Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > L’espace SNOEZELEN
Île-de-France
20 décembre 2011

L’espace SNOEZELEN

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Hôpital intercommunal de Jouarre
18, rue du Petit Huet
77264 JOUARRE Cédex

Coordonnées complètes et fonction du contact
Véronique MAASSEN, adjoint des cadres à la direction
Tél. 01 60 24 48 26
Courriel : direction[@]hopital-de-jouarre.fr

Marie-Claire BALTIDE, adjoint des cadres, responsable des admissions, chargée de clientèle
Tél. 01 60 24 48 20
Courriel : marie-claire.baltide[@]hopital-de-jouarre.fr

Caroline BOIZEAU, psychologue
Tél. 01 60 24 57 81
Courriel : caroline.boizeau[@]hopital-de-jouarre.fr

2. Le contexte

L’origine
"Le snoezelen" est une méthode reconnue en France depuis une dizaine d’années, qui permet d’améliorer le psychisme des résidents souffrants plus principalement de la maladie d’Alzheimer ou de démences. Conçue sur des principes de bases multi-sensoriels, cette méthode est propice à la relaxation, à l’éveil des sens et des émotions et basée sur la recherche de plaisir dans le but d’apaiser le psychique des résidents et leur procurer du bien-être.

La finalité
La finalité du projet est : améliorer le bien-être des résidents très angoissés, créer des relations privilégiées au sein de cet espace permettant à la personne accompagnée d’exister et de vivre au travers du regard de l’autre, de sa disponibilité, de ses attentions et sa façon de prendre soin d’elle, apporter un certaine sérénité intérieure et cela même si les modifications de comportement sont lentes et fluctuantes d’une séance à l’autre sachant que dans le temps les changements peuvent être durables et bénéfiques.

Les résidents Alzheimer ou atteints de démence, sachant que dans l’avenir le but serait d’y faire participer les autres résidents qui le souhaitent.

La description du dispositif
L’établissement a la volonté permanente d’améliorer sa démarche qualité dans la prise en charge et l’accompagnement du résident et notamment dans le maintien à l’autonomie. C’est cette volonté qui a motivé la mise en place de l’espace snoezelen chargé d’apporter une nouvelle approche du bien être par le biais d’activités multi-sensorielles et de créer une relation de proximité corporelle mise en jeu. Dans un premier temps, cet espace est réservé aux résidents atteints de démence ou de la maladie d’Alzheimer et dans l’avenir l’objectif serait de le rendre accessible à tous les résidents dont la communication verbale est altérée ou mise en difficultés à un certain moment et qui le souhaiteraient. Ce projet n’est donc pas considéré comme une activité d’animation, c’est avant tout un environnement, une approche qui se situe dans le "prendre-soin" du résident et qui rentre dans le projet de vie des résidents.

Les acteurs
Le directeur, un médecin et une psychologue ont été à l’initiative du projet. Le projet ayant été retenu, des groupes de travail pluridisciplinaires ont été constitués réunissant, médecin, cadres de santé, infirmières, aide soignants, psychologue, technicien, responsable des services financiers, Ces groupes ont travaillé sur la mise en place de l’espace, l’aménagement, l’achat du matériel et son fonctionnement , d’autres sur le "savoir-être" et le "savoir-faire". Il en est ressorti les objectifs et le mode d’utilisation de l’espace.

Les axes prioritaires
L’axe prioritaire s’articule autour de la relation à autrui souvent exprimée de façon non verbale et les stimulations ciblées qui se développent autour des sens (vue, odorat, ouïe, toucher). Ce projet s’inscrit dans des objectifs de mieux-être visant à garantir le respect des droits des patients dans le cadre du mode de prise en charge et de l’accompagnement. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une thérapie, ce projet de mise en place de l’espace snoezelen s’inscrit dans une démarche qualité dans lequel certains personnels ont souhaité s’investir, notamment l’une des psychologues de l’établissement et une aide médico psychologique. Un dynamique s’est installée autour de ce projet prometteur.

3. Le réalisation

La mise en œuvre
Outre la difficulté initiale de trouver un espace dédié à la mise en place du "snoezelen", la formation du personnel en était une autre.

Le travail en équipe "pluri-disciplinaires" a facilité le lancement de la concrêtisation du projet. La visite d’un site disposant d’un espace snoezelen s’est avéré indispensable afin de déterminer notamment le matériel à acheter et établir le cachier des charges. Le recrutement en 2011 d’une psychologue et investie d’un intérêt particulier pour le "snoezelen" ainsi que l’implication d’une aide médico psychologique ont permis de mettre en place cet espace de relaxation.

Le calendrier
Le projet d’un espace snoezlen a émergé en 2006 et l’implantation a été pensée lors de la construction du nouveau bâtiment "les Logis de la Dhuys", sans connaître cependant l’endroit exact où se trouverait l’espace. C’est donc à l’ouverture des nouveaux locaux en avril 2009 que l’espace a été créé au sein des unités Alzheimer, la salle a nécessité des aménagements importants sur le plan technique, notamment sur le plan électrique, avant l’installation du matériel.

Comment et combien ?
Le matériel composant l’espace snoezelen a été commandé dans le cadre du marché global de l’équipement du nouvel hôpital, pour un total s’élèvant à la somme de 14 559 euros.

La communication
Tout projet doit être validé, dans le cadre de l’espace snoezelen, l’intention de l’établissement serait dans un premier temps d’informer les résidents, par le biais du journal interne de l’établissement de la mise en place récente de l’espace en expliquant la méthode, le fonctionnement et les bienfaits. La création d’un support écrit à la fois théorique et ludique pour les familles des résidents. Par la suite en fonction des résultats et des analyses, il pourrait être envisagé de faire appel à la presse locale pour porter à la connaissance de tous, la création et mise en place de l’espace snoezelen qui s’inscrit dans la démarche qualité de l’établissement, pour dans le bien-être des personnes âgées et la qualité de prise en charge dans l’accompagnement des résidents, sachant que cette méthode est peu connue du grand public.

4. Et après

Les resultats
La plus-value est incontestable. Même si les résultats sont lents et fluctuents, les changements peuvent s’avérer durables dans le temps, notamment quant au bien-être et détente conduisant à un comportement plus socialisé, une réduction du stress et de l’anxiété, une amélioration dans la communication avec autrui. Réservé aux résidents atteints de démence ou de la maladie d’Alzheimer, les perspectives d’avenir seraient de faire participer les autres résidents aux séances.

Évaluation et suivi
L’espace snoezelen étant en fonction depuis 1 mois et demi, le recul n’est pas suffisant pour permettre une analyse précise. Actuellement le travail d’évaluation s’établit sur la "grille snoezlen" qui est remplie à chaque séance par le personnel ayant pratiqué la séance de relaxation. Elle est à disposition dans le dossier de soins du résident permettant la transparence des informations et de visualiser les effets positifs et négatifs. Cette grille de travail est l’outil essentiel qui permettra une analyse plus complète qui pourrait alors se faire tous les six mois avant d’en tirer un bilan annuel.

Quelques conseils et témoignages
Prévoir dans un projet initial de construction d’un établissement, l’espace et les équipements techniques nécessaires à l’ouverture d’un espace snoezelen. Communiquer autour du projet, informer les équipes de soins sur la méthode et de ses bienfaits du snoezelen afin que chacun puisse s’approprier ce mode de thérapie basé sur le bien-être et puisse s’investir d’une mission de "savoir être, savoir faire et prendre soin".

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page