Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Provence-Alpes-Côte d’Azur > J’accepte mes soins : accompagner des personnes handicapées à l’hôpital
Provence-Alpes-Côte d’Azur
4 décembre 2014

J’accepte mes soins : accompagner des personnes handicapées à l’hôpital

Objectifs
Donner du sens au respect de l’autonomie d’un patient au cours d’une hospitalisation en assurant une présence quotidienne à son chevet du personnel éducatif de la structure médico-sociale d’accueil : favoriser l’acceptation des soins (meilleure connaissance de la relation au monde et des capacités de communication), apaiser son angoisse (évocation de repères familiers), aider le personnel soignant à connaitre le malade et à comprendre ses réactions, assurer le lien entre la structure et l’hôpital

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

MAS les 3 Cyprès

2320 chemin de la Pouverine

Cuers 83390

Type de la structure :
établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact

Mignot Pascale

Qualité : Directrice

Téléphone professionnel : 06 79 83 89 88

Courriel : p.mignot@adapei83.fr

Fax : 04 94 33 11 12

Le contexte

L’origine
Les personnes accueillies dans nos établissements sont porteuses d’un handicap psychique et/ou intellectuel grave. Souvent leur perception du monde extérieur est perturbée par des troubles sévères de la personnalité. La plupart du temps elles n’ont pas accès à une communication orale. Elles ont un statut d’incapables majeurs et le consentement éclairé aux soins est signé par le tuteur légal. Peut-on pour autant se contenter de cette obligation légale ? Comment solliciter une acceptation des soins par le patient lui-même en mobilisant les professionnels de son environnement familier qui connaissent le mieux les possibilités de communiquer avec ce résident ?

La finalité
Ces personnes sont en situation de stress lors d’une hospitalisation : la perte des repères habituels, les soins ressentis comme agressifs, la douleur n’ont aucun sens et peuvent déterminer une accentuation des troubles du comportement ou une régression qui met en péril le rétablissement des capacités antérieures. Le dispositif proposé a donc une double finalité d’ordre éthique :

l’acceptation des soins par le patient, qui n’a pas la valeur juridique d’un consentement éclairé mais qui s’inscrit dans une dimension de respect de son autonomie et de son droit à une information claire et adaptée à ses capacités de compréhension le contrôle des manifestations anxieuses pour limiter le recours à la contention et les conséquences délétères d’une régression psychique qui s’inscrit dans une dimension de bientraitance

La description du dispositif
Lorsqu’un résident de la structure médico-sociale est hospitalisé en urgence, pour un bilan ou une intervention programmée, les personnels soignants et éducatifs de son unité de vie sont détachés quotidiennement à tour de rôle pour passer plusieurs heures à son chevet (de 6h à 24h par jour). Cette présence est assurée tous les jours le temps de l’hospitalisation dans le but de faciliter l’acceptation des soins par le patient. En coordination avec l’équipe soignante de l’hôpital, ils assurent l’information du patient sur les soins délivrés par tout mode de communication adaptée : parole explicative, parole rassurante, pictogrammes, geste de réconfort, communication non verbale, … . Cette équipe soignante aura ainsi la possibilité de mieux connaitre les réactions habituelles du patient et ses capacités de communication.

Les acteurs
Ce projet a été initié par la direction de la MAS les 3 Cyprès à l’ouverture de cet établissement en 2003. La mise en oeuvre de la phase test a été rapide suite à l’ouverture. Ce projet a ensuite été intégré aux pratiques de l’établissement. Sa mise en oeuvre et son appropriation par le personnel soignant et éducatif a été facilitée par le rôle de coordination des chefs de service. Le succès de cette initiative a justifié son officialisation et sa formalisation lors de l’ouverture de la MAS les Acacias (autre établissement de l’association) en 2012 et pour l’actualisation du projet d’établissement de la MAS les 3 Cyprès en juin 2014.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

La réalisation

La mise en oeuvre
Du premier au dernier jour de l’hospitalisation, la présence à tour de rôle d’un personnel soignant ou éducatif de la structure médico-sociale d’accueil est assurée quotidiennement au chevet du résident hospitalisé. Difficultés rencontrées : Gestion des plannings pour détacher du personnel afin d’accompagner le résident hospitalisé tout en gardant du personnel sur la structure. Dans certaines situations les activités éducatives offertes aux autres résidents doivent être replanifiées pour permettre de dégager les moyens humains nécessaires. Eléments facilitateurs : La pleine adhésion des personnels de la MAS à une action centrée sur le respect de la dignité de la personne et l’adhésion des familles et des services hospitaliers qui accueillent nos résidents en tant que patient.

Le calendrier

Projet initié en :
2012

Projet mis en œuvre en :
2012

Comment et combien ?
Il n’existe pas de moyens supplémentaires pour ce projet. Les coûts sont constants car il s’agit d’une réorganisation du fonctionnement des unités notamment une replanification des activités éducatives.

La communication
Lors de chaque hospitalisation le personnel soignant de l’hôpital est informé des objectifs de la présence du personnel de la MAS au chevet du résident. Une convention a été établie avec le Centre Hospitalier le plus proche (le Centre Hospitalier de Hyères) qui est le plus souvent le lieu d’hospitalisation de nos résidents. Cette convention et la communication avec le personnel soignant nous permet une bonne mise en oeuvre du projet. Une communication sur ce projet a été faite lors des 5ème Estivales des groupes de réflexion éthique de l’Espace Inter-Régional de Réflexion Ethique PACA6Corse le 27 juin 2014 à Marseille. Nous pourrons également par la suite communiquer sur ce projet grâce aux relations institutionnelles qui se créées par la mise en place d’une commission santé associative qui participe aux réunions régionales sur le thème de la santé et par le biais du service communication de l’association.

Et après

Les résultats
Les résultats obtenus suite à la mise en place de ce projet prouvent sa plus-value. En effet, nous constatons que les hospitalisations sont mieux vécues, dans la majorité des cas, une absence de régression et de décompensation, moins de contention médicamenteuse ou physique sont nécessaires et les durées d’hospitalisation sont réduites puisque les résidents reviennent plus tôt dans leur établissement de résidence. La transposition vers d’autres établissements de ce projet est basée sur l’application de la même procédure, il est donc tout à fait envisageable de le mettre en place ailleurs. Ce projet va être présenté lors de la prochaine réunion de la commission santé de l’association et une réflexion sera menée pour le mettre en place dans d’autres établissements de l’association.

Évaluation et suivi
Une première évaluation de la réussite de ce projet a été les témoignages des familles et des personnels soignants de l’hôpital. D’autres formes d’évaluation vont suivre puisque la MAS les 3 Cyprès va réaliser son évaluation externe au mois de novembre 2014 ce qui permettra une évaluation par un regard extérieur sur ce projet. De plu, la commission santé va étudier ce projet afin de la transposer dans d’autres établissements ce qui permettra de dégager les points d’ajustement avant une mise en oeuvre ailleurs. Enfin, la structuration récente d’une cellule qualité au sein de l’adapei var méditerranée avec la mise en place d’un poste de cadre qualité sur le territoire va permettre la mise en place d’indicateurs de suivi de cette expérience pour permettre une évaluation plus objective.

Quelques conseils et témoignages
Il faut créer un consensus au sein des équipes éducatives et soignantes de l’établissement concerné par une réflexion sur la dimension éthique du projet avant même d’aborder les questions de faisabilité. Lorsque l’on constate la diminution des angoisses des résidents lors de leur hospitalisation et le témoignage satisfait des familles, nous pensons que ce projet a une réelle utilité et devrait voir le jour dans d’autres établissements.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page