Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > La Boite à souvenirs
Île-de-France
8 décembre 2011

La Boite à souvenirs

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Groupe ORPEA,Etablissements pour Personnes Agées Dépendantes (EHAPD.
Siège Administratif :
3 rue Bellini
92806 PUTEAUX CEDEX

Coordonnées complètes et fonction du contact
Mr FOUSSAT Bernard, Directeur de Division ORPEA région Île de France, _ Bourgogne Nord
Courriel : b.foussat[@]orpea.net

2. Le contexte

L’origine
« Nous ne savons pas quelles activités proposer à ces résidents… Ils ne communiquent plus…

Leurs familles se sentent également en difficulté auprès d’eux. Même une simple discussion est devenue impossible. »

Cette phrase, trop souvent entendue au gré des échanges avec les équipes, traduisait un sentiment d’impuissance des soignants … Ce constat d’une certaine résignation a a déterminé les acteurs de ce projet, au cours de l’été 2007, à rechercher un outil existant ou une idée à développer pour explorer de nouveaux modes de communication, qui faciliteraient le contact et les soins tout en améliorant la qualité de vie des résidents en institution. Les recherches ont conduit ces mêmes acteurs, notamment, vers des expériences anglo-saxonnes et canadiennes, dont une a retenu toute leur attention : des familles de personnes âgées désorientées et non communicantes racontaient comment elles avaient réussi à recréer du lien avec leur parent grâce à la « Remember box » (« Boîte à souvenirs » en français)."

La finalité
"Ce projet dit ""la boite à souvenir"" a été crée à destination des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées. La finalité de ce projet vise à développer de nouveaux modes de communication et de réveiller les liens sociaux et familiaux de ces résidents se repliant souvent sur eux-mêmes corrélativement à la maladie.

Les améliorations attendues étaient l’ouverture du résident atteint de la maladie d’Alzheimer aux autres (familles, autres résidents et soignants) et la meilleure connaissance du résident lui même pour les soignants pour une meilleure prise en charge.

En effet, cette maladie entraine le plus souvent une perte de parole de la part des résidents et traduit une exclusion sociale de ceux-ci par rapport aux divers interlocuteurs proches ou éloignés pouvant se présenter à eux. Cela génère automatiquement des angoisses et de l’anxiété qui se répercutent le plus souvent sur des troubles du comportements qu’ils développent au cours de la maladie.

Cependant, ces troubles du comportement sont le plus souvent des tentatives d’expression du résident alors que pour la famille la situation est très déroutante.

La description du dispositif
L’idée est de réunir dans une boite à souvenir des objets qui ont marqués la vie de la personne âgée et favorisent la réminiscence. Ces Objets redécouverts progressivement par le résident sont des vecteurs de communication très importants car à travers eux peuvent en découler des souvenirs riches en émotions, une plus grande facilité d’expression du résident et un moment de partage entre le résident et sa famille/ les soignants ainsi que les autres résidents. De ce fait, on peut progressivement rompre l’isolement social de celui-ci dû à la maladie et mieux le comprendre de manière à lui apporter une meilleure prise en charge ainsi qu’une meilleure qualité de vie.

Ces boites à souvenirs sont constituées par des référents formés par résidents en collaboration étroite avec les familles.

Ce projet à permis la resocialisation des résidents en isolement social car ne communiquant plus et ça leur à permis de ce fait, de participer aux activités groupes organisées dans les EHPAD.

Les acteurs
C’est Mr Bernard FOUSSAT, Directeur de Division du Groupe ORPEA (Paris centre, Île de France et Bourgogne) ainsi que Mme Vanessa Roumillhac (psychologue sur l’établissement pour personnes âgées dépendantes de Montereau-Fault-Yonne) qui ont imaginé et mis en place ce projet durant l’été 2007.

Les axes prioritaires
Les axes priotitaires visés par cette boite à souvenir sont :

  • Le partage de souvenirs riches en émotions pour le résident mais au-delà pour sa famille, les soignants ainsi que les autres résident d’où peuvent émaner des anecdotes vécues et communes.
  • Trouver de nouveaux modes de communication pour les résidents ne prononçant mots (gestes, sourires, expressions du visage…)
  • Apaisement des résidents souvent angoissées et perturbés par leur maladie neurodégénéraive
  • Stimulation des capacités sensorielles, de l’attention et de la concentration, stimulation à reconnaitre des objets / des visages
  • Cela permet aussi d’avoir une meilleure connaissance du résident à travers son histoire de vie
  • Tendre vers une resocialisation du résident avec la participation aux activités groupes
  • Restauration du lien familial : Aider la famille à se sentir utile
  • Rompre l’isolement

Bilan : Le résident, par d’autres modes de communication ou une stimulation de la communication est alors à nouveau considéré comme un interlocuteur réel et se sent donc comme tel.

3. Le réalisation

La mise en œuvre
"Les difficultés rencontrées ont notamment été lors de la rédaction du module de formation accessible aux collaborateurs (résolu par un travail commun orpea et AGE)

Mais aussi pour faire adhérer les équipes qui pensaient qu’elles allaient perdre du temps(5 établissements sur 20 adhéreront malgré les diverses motivations entreprises).

