Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > L’AIH, Association Informatique et Handicap, pour vivre avec le numérique.
Île-de-France
6 décembre 2013

L’AIH, Association Informatique et Handicap, pour vivre avec le numérique.

Objectifs
L’AIH a pour mission de favoriser, par l’utilisation du numérique, l’accompagnement des enfants et adolescents et adultes en situation de handicap mental, qui sont directement impliqués dans les orientations de l’association, en tant qu’adhérents de l’AIH et membres du Conseil d’Administration. Objectifs principaux de l’AIH :

  • Accroître les compétences numériques des personnes en situation de handicap mental
  • Favoriser leur autonomie grâce aux TIC
  • Encourager leur accès au monde « numérique »

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Association Informatique et Handicap (AIH)

AIH - Centre de la Gabrielle
6 rue de la Gabrielle

Claye Souilly 77410

Type de la structure :
association

Coordonnées du contact

Grosyeux Bernadette

Qualité : Secrétaire de l’AIH

Téléphone professionnel : 01.60.27.68.68

Courriel : lagabrielle@mfpass.fr

Fax : 01.60.26.06.59

Le contexte

L’origine
Le Centre de la Gabrielle a créé l’Association Informatique et Handicap en 1996, dans le but de favoriser l’accès au numérique des personnes en situation de handicap mental.

L’AIH composée initialement de salariés du Centre de la Gabrielle et de quelques experts en informatique, a mené de nombreux projets au Centre de la Gabrielle, afin de favoriser l’accès au monde numérique aux personnes en situation de handicap mental.

C’est en partant du constat que les bénéficiaires de l’association ne participaient pas directement aux décisions prises par l’association, que l’AIH a décidé en 2008, d’ouvrir l’association aux personnes en situation de handicap mental du Centre de la Gabrielle qui le souhaitent.

La finalité
L’association intervient principalement au Centre de la Gabrielle, et ses actions visent très concrètement les personnes qui y sont accompagnées. Depuis 2008, elles peuvent adhérer à l’AIH et sont représentées au Conseil d’administration.

L’objectif est de réunir au sein de l’association, l’ensemble des parties prenantes à la mise en place d’un projet à base de TIC.

En effet, l’adhésion de l’usager à l’association permet de lui donner la parole, et de prendre une place d’acteur dans les projets qui le concernent. L’usager a ainsi un pouvoir de décision sur la manière de vivre avec le numérique. Il passe ainsi du statut d’usager à celui de membre actif d’une association dont il compose l’assemblée générale. Il a aussi la possibilité de se présenter au conseil d’administration.

De plus, cette possibilité d’adhérer à une association, permet aux personnes en situation de handicap mental de s’engager dans la vie associative, comme n’importe quel citoyen.

La description du dispositif
Quelques actions :

  • 2011 : équipement de l’école du Centre de la Gabrielle d’1 Tableau Blanc interactif.
  • 2010/12 : L’AIH fut associée au projet européen Impact in Europe, visant à développer et promouvoir les technologies d’assistance, auprès des personnes handicapées. L’AIH publiera en 2013, un guide pratique à l’attention des professionnels, abordant la question éthique dans le déploiement du numérique auprès des personnes handicapées. Cette publication fait suite au cadre éthique très détaillé élaboré par IMPACT.
  • 2011/13 : équipement de l’atelier d’art numérique de « Couleurs et Création », accueillant des personnes vieillissantes en situation de handicap mental. Ne pouvant poursuivre leur activité professionnelle, et ayant peu accès au Web elles ont de forts risques d’isolement. L’objectif de l’atelier est de maintenir leur inclusion sociale, en développant leurs capacités créatrices à travers les arts visuels et numériques qu’elles pratiquent dans un studio d’art numérique.

