Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Rhône-Alpes > L’analgésie à domicile par KT périnerveux continus de longue durée
Rhône-Alpes
6 décembre 2013

L’analgésie à domicile par KT périnerveux continus de longue durée

Objectifs
participer à l’amélioration de la qualité de la prise en charge des malades présentant des douleurs aigues ou chronique

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Clinique du grand large

2 avenue Léon Blum

Décines Charpieu 69150

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

Duroux Cloé

Qualité : Référente qualité

Téléphone professionnel : 0472052389

Courriel : c.duroux@cliniquedugrandlarge.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
La clinique du grand large dispose d’un large choix de spécialités médicales et chirurgicales. Dans le cadre de ses activités, la prise en charge de la douleur a toujours été un axe fort de son projet médical.

Depuis 2008, l’établissement développe des techniques d’anesthésie locorégionale (ALR) en vue d’améliorer le confort péri et post opératoire des patients.

La pose de KT périnerveux servant à maintenir cette anesthésie plusieurs jours lors de douleurs importante et longues, consiste à placer celui-ci à proximité du nerf intéressant le territoire à endormir. Cette technique est réservée à l’hospitalisation et est limitées à moins de 5 jours. Nous avons décidé de poursuivre cette voie en faisant tomber ces 2 dogmes en posant des cathéters de longue durée (en moyenne 35 jours) avec un retour à domicile avec ces dispositifs

La finalité
Ce projet améliore la prise en charge des douleurs aiguës ou chroniques d’usagers et facilite leur retour à domicile. Sont concernés :

  • les patients présentant des ulcérations chroniques d’origine vasculaire, qui sont difficiles à traiter et très douloureuses. Elles nécessitent souvent des hospitalisations de très longue durée. des répercussions sur la vie sociale des patients sont constatées : douleur, trouble de l’humeur et insomnie. Le dispositif diminue, voire supprime la douleur, notamment lors de la détersion et améliore la vascularisation distale.

Il est montré un confort pour le patient, ne réduction de la taille des ulcères et une réduction importante des couts par un retour à domicile. Cette technique permet la réinsertion rapide du patient dans son environnement limitant ainsi les complications et les contraintes liées à une hospitalisation de longue durée.

  • les patients bénéficiant d’une chirurgie orthopédique lourde et donc douloureuse du membres supérieur, nécessitant une rééducation précoce
  • les patients présentant une algodystrophie

La description du dispositif
La mise en œuvre du dispositif suppose une concertation préalable entre le praticien référent du patient et le praticien anesthésiste afin de mesurer la pertinence de l’indication au regard de la situation médicale, sociale et psychologique du patient. Si l’indication est posée, le patient et son entourage s’il le souhaite sont informés de la technique. Après réflexion et accord du patient, le temps "opératoire" est programmé et les modalités de sa prise en charge en aval de ls structure sont initiées.

La clinique a signé une convention avec la société EXPERF pour prendre en charge le patient dès son retour à domicile et bénéficie d’une formation adaptée. Si le patient n’a pas fait de choix, EXPERF lui propose une IDE libérale faisant partie de son réseau de ville, formée à la surveillance et à la prise en charge du dispositif au domicile. Une astreinte téléphonique est organisée per le référent EXPERF et par l’équipe d’anesthésie de la clinique.

Les acteurs
l’équipe d’anesthésistes réanimateurs est à l’initiative de ce projet, développé en collaboration avec les chirurgiens et les personnels soignants de l’établissement.

La direction a émis un avis favorable quant au développement de cette technique qui, malgré sont cout, répond aux besoins des patients en terme de qualité de prise en charge pendant leur séjour hospitalier et favorise un retour précoce au domicile sans douleur, limitant significativement les risques liés à une hospitalisation de longue durée.

