Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > Intégration des proches dans la prise en charge du patient en réanimation
Île-de-France
3 décembre 2015

Intégration des proches dans la prise en charge du patient en réanimation

Objectifs
Ce projet favorise l’implication des proches dans la prise en charge du patient, en lien avec les professionnels de santé de réanimation cela par plusieurs biais : visites dans le service possibles 24h/24, proposition faite aux proches d’assister ou de participer aux soins. Des outils de communication adaptés sont mis à la disposition du public : un livret d’accueil spécifique, un film explicatif, un album illustré pour les enfants, et un livret d’accompagnement face au deuil.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Centre Hospitalier d’Argenteuil - service de réanimation polyvalente

69 avenue du lieutenant colonel Prud’hon

Argenteuil 95100

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

Lecerf Diane

Qualité : juriste - chargée de clientèle

Téléphone professionnel : 01.34.23.22.67

Courriel : diane.lecerf@ch-argenteuil.fr

Fax : 01.34.23.26.09

Le contexte

L’origine
Le groupe de recherche "Famiréa" ainsi que leurs publications scientifiques ont démontré que l’intégration des familles permettait de réduire les symptômes d’anxiété, de dépression et de stress post-traumatique du patient et de ses proches. Par ailleurs, le service de réanimation reste un service particulier en raison de la présence de nombreuses machines et d’instruments techniques. Cela peut impressionner les familles et les mettre à distance du patient, alors qu’elles en ont souvent, l’aidant naturel. Le projet vise ainsi à leur permettre de se réapproprier leur rôle naturel essentiel.

Par ailleurs, plusieurs enquêtes effectuées ont justifié la pertinence de ce projet. Ces enquêtes ont été faites auprès des usagers du service de réanimation (patients et proches) et des professionnels de santé du service.

La finalité
Ce projet avait pour finalité de mettre en place des actions de communication et d’intégration des proches dans la prise en charge du patient en réanimation, cela afin de réduire les symptômes d’angoisse et de dépression au cours de ce séjour. Ces actions ciblaient un public vulnérable : le patient hospitalisé en réanimation, ses proches soumis à l’anxiété de la situation, et également les enfants visiteurs. Ce projet avait également comme but de permettre aux usagers d’exercer leurs droits à l’information et à la participation aux soins.

La description du dispositif
Après l’ouverture du service de réanimation 24h/24, il a été mis en place une procédure globale pour permettre l’intégration des proches.

Les proches sont accueillis par un premier entretien avec un médecin et soignant. Après des explications détaillées, il leur est remis le livret d’accueil du service. Il leur est également proposé de visionner le film de présentation du service (liens vers le film : http://dai.ly/x2jnvll ; https://youtu.be/TCIALz0QJPU).

Au cours du séjour, les soignants proposeront aux proches d’assister ou d’effectuer des soins de confort. Enfin, tout au long du séjour, les professionnels veilleront à leur bonne compréhension de la prise en charge.

La visite d’un enfant est possible. Elle débute par un entretien avec un soignant qui lui explique, au moyen d’un album illustré, le fonctionnement du service. Il est alors demandé à l’enfant s’il souhaite voir le patient. Son consentement est recherché une nouvelle fois avant d’entrer dans la chambre du patient.

Les acteurs
Tout le service de soins de réanimation a participé à la construction de ce projet (médecins, cadre de santé, infirmiers, aides-soignants, secrétaires médicales). En 2013, il a été créé un groupe de travail pour finaliser et encadrer les différentes actions en cours.

Par ailleurs, les usagers ont été intégrés par le biais d’enquêtes ciblées réalisées auprès d’eux (patients et proches) : enquête évaluant l’intérêt de permettre les visites 24h/24 dans le service de soins, enquête évaluant la satisfaction de pouvoir assister et participer à certains soins, enquête évaluant les effets et la satisfaction des enfants d’avoir rendu visite à un patient en réanimation, et l’impact selon leurs parents.

Le projet a également été présenté et discuté auprès des membres de la Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise en Charge de l’établissement.

Enfin, le groupe de travail analyse les questionnaires de satisfaction du service pour améliorer le projet.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CRUQPC, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé,… )

accompagner les évolutions du système de santé dans le respect des droits des usagers (e-santé, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers…).

