Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Pays de la Loire > Groupes d’information et d’échange sur la vie affective et la sexualité
Pays de la Loire
6 décembre 2013

Groupes d’information et d’échange sur la vie affective et la sexualité

Objectifs
-Informer tous les usagers quelles que soient leurs difficultés (cf. loi article L6121-6 du code de la santé publique : « Une information et une éducation à la sexualité et à la contraception sont notamment dispensées dans toutes les structures accueillant des personnes handicapées »)

  • Prévenir les risques de grossesses non désirées, d’IST (infections Sexuellement Transmissibles) et de maltraitance à caractère sexuel
  • Construire des réponses adaptées en fonction de l’âge et des préoccupations des usagers
  • Encadrer ce travail
  • Développer la veille et le partenariat

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Institut les hauts Thébaudières

Route de St Fiacre

VERTOU 44120

Type de la structure :
établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact

JOSSE Marie-Claude

Qualité : Cadre sup Socio-Educatif

Téléphone professionnel : 02 51 79 50 18

Courriel : josse.mc@thebaudieres.org

Fax :

Le contexte

L’origine
Eléments ayant fait émerger le projet : Remontées de questions de professionnels, d’usagers ou de familles autour des thèmes de la vie affective, l’intimité, la sexualité ; des révèlations d’attouchements sexuels ayant conduits à des signalements au Procureur de la République, pas d’information systématique aux usagers sur ces questions. A partir de 2003, à l’institut les Hauts Thébaudières s’est constitué un groupe de travail inter disciplinaire qui en reconnaissant l’importance de cette dimension dans l’éducation a cherché à construire des réponses adaptées au public accueilli et conformes à la législation. Les groupes d’information et d’échanges sur la vie affective et la sexualité se sont mis en place progressivement pour sensibiliser depuis septembre 2007 tous les jeunes âgés de 12 à 18 ans et scolarisés dans le cadre de l’institut. Actuellement, les groupes d’information et d’échange sur la vie affective et la sexualité font partie du projet de pôle 6-20 ans et les familles sont informées via le PIA de la participation de leurs enfants à ces groupes d’information et d’échanges.

La finalité
- Limiter les risques de maltraitance à caractère sexuel

  • Permettre aux usagers une expression sur ces questions qui peut favoriser leur épanouissement personnel. Sont concernés par cette information, tous les jeunes âgés de 12 à 18 ans relevant de SEHA, SIPFP et SEES (uniquement ceux scolarisés dans la classe délocalisée du collège L.Aubrac). Les autres jeunes accompagnés par l’institut relevant de SEES ou S3AIS sont scolarisés au sein de classes de l’éducation nationale et bénéficient donc déjà à ce titre d’éducation à la sexualité.  A partir de 18 ans la participation aux groupes d’information et d’échange n’est plus obligatoire.  Entre 12 et 18 ans les demandes de non participation à ces groupes sont étudiées au cas par cas en y associant la famille.  En deçà de 12 ans des actions d’information plus ponctuelles sont organisées à la demande des accompagnateurs.

La description du dispositif
Voir rubrique "la finalité" Les améliorations attendues étaient une diminution voire disparition des maltraitances à caractère sexuel et un mieux être des usagers dans la gestion de leurs émotions et de l’expression de celles-ci.

Les acteurs
Un cadre socio-éducatif , un psychologue et des éducateurs ont été à l’origine du projet en 2003. Actuellement le groupe de travail est toujours constitué du cadre socio-éducatif, du psychologue, d’une infirmière et de 4 éducateurs formés à l’animation de ce type de groupe au planning familial.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé y compris à la prévention pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables, fragiles (mineurs, majeurs protégés, personnes en perte d’autonomie, personnes souffrant de troubles psychiques, personnes déficientes intellectuelle…), étrangers, personnes placées sous main de justice.

La réalisation

La mise en oeuvre
-Les groupes d’informations et d’échange se sont étendus petit à petit à tous les jeunes âgés de 12 à 18 ans. Il a été difficile au démarrage de les insérer dans les programmes pédago/éducatif des 12/16 ans. La constitution des groupes par centre d’intérêt et maturité sur ces question ont pu entraîner des problématiques d’organisation. Importance de l’information aux famillesindividuellement via le PIA de leur enfant et collectivement lors de réunions à thème.

Le calendrier

Projet initié en :
01. avant 2010

Projet mis en œuvre en :
01. avant 2010

Comment et combien ?
Moyens humains : professionnels éducatifs ayant une formation de base de 5 jours au planning familial et bénéficiant de formations continues sur ce sujet. Un groupe de travail régulateur se réunissant tous les 2 mois environ. Les partanariats : le planning familial pour la formation et des actions individuelles ponctuelles, l’IREPS pour la formation et un projet de réunion à thème à l’attention des familles, le CFPD du CHU de Nantes pour un partenariat actif comprenant des interventions auprès des usagers, des professionnels et des familles, l’IEM la Grillonnais et le foyer Sésame Autiusme de Bouguenay pour des échanges de pratiques.

La communication
Information au niveau des familles, des professionnels de l’institut et de nos partenaires A développer

Et après

Les résultats
Des usagers mieux informés sur ces questions Des professionnels qui ont des personnes resources à leur disposition pour aborder ces questions. Des familles à qui sont proposées des réunions d’information et d’échanges sur ces questions délicates. Nous n’avons pas de statistique concernant la diminution ou non des maltraitances à caractère sexuel. Cette information favorise par contre l’expression rapide des plaintes et les capacités des usagers "vulnérables" à dire non

Évaluation et suivi
Les animateurs appartiennent à un groupe de travail qui sert de régulateur. Il est constitué d’un cadre socio-éducatif, d’un psychologue, d’une infirmière et de professionnels éducatifs. Ce groupe se réunit tous les 2 mois environ. A chaque réunion, le point est fait sur les séances réalisées. Sont également évoquées la formation, les questions touchant à l’éthique, la législation, l’actualité. Les CR de ces réunions sont accessibles à tous les professionnels du pôle 6-20 ans et le groupe de travail effectue chaque année un bilan d’activité. Les objectifs et le cadre de fonctionnement (cf. pièce jointe) sont actualisés chaque année à la lumière de la pratique et des perspectives sont établies pour l’année à venir.

Quelques conseils et témoignages
- Bien associer les professionnels , les usagers et les familles au démarrage de ce projet.

  • Réguler ce travail grâce à une équipe pluridisciplinaire.
  • Formations et partenariats sont indispensables
Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page