L’adhésion des familles n’a pas été évident non plus car elles considéraient ce projet comme une utopie ne pouvant pas réellement fonctionner. Enfin, la dernière difficulté a été de faire patienter les établissements en avance pour attendre les autres afin de mettre en œuvre la publication.

Les éléments facilitateurs lors de la réalisation du projet ""Boite à souvenirs"" ont été amenés par le ressenti et le comportement des familles auparavant non convaincues, une fois les premiers résultats obtenues.

De plus, les services transversaux du groupe formation nous ont bien aidés pour la recherche d’association entre l’AGE et le financement des formations (la direction médicale a notamment aidé Bernard FOUSSAT sur les corrections du livre réalisé suite au projet et le service achat a négocié l’impression du livre).

Enfin les résidents eux mêmes ont été des éléments facilitateurs de ce projet qui par leurs progrés ont motivé les collaborateurs à poursuivre leurs efforts concernant la mise en place de cette Boite à souvenirs

Le calendrier
Eté 2007 : Recherche sur internet pour trouver un outil existant permettant la communication avec les résidents non communicant par la simple parole.

Septembre : 2007 : Mobilisation du service formation ORPEA pour rechercher un organisme de formation adapté et les financements nécessaires à la mise en œuvre du projet

Fin 2007 : Conception du module formation ORPEA et AGE sur le thème "pourquoi et comment mettre en place une boite a souvenir"

1er trim2008 : Formation dispensée a 2 collaborateurs de tous les établissements de la région

2 et 3ieme trim 2008 : Évaluation des premiers résultats. Décision prise d’élaborer (toujours avec AGE) une formation pour booster les premiers résultats encourageant sur quelques sites sélectionnés parmi les meilleurs résultats.

1er trim 2009 : formation de 5 autres sites.Les résultats arrivent.

2ieme semestre 2009 : Bernard FOUSSAT fait une nouvelle formation aux collaborateurs, une sorte de piqure de rappel.

Fin 2009 debut 2010 : Collecte des premiers résultats sous forme de témoignages et/ou photos.

La création d’un outil d’évaluation et de suivi des boites à souvenir s’imposait… Choix de Bernard FOUSSAT de se faire aider par la clinicienne de l’établissement de Montereau Fault-Yonne.

2 et 3ieme trimestre 2010 : Validation et mise en œuvre de cet outil permettant de déterminer le niveau d’aide a apporter a chaque projet et aussi d’organiser les réussites par item… La rédaction du livre a pu donc commencer.

Fin 2010 : une réunion est organisée avec les collaborateurs des 5 établissements concernés pour présenter la maquette du livre et donc booster les retardataires et faire patienter les sites en avances.

1ier semestre 2011 : collecte des autorisations de publication pour le livre illustrant ce projet réalisé.

2eme semestre 2011 : derniers réglage : choix des photos correction définitive des textes dans ce livre.

Nov 2011 : présentation du livre sur le site de Monterreau Fault-Yonne.

Comment et combien ?
"Cout maquette. Photos. Impression environ 15 ke Moyens humains mentionnés ds l’ouvrage plus services transversaux (y compris service juridique pour l’autorisation de publication)

La communication
Publication du livre retraçant le projet de la Boite à souvenir en novembre 2011 avec le lancement sur Montereau et sur Roquencourt d’une soirée porte ouverte ainsi que la diffusion gratuite du livre et donc corrélativement du projet "boite à souvenir" aux Tutelles, services hospitaliers, associations, CLIC CCAS etc.

4. Et après

Les résultats
Il y a eu une réelle plus-value apportée par ce projet car les résultats étaient convaincants dès les premiers retours des sites. En effet, Les liens familiaux se renouaient et une sincère complicité se réveillaient entre les résidents atteints de troubles cognitifs et la famille souvent désemparée face à la maladie.

On peut décrire Cette plus-value comme une satisfaction générale autant pour les résidents eux-mêmes que pour leurs familles et les soignants. Du repli sur eux-mêmes, les résidents mènent désormais une vie plus agréable, joyeuse et riche en émotions. C’est un vrai moment de partage où ils peuvent désormais exprimer ce qu’ils ressentent et sortir plus facilement des angoisses que la maladie engendre.

Evaluation et suivi
"Des évaluations ont été mises en place par les équipes soignantes et psychologues afin d’observer notamment les changements de comportement des résidents qui se sont ouverts, ont pu échanger à nouveau avec leurs proches. C est notre plus belle réussite et qui nous encourage à continuer en ce sens et à développer de nouveaux projets autour des techniques non médicamenteuses de prise en charge des résidents Alzheimer.

Quelques conseils et témoignages
"Savoir que la mise en œuvre de ce projet dans l’optique d’un résultat visible et réel est très longue.

Ce projet nécessite donc d’être bien jalonné et accompagné.

La perte de motivation dans le temps est importante, c’est pourquoi il faut sans cesse remotiver les équipes mettant en œuvre ce projet ainsi que les familles voulant directement voir du résultat.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page