Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Limousin > Droits à l’information des usagers à l’EHPAD de Chateauneuf la fôret
Limousin
6 décembre 2013

Droits à l’information des usagers à l’EHPAD de Chateauneuf la fôret

Objectifs
Favoriser la médiation en santé par l’intermédiaire du droit à l’information pour que la personne âgée puisse être actrice de son parcours de santé. Renforcer et préserver l’accès à la santé y compris à la prévention pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables, fragiles (personnes en perte d’autonomie, personnes souffrant de troubles psychiques, personnes déficientes intellectuelles ou motrices : malentendantes ou malvoyantes) Mobiliser les professionnels de santé (toutes compétences confondues) au moyen d’actions réflexives pour adapter un agir soignant propice au respect des droits à l’information des personnes âgées accueillies au sein de l’EHPAD.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

EHPAD DU PUY CHAT

10 ROUTE DU PUY CHAT

CHATEAUNEUF LA FORET 87130

Type de la structure :
établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact

CHEVALIER CYRIL

Qualité : DIRECTEUR

Téléphone professionnel : 0555693176

Courriel : direction.chateauneuf@orange.fr

Fax : 0555697055

Le contexte

L’origine
Une réunion avec les résidents qui le désiraient a été organisée le 16/07/13 pour échanger sur leurs droits. Les 23 résidents présents souhaitaient être plus informés sur leur traitement médicamenteux (la nature du médicament et son action spécifique) et le suivi de leur état de santé. Cette rencontre nous a permis de faire des propositions en leur présence pour répondre à leur besoins d’information. La préparation par les résidents et leur représentant, des conseils de la vie sociale, a fait émerger une demande de plus d’information pour qu’ils puissent être acteur dans leur parcours de soin. L’observation participante et analytique de nos pratiques soignantes ont démontré que notre structure devait améliorer le droit à l’information des résidents quelque soit leur mode d’hébergement (accueil de jour, hébergement temporaire et définitif). Ce droit à l’information doit également être pris en compte dès la demande d’admission jusqu’au terme de la vie du résident dans l’institution. Notre projet tient compte de ces éléments pour mieux servir la qualité du service rendu aux personnes âgées. Des réflexions en équipe soignante plurielle (toutes compétences confondues) ont été organisées sur le droit à l’information des résidents. Quatre réunions ont été planifiées au sein de la structure. Ont participés 22 professionnels de santé répartis en fonction de leur compétence. Ces rencontres ont mis en exergue la nécessité de mieux informer les personnes âgées sur leur parcours de santé. Ensemble nous avons élaboré des modes opératoires divers et adaptés pour un public hétérogène et vulnérable. Des rencontres hors établissement, mais sur le territoire, avec les assistants sociaux du centre hospitalier inter communal Monts et Barrages du CHU de Limoges et du Centre Hospitalier spécialisé en psychiatrie d’Esquirol à Limoges ont permis d’élaborer, en collaboration avec l’EHPAD et pour celle-ci, une fiche relais pour mieux respecter le droit à l’information du futur résident et son consentement.

La finalité
Tenir compte de l’expression d’un besoin formulé par les résidents Revisiter les droits de la personne âgée en institution Retravailler sur les valeurs des soignants Analyser nos pratiques en lien avec la communication des informations Trouver une cohérence dans l’agir soignant pour garantir les droits à l’information Réfléchir sur la notion de consentement à l’entrée dans l’institution et de consentement au soin prescrit par le médecin Faire plus participer le couple famille/résident en ce qui concerne le respect des droits de la personne âgée en matière d’information Développer la « concertation partagée avec les assistants sociaux des hôpitaux (CHU de Limoges, Centre Hospitalier Inter Communal Monts et Barrages à Saint Léonard de Noblat, Centre Hospitalier d’Esquirol) L’amélioration attendue est de faire plus participer la personne âgée à son parcours de santé. Toutes les personnes âgées de notre établissement sont concernées par le projet quelles soient autonomes ou pas (malentendantes, malvoyantes, malades d’Alzheimer…)