Les acteurs
L’association est composée à ce jour :

  • De 40 personnes en situation de handicap mental du Centre de la Gabrielle
  • De 20 salariés du Centre de la Gabrielle (professionnels du handicap et informaticiens)
  • D’un représentant de la Mutualité Fonction Publique Action Santé Social,
  • D’un chercheur au CNRS au sein de l’IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse)
  • Du CENTICH (Centre d’Expertise National des TIC pour l’autonomie).

Les axes prioritaires :

faire converger les droits des usagers des structures sanitaires, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des usagers (CRUQPC, CVS) et par la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés au secteur ambulatoire (CRUQ-PC « territoriale » ou « ambulatoire ») ;

La réalisation

La mise en oeuvre
La proximité de l’AIH avec le Centre de la Gabrielle est un atout important qui favorise largement l’appropriation des projets. Un professionnel salarié ou un usager du Centre de la Gabrielle adhérera mieux un projet à base de TIC, s’il est impliqué et partie prenante dès sa conception au sein de l’AIH.

De plus, la présence d’experts (CENTICH, chercheur au CNRS) au sein de l’AIH, permet une importante ouverture sur l’extérieur et ouvre la possibilité de travailler sur des projets de recherche.

La recherche de financements est une difficulté constante pour la mise en œuvre des projets. Cela demande une veille constante sur les différents appels à projets émis par les organismes donateurs.

Le calendrier

Projet initié en :
01. avant 2010

Projet mis en œuvre en :
01. avant 2010

Comment et combien ?
Les ressources de l’AIH sont constituées par une subvention annuelle de la Mutualité Fonction Publique Action Santé Sociale à hauteur de 7.500 €, et de subventions obtenues par des organismes donateurs. Par exemple, le financement de l’extension de l’atelier d’art numérique, en 2013, fut financé par la fondation SFR car ce projet a été présenté et retenu dans le cadre de l’appel à projets « le numérique solidaire en faveur des personnes âgées »

La communication
La valorisation des actions de l’AIH est réalisée, essentiellement, par le biais du site Internet du Centre de la Gabrielle. Par exemple, voici un article sur la formation certifiante au brevet informatique et Internet (B2I)

Les fondations donatrices communiquent aussi sur les actions de l’AIH qu’elles subventionnent. Par exemple, un film fut réalisé par la fondation SFR sur l’atelier d’art numérique

Enfin, d’ici la fin de l’année, l’AIH publiera un guide pratique « technologies d’assistance et handicap : c’est aussi une question d’éthique » directement issu du projet européen Impact in Europe

Et après

Les résultats
L’AIH est un lieu différent de l’institution, permettant la rencontre de personnes en situation de handicap mental, de professionnels et de chercheurs. Cette diversité crée des échanges fructueux, qui favorisent l’émergence de projets en adéquation avec les besoins des usagers. La participation de l’ensemble des parties prenantes, dans chaque projet, est un gage de leur pérennité. Quelques résultats :

  • 11 travailleurs de l’ESAT ont obtenu leur B2I
  • 20 PC financés par l’AIH équipent les lieux de vie des personnes accueillies au Centre de la Gabrielle
  • Equipement de l’atelier d’art numérique de l’accueil de jour Couleurs et Création.
  • Equipement d’un tableau blanc interactif sur l’école utilisé par une centaine d’élèves De plus, des personnes en situation de handicap mental peuvent adhérer à une association et s’engager dans la vie associative et s’exprimer sur les projets dont elles sont bénéficiaires. La transposition est envisageable dans des établissements médico-sociaux.

Évaluation et suivi
L’action de l’association est évaluée au sein du conseil d’administration via son rapport d’activité. Ce rapport d’activité est présenté en assemblée générale ou les personnes en situation de handicap mental sont toujours très présentes et actives.

Quelques conseils et témoignages
- Informer et communiquer auprès des personnes en situation de handicap mental et des professionnels, pour favoriser l’adhésion et l’implication dans l’Association.

  • Effectuer une veille permanente sur les différents appels à projets pour obtenir des financements

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page