La réalisation

La mise en oeuvre
La mise en œuvre a débuté par la réalisation d’enquêtes auprès des usagers et des professionnels. Ces enquêtes visaient à évaluer l’intérêt et la faisabilité des actions. Celles-ci ont été mises en place petit à petit.

2004 : ouverture du service aux visites 24h/24 ;
2009 : invitation des familles à assister et à participer aux soins ; 2011 : procédure d’accueil adaptée pour l’enfant visiteur ;
2015 : remise à jour du livret d’accueil en réanimation, création d’un film de présentation du service et d’un livret d’accompagnement face au deuil.

Les professionnels se sont adaptés à la présence des proches. La participation du service aux études du groupe de recherche « Famiréa » et la publication de la Conférence de consensus « mieux vivre la réanimation » en 2009 ont créé une émulation permettant aux professionnels de coopérer activement au projet.

La résistance au changement reste cependant un frein. Enfin, la réalisation d’un tel projet nécessite du temps.

Le calendrier

Projet initié en :
01. avant 2010

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
La réalisation de ce projet a été permise par les ressources internes de l’établissement, notamment le service de communication pour la création du film de présentation du service et des livrets explicatifs (livret d’accueil dans le service, livret d’accompagnement face au deuil).

Les illustrations de l’album à l’intention des enfants ont été réalisées par une artiste peintre. La création des images et leur impression ont été financées par l’association du service de soins (Association de la Réanimation du Centre Hospitalier d’Argenteuil – ARCHA).

La communication
Les usagers du service de réanimation sont informés dès leur arrivée des dispositifs mis en place pour favoriser leur intégration.

Le projet a été valorisé dans l’établissement aux moyens d’articles publiés dans le journal interne.

Il a également été présenté aux usagers en CRUQPC.

Enfin, la vidéo de présentation du service peut être vue dans la salle d’attente du service ainsi que sur le site internet de l’établissement (liens vers le film : http://dai.ly/x2jnvll ; https://youtu.be/TCIALz0QJPU).

Le projet a également été présenté à différents congrès français et européens de réanimation.

Et après

Les résultats
Les publications scientifiques des 10 dernières années prouvent que l’intégration des proches dans la prise en charge du patient en réanimation permet de diminuer leur stress et leur anxiété.

Cela peut également améliorer l’état clinique du patient.

Par ailleurs, cette communication des professionnels avec les usagers permet de limiter le risque de réclamation et de dossier contentieux par une bonne compréhension de la prise en charge du patient.

Concernant les perspectives de généralisation, il est souhaité que certains aspects de ce projet soient généralisés à d’autres services de soins, comme l’extension des horaires des visites ou la création d’outils de communication adaptés expliquant aux usagers le déroulement du séjour.

Évaluation et suivi
Les différentes phases du projet ont été évaluées par le biais d’enquêtes réalisées auprès des professionnels, des patients et des proches :
en 2005, enquête auprès des professionnels et des usagers (patients et leurs proches) évaluant l’intérêt de permettre les visites 24h/24 dans le service de soins ;
en 2009, enquête auprès des professionnels et des usagers évaluant la satisfaction de pouvoir assister et participer à certains soins ;
en 2010 enquête auprès des usagers évaluant la satisfaction des enfants d’avoir rendu visite à un patient en réanimation et les effets d’après le(s) parent(s) accompagnateur(s) ;
en 2011 enquêtes auprès des professionnels pour savoir si la présence des familles interfère dans la qualité des soins.

Les indicateurs de suivis sont le nombre de réclamations des usagers pris en charge dans le service de réanimation.

Quelques conseils et témoignages
L’intégration des usagers et notamment des proches dans un service de soins est un projet qui se prépare et se réalise progressivement en impliquant tous les acteurs des soins et en recueillant l’avis de l’usager. Sur le Centre Hospitalier d’Argenteuil un tel projet s’est construit petit à petit sur 10 ans. Il s’agit d’un travail audacieux. Cependant, cela en vaut la peine au regard du bénéfice apporté dans la prise en charge du patient et de ses proches.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page