La description du dispositif
Pour favoriser un parcours de soin adapté à chaque personne âgée, six modes opératoires ont été mis en place.1) Un staff réflexif pour les personnes âgées autonomes ayant des capacités suffisantes pour participer activement aux échanges concernant les modifications de leurs thérapeutiques médicamenteuses envisagées par leur médecin traitant. Participe à ce staff avec l’accord verbal et écrit de la personne âgée : La personne âgée et sa famille ou son référent non professionnel si elle le désire (nous privilégions le couple résident/famille et/ou référent non professionnel, pour favoriser le suivi de l’information et la mise en confiance des aidants et des résidents) Le médecin coordonnateur,le médecin traitant,l’infirmière,la psychologue (si nécessaire),l’aide-soignante ou l’aide médico-psychologique ou l’assistante de soins en gérontologie, référente du service où est affectée la personne âgée,le cadre supérieur de santé. Ce principe reconnait la personne âgée comme actrice de son parcours de santé et permet aux personnels soignants d’être informés correctement sur les notions de thérapeutiques médicamenteuses pour pouvoir relayer l’information auprès de la personne âgée qui peut avoir besoin d’un rappel. Un cahier de traçabilité médicamenteuse pour les personnes âgées autonomes,il est documenté par l’infirmière et en présence de la personne âgée. Il doit être : lisible (écriture en gros caractère et en majuscule) et compréhensible. Il doit comporter le nom du produit médicamenteux, son action sur l’organe. Une procédure développe le mode d’utilisation de cet outil. Une page est réservée pour un seul produit médicamenteux Si le produit médicamenteux est renouvelé, aucune modification n’est apportée sur le cahier Si le produit médicamenteux est renouvelé avec changement de la posologie (dosage), la modification est apportée sur le cahier par l’infirmière en présence de la personne âgée et la date de la modification est mentionnée, toujours sur la même page pour plus de clarté. Si le produit médicamenteux est arrêté, la page est retirée par l’infirmière et détruite par le service infirmier. Le résident est informé par l’infirmière de l’arrêt du traitement en précisant la raison. Ce cahier est la propriété de la personne âgée et lui permet de s’y référer quand elle le souhaite. Il peut être un outil de médiation qui favorise les échanges avec sa famille et/ou le soignant référent. 3) Un photolangage pour les personnes âgées malentendantes Cet outil comporte 13 planches en noir et blanc représentant : le cerveau,la peau,l’os,la respiration,les poumons,l’expectoration (cracher),le cœur,la circulation,l’estomac,le foie,les reins,les médicaments sous toutes leurs formes (par voie orale et injectable) et le sommeil (dormir). Le noir et blanc ont été choisis pour éviter les interprétations et l’organe ou la fonction sont accompagnés pour plus de précision par un écrit simple. Le choix est en lien avec l’action du médicament sur l’organe ou la fonction. Modèle d’utilisation : L’infirmière utilise la photo qui convient avec l’action du médicament. Elle montre le médicament à la personne âgée et présente en même temps la planche correspondante pour favoriser la compréhension du message. Ces planches sont : Plastifiées pour pouvoir être désinfectées Cartonnées pour que la personne âgée puisse la saisir et avoir un regard plus précis. Cet outil se veut évolutif et peut se compléter ou se modifier à tout moment. Il est peu coûteux et fait appel à la créativité de l’infirmière. 4) Un tableau Velléda pour tous les résidents quel que soit leur degré d’autonomie Ce tableau est placé dans les salles de bain des appartements des personnes âgées pour respecter la discrétion. Ce support permet à la personne âgée d’être informée de l’heure et du jour des consultations extérieures à l’EHPAD. Modèle d’utilisation : C’est l’infirmière qui en présence de la personne âgée documente le tableau. Pour certaines personnes âgées qui perdent la mémoire, ce tableau permet un rappel qui peut être fait par l’AS ou l’AMP ou l’ASG référente du service où est affectée la personne âgée. La famille ou référent non professionnel de la personne âgée peut être sollicitée pour réaliser également un rappel. Ce mode opératoire reconnait le droit à l’information de toute personne âgée quel que soit son degré de vulnérabilité 5) Un support audio a été réalisé pour les personnes âgées malvoyantes Une infirmière et le cadre supérieur de santé ont sélectionné les classes médicamenteuses les plus utilisées et explicitent, grâce au support audio, le mode d’action sur l’organe ou la fonction. Des termes simples et compréhensibles sont utilisés. La personne âgée peut grâce à un micro poser des questions. Le document est annexé : annexe 3 6) Une fiche relais construite et partagée par l’EHPAD et les services sociaux du Centre Hospitalier InterCommunal Monts et Barrages, du Centre Hospitalier Universitaire de Limoges et du Centre Hospitalier Spécialisé en psychiatrie de Limoges Cette fiche thématique relais se veut modulable et adaptative pour servir le futur résident dans ses droits à l’information et au consentement. FICHE RELAIS EHPAD SERVICES SOCIAUX DU TERRITOIRE

