Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Alsace > LE BIEN ETRE PAR LES JUS DE FRUITS ET DE LEGUMES
Alsace
3 décembre 2015

LE BIEN ETRE PAR LES JUS DE FRUITS ET DE LEGUMES

Objectifs
Apporter aux résidents confrontés aux problématiques inconfortables ou préoccupantes d’élimination mais aussi de dénutrition et de déshydratation, une alternative santé basée sur les principes fondateurs de l’alimentation en cours dans l’EHPAD, soit le PLAISIR la SANTE l’HYGIENE.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

EHPAD Jean Monnet

53, rue du Général de Gaulle

VILLAGE NEUF 68128

Type de la structure :
établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact

Sonja MORIS

Qualité : Directrice

Téléphone professionnel : 0674381380

Courriel : sonja.moris@hotmail.fr

Fax : 0389694471

Le contexte

L’origine
Le projet de suppression du jus de pommes industriel, consommé quotidiennement à tous les repas et lors des collations, préconisée par le médecin coordonnateur, a rencontré de la part des résidents une très vive opposition. En outre, des problèmes récurrents de transit intestinal, ainsi que de déshydratation et de dénutrition, ont mené l’équipe de direction à la réflexion "comment concilier les droits des résidents à consommer ce qui leur apporte du plaisir et correspond à une tradition, tout en respectant des besoins de santé et d’équilibre" ?

La finalité
La finalité du projet est la diminution volontaire de la part des usagers de la consommation de jus de pommes, sinon pour certains résidents diabétiques la cessation complète, au profit de jus de fruits et de légumes biologiques consommés immédiatement après extraction. Le but est d’améliorer leur état de santé physique et psychique (projet validée par Mlle DI MARCO, psychologue) grâce à une diminution des problèmes de transit, de dénutrition et de déshydratation pour l’ensemble des usagers de l’établissement.

La description du dispositif
Le dispositif a été initié en février 2015 mais n’a pu être réalisé qu’à partir de septembre 2015, par l’achat d’une centrifugeuse, ainsi que par le redéploiement sur le service animation en juillet 2015 d’une aide-soignante et par le recrutement en mai 2015 d’un animateur sportif. Des essais concluants ont été réalisés dès septembre 2015, avec des résidents qui ont participé pour certains à la cueillette des légumes du potager de l’EHPAD créé au printemps 2015 , puis à la préparation et à l’extraction des jus mélangeant fruits et légumes. Le succès obtenu a permis de mettre en place une distribution quotidienne et apéritive du lundi au vendredi, à partir de 11 heures, réalisée par l’équipe d’animation avec la participation occasionnelle des résidents volontaires.

Les acteurs
Le médecin-coordonnateur et le chef d’établissement sont à l’initiative du projet, après constat du rejet, violemment exprimé par les résidents, de la proposition de suppression du jus de pommes synonyme pour eux de plaisir. Il s’agissait de concilier ce qu’ils considéraient traditionnellement comme un dû avec une vision plus naturelle mais aussi plus saine de la consommation de jus de fruits et de légumes. Une dynamique d’équipe comportant les agents administratifs et le chef d’établissement a permis la réalisation du projet, en bénéficiant des conseils du médecin-coordonnateur, de la cadre de santé et de la psychologue, ainsi que de la richesse des rapports privilégiés des animateurs avec les personnes âgées.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

accompagner les évolutions du système de santé dans le respect des droits des usagers (e-santé, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers…).

La réalisation

La mise en oeuvre
Le projet s’est réalisé aisément, grâce à la curiosité et à l’intérêt des usagers mais aussi grâce à l’esprit pédagogique et dynamique de l’équipe d’animation. Les résidents ont tenu à aider les animateurs pour les préparations et extractions, et même pour la distribution. Les jus ont été offerts dans les lieux de vie collectifs comme dans les espaces privatifs pour les résidents qui ne pouvaient ou ne voulaient sortir de leur chambre, sans omettre le PASA pour les usagers désorientés. Les personnes âgées ont exprimé leur satisfaction, mais aussi leurs goûts, certains préférant les jus de fruits sans légumes.

Le calendrier

Projet initié en :
2015

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
La réalisation s’est faite grâce à * l’achat d’un extracteur - coût 880 euros HT ; * l’utilisation de gobelets en plastique - coût à l’unité de 0,031 euro TTC ; * l’achat de fruits et de légumes biologiques négocié par le service Economat aux mêmes prix que dans la grande distribution ; * le redéploiement, en juillet 2015, d’une aide-soignante motivée par le projet ; * le recrutement en mai 2015 en contrat-aidé d’un animateur sportif sensibilisé aux questions de santé naturelle et d’alimentation vivante pour les personnes âgées, Toutes ces mesures ayant été réalisées à moyens constants, en utilisant les ressources financières de l’établissement, sans faire appel à des partenaires extérieurs.

La communication
Le projet a été valorisé et présenté aux différentes instances de l’établissement (conseil d’administration, conseil de vie sociale - résidents et familles-, comité technique d’établissement -professionnels) et le sera également lors de la semaine bleue du 12 au 18 octobre 2015, avec retours dans la presse départementale et locale et présentation aux confrères allemands dans le cadre du partenariat franco-allemand. Un groupe de paroles aura également lieu le 12 octobre prochain au cours duquel la vidéo sera présentée et le protocole explicité. En outre, en 2016, un blog sera créé et la vidéo sera lisible sur ce support de communication.

Et après

Les résultats
Les premières plus-values constatées sont, pour le résident, d’être ACTEUR du choix des composants de son jus, puis de pouvoir partager un moment de convivialité et de plaisir soit avec les autres résidents, soit avec l’animateur, plus values qui se traduisent par un bien-être à la fois physique et psychique. Il sera également proposé, à ceux et à celles qui le souhaiteront, des jus le matin et, en 2016, l’après-midi à la place de la collation traditionnelle, tous les jours du lundi au dimanche inclus, en utilisant de plus des verres à la place de gobelets en plastique.

Évaluation et suivi
L’évaluation par le médecin coordonnateur et le cadre de santé, sur la base des dossiers de soins, est en cours, le projet n’ayant été initié qu’à partir de septembre 2015, parallèlement à une démarche d’interrogation et d’analyse des résidents par la psychologue. Les premières constatations ont cependant permis d’envisager une distribution l’après-midi, pour pallier de façon plus conséquente les problèmes de dénutrition et de déshydration, et ceci quotidiennement. La démarche est encore dans sa première phase de démarrage. En décembre 2015, un bilan conjoint à la fois médical et clinique permettra d’améliorer le protocole mis en oeuvre actuellement.

Quelques conseils et témoignages
Le succès constaté de ce projet est à attribuer à la participation active des * personnels, acteurs de la démarche pédagogique et de l’investissement dans la réalisation de la vidéo * résidents, acteurs considérés et respectés du début du processus à sa finalité se concrétisant par la consommation des jus de fruits et légumes. Il est apparu lors de la réalisation de ce projet, que les résidents se veulent ACTEURS associés à la vie de l’établissement dans lequel ils résident et que cette position est à la fois valorisante et signifiante d’une participation active à la vie de l’institution.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page