Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Franche-Comté > Dépistage de la rétinopathie diabétique en Franche-Comté
Franche-Comté
4 décembre 2014

Dépistage de la rétinopathie diabétique en Franche-Comté

Objectifs
Dépister les patients atteints de rétinopathie diabétique Prévenir les complications de la rétinopathie diabétique Promouvoir le dépistage, et l’éducation thérapeutique des patients Améliorer la prise en charge des patients diabétiques atteints de rétinopathie Favoriser l’accès aux soins en allant au-devant des patients, les accompagner, les sensibiliser, les rassurer Proposer un accompagnement thérapeutique des patients diabétiques par les associations d’usagers.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Association du dépistage de la rétinopathie diabétique en Franche-Comté

8 rue d’Alsace

Lacollonge 90150

Type de la structure :
association

Coordonnées du contact

Bobey Pierre

Qualité : Médecin, Président Association

Téléphone professionnel : 06 63 93 49 98

Courriel : pierre_orianne@yahoo.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
Hausse du nombre de diabétiques en Franche-Comté (+70% en 8 ans) ;

Le diabète représente la première cause médicale de cécité ;

Le manque d’ophtalmologiste surtout en zones rurales ;

L’allongement des délais de rendez-vous auprès des ophtalmologistes (12 mois d’attente).

La finalité
Ce dépistage est destiné au patient souffrant de diabète (type I et II) de moins de 70 ans qui n’ont pas eu de consultation ophtalmologique dans les 24 derniers mois.

Il vise à améliorer la prise en charge des patients diabétiques, identifier les patients qui ont besoin d’un suivi ophtalmologique,les réintégrer dans un parcours de soins plus fluide afin d’éviter les situations de dépendance et le maintien à domicile ; réduire les coûts de prise en charge (dépister et traiter la maladie à un stade précoce représente un excellent rapport coût-efficacité).

La description du dispositif
Sensibiliser et informer les patients des complications du diabète via des sessions d’"Éducation Thérapeutique du Patient" (ETP).

Les acteurs
L’initiateur du projet est le Dr BOBEY Pierre, médecin généraliste-Addictologue exerçant dans le Territoire-de-Belfort (Roppe), il est aussi Président du Pôle de santé Soins Coordonnés Nord Franche-Comté ; Président du syndicat MG90, élu URPS et enfin Trésorier de la FéMaSaC (Fédération des Maisons de Santé Comtoises).

Les autres partenaires impliqués dans le projet sont : les médecins généralistes, les pharmaciens et infirmiers qui soutiennent la campagne de dépistage en diffusant l’information auprès des patients ; les ophtalmologistes libéraux et hospitaliers chargés de lire et d’interpréter les clichés de fond d’œil ; l’ARS pour son aide à la mise en place de l’action, organisateur du COPIL et financeur du projet ; et enfin les organismes sociaux (CPAM, RSI,MSA)chargés de sélectionner et d’inviter les patients éligibles au dépistage.

Les axes prioritaires :

Renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

Accompagner les évolutions du système de santé dans le respect des droits des usagers (e-santé, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers…).

La réalisation

La mise en oeuvre
Les difficultés :
mutualisation des différents centres d’ophtalmologie avec des modalités opératoires diverses ;
l’entente entre les différents acteurs pour mettre en œuvre des process de prise en charge communes ;
mettre en place et utiliser de nouvelles technologies (Télémédecine) ;
mettre en place et manager une équipe pluriprofessionnelle.

Les éléments facilitateurs :
partenariats fructueux au sein du COPIL cohérent : ARS, URPS Bourgogne pour le prêt du matériel (camion équipé avec le matériel médical adapté au dépistage), prêt des outils (protocoles de coopération) ; et les caisses d’assurance maladie.

Les patients sont impliqués au travers de l’ARUCAH (Association des représentants d’usagers dans les Cliniques, les Associations et les Hôpitaux de Franche-Comté) convention de partenariat conclue.

Un adhérent, choisi compte tenu de son implication, de sa connaissance des droits des usagers participe au dépistage,son discours pratique facilite l’adhésion des patients au dispositif.

Le calendrier

Projet initié en :
01. avant 2010

Projet mis en œuvre en :
2013

Comment et combien ?
Réalisation pratique, coûts et moyens mobilisés : camion aménagé avec du matériel médical nécessaire à la réalisation du dépistage,locaux administratifs équipés de matériel informatique, professionnels de santé et administratifs

Le coût financier est de 160000€.

Les moyens humains : une orthoptiste, une secrétaire, une directrice, un président et un représentant d’usager (bénévolat).

Les moyens nécessaires ont été obtenus par l’ARS ; l’autre partenaire sollicité financièrement à été l’URPS qui a refusé.

La communication
Création d’affiches et de flyers ;
réalisation de supports de présentation de l’action ;
publication d’articles dans la presse professionnelle (Lettre de l’Union, lettre URPS) ;
réalisation à la demande des usagers diabétiques d’un fascicule "Manger et Bouger au quotidien"(guide nutritionnel, validé par une diététicienne) ;
Journées de présentation de l’action à l’ARS de Besançon et sur une journée de l’Université d’été de santé publique francophone à Besançon ;
réalisation d’un support de communication.

Et après

Les résultats
Les patients dépistés positifs bénéficient d’une prise en charge immédiate par un ophtalmologiste ; les coûts réduits si la maladie est dépistée et traitée à un stade précoce ; le projet permet d’apporter une réponse de moyen aux patients grâce à l’accompagnement thérapeutique du patient. Compte tenu de la qualité de l’accueil reçu par l’action, l’implication des patients et des professionnels de santé, cette action à vocation à être pérennisée après une campagne d’information et de communication d’envergure. Cette pérennisation est d’autant plus indispensable que l’action peut être reproduite et transposée à d’autres régions.Elle peut également s’adapter à un tout autre public.

Évaluation et suivi
Évaluation quantitative et qualitative transmise via le bilan annuel à l’ARS ;
bilans intermédiaires pour les différents partenaires et le COPIL.

Questionnaires de satisfaction pour les patients.

Évaluation qualitative de l’ARUCAH (Association des représentants d’usagers dans les Cliniques, les Associations et les Hôpitaux de Franche-Comté) : difficultés et bénéfices de l’action.

En fonction des éléments qui ressortiront de l’évaluation, des mesures d’améliorations et d’ajustements pourront être prises. A ce stade, aucun indicateur n’est apparu particulièrement négatif.

Il est en revanche envisagé d’élargir notre couverture géographique et notre cible de public dépisté.

Quelques conseils et témoignages
Pour réaliser et faire qu’un projet de cette envergure puisse émerger, il faut savoir avant tout s’entourer, trouver les bons partenaires de travail que ce soit professionnels de santé, financeurs, institutions parties prenantes, usagers etc…

Cette action de santé, nous permet d’aller véritablement au-delà de la pathologie et du dépistage, et d’être ainsi au plus proche des patients, c’est justement cette proximité avec le citoyen usager de la santé qui fait toute la richesse de ce projet.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page