Identité Nom : Prénom : Age : Personne de confiance ou personne référente administrative (Maire, Voisin, Ami…) Nom : Prénom : Numéro de tel : Provenance géographique Commune :…………………………………………………………………………………………. Ville proche du lieu d’habitation : Critérisation globale de l’autonomie et de l’indépendance  AGGIR (Mettre une croix dans la case correspondante) 1 : Oui Non 2 : Oui Non 3 : Oui Non 4 : Oui Non 5 : Oui Non 6 : Oui Non Critérisation comportementale (pour les personnes âgées souffrant de problèmes psychiatriques)  NPIS (Récapitulatif synthétique)

Document fourni par le médecin et annexé à la fiche relais ou documenté sur la fiche relais par le médecin Information de la personne âgée  La personne âgée est-elle d’accord pour entrer en EHPAD ? Oui Non La personne âgée a-t-elle besoin de faire une expérience avant d’entrer en EHPAD ? Hébergement définitif Oui Non Hébergement temporaire Oui Non Hébergement définitif Oui Non  La personne âgée formule-t-elle la demande d’entrée en EHPAD ? Oui Non

 La personne âgée concernée est-elle informée de la demande d’entrer en EHPAD ? Oui Non

 Par qui est-elle informée ? La famille Oui Non Le référent non professionnel Oui Non Le service social Oui Non Le médecin traitant Oui Non L’infirmière à domicile Oui Non Autre…………………………………………………………………………………………….. PROJET A LONG TERME DE LA PERSONNE AGEE EN LIEN AVEC SON DEVENIR

Rester à l’EHPAD Oui Non Se rapprocher de son domicile Oui Non Se rapprocher de sa famille Oui Non Sollicitation du service social ou de l’EHPAD pour avoir un 1er contact avec la personne âgée et si possible sa famille ou son référent administratif Quand Date : Heure : Lieu Domicile Hôpital Avec qui Infirmière : Cadre de santé Assistant social

 Modèle d’utilisation :  La fiche relais est documentée par l’assistant social en collaboration pour certaines données avec le médecin, en présence si possible de la personne âgée et/ou de sa famille et/ou référent administratif  La fiche relais est un outil de médiation qui favorise les rencontres avec l’EHPAD pour mieux préparer les entrées et cerner le consentement de la personne âgée à entrer en EHPAD.  L’outil sera évalué après un trimestre d’expérimentation pour une application durable dans un contexte évolutif.

La fiche relais favorise les rencontres inter-établissement pour servir la qualité et le droit à l’information de la personne âgée. C’est un bon médiateur pour travailler ensemble et décloisonner nos structures Les objectifs poursuivis sont : Respecter le droit des personnes âgées à l’information avant d’entrer en EHPAD en accueil de jour ou en hébergement temporaire ou en hébergement définitif. Mieux utiliser les places sur le territoire en respectant au mieux l’origine géographique des personnes âgées. Décloisonner les secteurs sanitaire et médico-social pour servir la qualité Participer à la rationalisation des coûts