Un partenariat signé sous forme de convention avec la société EXPERF a été conclu en vue de développer une filière de prise en charge qui s’appuie sur un réseau de professionnels libéraux formés et pour professionnels/ Le réseau "SOS douleur à domicile" situé à Angoulême a aidé le groupe porteur du projet dans sa réflexion

Les axes prioritaires :

faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CRUQPC, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé,… )

La réalisation

La mise en oeuvre
La difficulté majeure rencontrée initialement, concernait la formation des IDE de ville. Leur méconnaissance des techniques de soins spécifiques, nécessite une formation adaptée. Or chaque patient est libre de choisir sa propre IDE de ville, la formation semblait donc difficile. Après réflexion, l’intervention d’un prestataire extérieur a été la solution optimale afin de faciliter la formation des IDE de ville. Ce projet a été porté par un groupe de praticiens anesthésistes réanimateurs qui dans le cadre de leurs activités contribuent à la prise en charge de l’ensemble des patients admis en chirurgie. Ils ont su adapter le projet aux prises en charge existantes dans l’établissement en proposant des solutions alternatives, notamment concernant les séjours de très longue durée. L’impact bénéfique de cette technique ne se limite pas au patient et à son entourage mais concerne l’ensemble des professionnels de santé dans l’amélioration de leurs pratiques. Le projet a bénéficié d’un portage institutionnel qui a abouti en 2013 à la production d’une fiche d’engagement dans le cadre du CPOM 2013-2018

Le calendrier

Projet initié en :
01. avant 2010

Projet mis en œuvre en :
2010

Comment et combien ?
ressources humaines

  • astreintes 24h/24 de médecins anesthésistes
  • mobilisation du personnel de bloc opératoire (pose)
  • société d’hospitalisation à domicile (astreinte, surveillance et formation des IDE de ville )
  • infirmières de ville

ressources matérielles :

  • temps bloc opératoire
  • hospitalisation
  • échographe pour une pose échoguidée
  • catéhters : kit sonogong sono set l50 ou l 100 g19 à 32.5 e ht (laboratoire GAMIDA)
  • pompes éléstomériques

La communication
Le dispositif a été présenté en interne à plusieurs instances : CME, COPIL SOINS, CRUQ ou le projet a été accueilli avec enthousiasme par les représentantes des usagers. Plusieurs articles ont été rédigés dans la lettre mensuelle de établissement afin de présenter le projet à tout le personnel.

La clinique du grand large a participé à la semaine de la sécurité du patient 2013 et dans ce contexte un stand a été organisé autour du thème "bien évaluer et prendre en charge la douleur"

Le médecin anesthésiste présent a participé à la sensibilisation des patients et à pu expliquer l’intérêt du dispositif à certains patients intéressés.

L’établissement a organisé en 2013, deux soirées médicales : le 26/03/2013 et 12/12/2013 L’objectif essentiel de ces évènements est de communiquer sur les techniques innovantes développées au sein de la clinique du grand large. Les professionnel de santé invités ont assisté à la présentation du projet d’un point de vue technique et également d’un point de vue humain.

Ainsi, l’impact bénéfique du dispositif sur le patient et son entourage a été démontré.

Et après

Les résultats
Dans le cadre de la prise en charge des ulcérations cutanées, le bénéfice pour le patient est immédiat. La suppression de la douleur au repos et lors des soins (détersion) lui permet de retrouver le sommeil, de ne pas s’exposer aux effets secondaires des antalgiques nécessaires et de rester dans son environnement familial (domicile). Le bénéfice pour la société est une économie de cout par absence d’hospitalisation de longue durée.

Évaluation et suivi
Le suivi est fait grâce à un certains nombres d’indicateurs à la charge des praticiens :

  • nombre de patients bénéficiant de cette analgésie/an
  • durée de maintien des cathéters
  • nombre de jours à domicile
  • nombre de complications/an
  • questionnaires de satisfaction
  • nombre de plaintes
  • nombre de signalement d’évènements indésirables relatifs à ce dispositif
  • nombre de conventions filière de soins

Quelques conseils et témoignages
voir témoignage d’une patiente joint

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page