérateur dans les échanges

Le calendrier

Projet initié en :
2011

Projet mis en œuvre en :
2012

Comment et combien ?
7 cafés éthiques organisés depuis la création du groupe._

Les 1er cafés ont été réalisés en l’absence de moyens financiers définis grâce à une participation bénévole des intervenants, la mise à disposition du CHU de Nantes de moyens logistiques (locaux, système de reproduction, boîte mail), ainsi que l’implication personnelle des membres du groupe pour la réalisation de gâteaux, boissons…_

Puis, en 2013/2014, un mécénat nous a permis de pérenniser l’expérience et de soutenir la participation des intervenants (2000 euros reçus ayant permis d’assumer les coûts logistiques et des intervenants pour 4 cafés)._

Régulièrement, le groupe ERE travaille à la recherche de fonds et concourt à des prix afin de pouvoir poursuivre son action (Prix Hélioscope-GMF par exemple).

La communication
Concernant le projet :

  • Projet soutenu par le CHU et reconnu lors du mécénat
  • Article paru dans le journal du CHU de Nantes
  • Présentation du Jour lors des journées qualités du pôle/journée de formation
  • Communication orale et affichée lors des 47ème Journées de Gérontologie, Société de Gérontologie de l’Ouest et du Centre, mai 2015

Concernant les cafés :

  • Création d’un nom, d’un logo et d’une affiche, support d’annonce des cafés sur laquelle sont précisés la thématique, l’intervenant et les modalités pratiques (lieux/horaires).
  • Affichage dans l’ensemble des services du pôle et diffusion mailing à l’ensemble du réseau.
  • Boîte mail permettant de réceptionner et de traiter les inscriptions
  • Réalisation et diffusion d’un livret écrit à l’issue de chaque café reprenant des articles, références films, livres, liens associatifs etc …

Et après

Les résultats
L’appréciation générale au travers des questionnaires de satisfaction apparaît très positive, que ce soit du côté des professionnels ou des usagers (familles/aidants ou bénévoles). 93% des professionnels et 100% des usagers se disent en grande partie voire totalement satisfait par leur participation.

Au décours du dernier café, en moyenne 14% avaient déjà participé à au moins une rencontre. Parmi eux, tous déclaraient un changement de leur pratique/relation auprès de la personne âgée dans les suites. Par ailleurs, certains participants ont déclaré l’émergence d’un désir d’approfondissement à travers des formations à l’éthique.

Perspectives/projet

  • Pouvoir intégrer un représentant des usagers au sein du groupe pilote ERE.
  • Ouverture des prochains cafés éthique aux personnels des EHPAD-USLD-CHU , dans le cadre de la mise en œuvre d’une convention tripartite et afin d’asseoir notre objectif de création de lien entre les différents acteurs.
  • Création d’une base de données de références sur l’éthique autour de la personne âgée accessible à tous.

Évaluation et suivi
L’évaluation des cafés éthiques se fait au travers de l’analyse de questionnaires de satisfaction recueillis à la suite de chaque café (Cf annexe 2), et le suivi du nombre d’inscription. Chaque participant répond anonymement, en spécifiant seulement s’il est professionnel de soin ou usagers. L’analyse réalisée sur les 3 cafés éthiques de 2014 a permis de mettre en lumière : •Un espace de réflexion et de sensibilisation sur des sujets éthiques au sein du pôle de Gérontologie clinique reconnu par les participants •Une rencontre entre les professionnels et les familles/aidants et bénévoles permettant d’élargir et d’ouvrir le regard de chacun sur la perception de l’autre •La bonne application des valeurs et principes généraux (écoute, respect, confidentialité…)

La volonté d’un espace de proximité et nomade sur les différents sites est maintenue avec toutefois la prise en considération de certains lieux potentiellement moins propices (abandon de certains sites face à des difficultés d’accès)

Par ailleurs, l’analyse des cafés éthiques a permis de discuter et d’engager une réflexion sur les besoins du personnel en termes de temps institutionnels.

Quelques conseils et témoignages
Ce projet est novateur, très stimulant pour le groupe et les participants. Il permet un enrichissement sur différents niveaux : •renforcement des liens entre les professionnels du pôle d’une part mais également entre les professionnels du pôle et les usagers •ouverture d’esprit, décentration des points de vue et mis en questionnement de notre rapport relationnel à la personne âgée dans le souci du respect de ses droits._

Quelques conseils :

  • l’implication du groupe pilote est très importante. Ouvrir régulièrement celui-ci à de nouvelles personnes nous semble indispensable pour maintenir/tenir cet engagement et amener de nouvelles réflexions et idées.
  • par ailleurs la présence d’un modérateur lors des cafés est apparue indispensable comme « garde-fou » du cadre proposé (ne pas dériver sur des problématiques personnelles ou sur de l’analyse de la pratique)
Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page