Les acteurs
Sont à l’initiative du projet : Monsieur le Directeur (Monsieur CHEVALIER), Le cadre supérieur de santé et 23 résidents autonomes c’est à dire en capacité à donner leur opinion. Ont participés 22 professionnels de santé répartis en fonction de leur compétence de la façon suivante : 8 agents hospitaliers affectés au soin 2 agents hospitaliers affectés à l’hôtellerie 7 aides-soignantes 1 aide médico psychologique 2 infirmières 1 psychologue 1 animatrice Le cadre supérieur de santé a animé la réunion. Ces rencontres ont mis en exergue la nécessité de mieux informer les personnes âgées sur leur parcours de santé. Ensemble nous avons élaboré des modes opératoires divers et adaptés pour un public hétérogène et vulnérable. Des rencontres hors établissement, mais sur le territoire, avec les assistants sociaux du centre hospitalier inter communal Monts et Barrages du CHU de Limoges et du Centre Hospitalier spécialisé en psychiatrie d’Esquirol à Limoges ont permis d’élaborer, en collaboration avec l’EHPAD et pour celle-ci, une fiche relais pour mieux respecter le droit à l’information du futur résident et son consentement.

Les axes prioritaires :

favoriser la médiation en santé dans les structures sanitaires, médico-sociales et à domicile ;

mobiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers ;

renforcer et préserver l’accès à la santé y compris à la prévention pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables, fragiles (mineurs, majeurs protégés, personnes en perte d’autonomie, personnes souffrant de troubles psychiques, personnes déficientes intellectuelle…), étrangers, personnes placées sous main de justice.

La réalisation

La mise en oeuvre
Aucune difficulté Les éléments facilitateurs sont les motivations des résidents et des personnels. Tenir compte de l’expression d’un besoin formulé par les résidents Revisiter les droits de la personne âgée en institution Retravailler sur les valeurs des soignants Analyser nos pratiques en lien avec la communication des informations Trouver une cohérence dans l’agir soignant pour garantir les droits à l’information Réfléchir sur la notion de consentement à l’entrée dans l’institution et de consentement au soin prescrit par le médecin Faire plus participer le couple famille/résident en ce qui concerne le respect des droits de la personne âgée en matière d’information Développer la « concertation partagée avec les assistants sociaux des hôpitaux (CHU de Limoges, Centre Hospitalier Inter Communal Monts et Barrages à Saint Léonard de Noblat, Centre Hospitalier d’Esquirol) Ces motivations ont favorisées : Pour les personnes âgées Le droit à l’information ; La sécurité ; La mise en confiance ; La reconnaissance.

Pour les professionnels de santé du secteur médico-social et sanitaire Le décloisonnement ; La collaboration ; Le partage d’informations ; La création d’outils partagés pour favoriser la cohérence de prise en soin et la qualité du service rendu. Implication au travers de réunions multiples et de participation à l’élaboration d’outils facilitateurs (modes opératoires).

Le calendrier

Projet initié en :
2013

Projet mis en œuvre en :
2013

Comment et combien ?
Aucun coût et moyen supplémentaire. Nous avons travaillés à moyens constants. Nous avons fait appel aux assistants sociaux du territoire pour élaborer ensemble la fiche relais citée ci dessus.

La communication
Nous souhaitons que ce projet soit durable et modulable dans le temps. C’est pour cette raison que chaque mode opératoire sera évalué trimestriellement avec la présence des résidents et des familles. Nous avons une communication par photolangage et audio que nous mettrons en ligne. Nous souhaiterions publier les modes opératoires pour partager nos expériences et la fiche relais sera utilisée sur le térritoire de Limoges et de Monts et Barrages.

Et après

Les résultats
Oui il y a une réelle plus-value car les résidents se sentent plus reconnus et acteurs de leur santé. De plus, ce projet nous a permis de décloisonner nos vision et de partager avec le secteur sanitaire. Les équipes plurielles ont réintérrogées leurs agir soignants et les droits à l’information des résidents. Il y a des perspectives de construire des outils de critérisation pour évaluer l’efficacité et l’efficience.

Évaluation et suivi
Non

Quelques conseils et témoignages
Messages : Travailler plus ensemble avec les stuctures du territoire. Etre attentif aux demandes des résidents pour envisager des actions réctificatives. Reconnaitre la personne âgée comme partenaire d’un prendre soin efficace et éfficent. Favoriser les rencontre avec les équipes pour élaborer des projets inovants créatifs et servant le résident.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page