Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Limousin > Création d’un livret : « Pour un autre regard sur les troubles mentaux »
Limousin
6 décembre 2013

Création d’un livret : « Pour un autre regard sur les troubles mentaux »

Objectifs
- lutter contre les représentations sociales négatives des troubles mentaux qui complexifient toute démarche de soin ;

  • offrir aux infirmiers dits « Contrat Local de Santé » du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges un support pratique favorisant leur mission de prévention et de coordination des soins en santé mentale dans les quartiers prioritaires.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Centre Hospitalier Esquirol

15 rue du Docteur Marcland, 87025, Limoges Cedex,

LIMOGES 87025

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

PINAULT Olivier

Qualité : Cadre socio éducatif

Téléphone professionnel : 05 55 43 12 40

Courriel : olivier.pinault@ch-esquirol-limoges.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
Les représentations sociales négatives des troubles mentaux complexifient voire entravent l’accès et les démarches de soins en santé mentale. Ce constat des professionnels de terrain est conforté par les éléments d’analyse de la DRESS (annexe III).

Les quartiers prioritaires de la Ville de Limoges concernés par le Contrat Local de Santé (CLS) n’échappent pas à cette réalité. Les intervenants de terrain de 1er recours (professionnels de l’animation, professionnels de l’action sociale, professionnels de santé, bénévoles associatifs…) expriment le besoin de s’appuyer sur des éléments d’information simples et précis concernant les troubles mentaux avec la possibilité de faire appel aux infirmiers « CLS » pour des interventions concrètes au sein même des quartiers.

Ce livret d’information sur les troubles mentaux à pour vocation de répondre à ces attentes.

La finalité
Ce livret d’information sur les troubles mentaux a pour finalité de :

  • donner une information simple et précise sur les troubles psychiatriques à des intervenants de terrain exerçant en dehors du domaine de la santé mentale ;
  • lutter contre les représentations sociales négatives des troubles mentaux et du système de soins en psychiatrie sur un territoire défini afin de favoriser la prévention et l’accès aux soins en santé mentale ;
  • développer les partenariats et le décloisonnement des pratiques professionnelles entre le secteur social et le secteur sanitaire ;
  • améliorer la qualité des interventions des infirmiers « CLS » du centre Hospitalier Esquirol.

Ce livret permet de conforter les actions de proximité réalisées au quotidien dans les quartiers par les infirmiers « CLS » du Centre Hospitalier Esquirol : accompagnement individualisé, appui technique, prévention et coordination des interventions en santé mentale.

La description du dispositif
Afin de conforter les actions de proximité réalisées au quotidien dans les quartiers par les infirmiers « CLS » du CHE, un livret d’information sur les troubles mentaux (annexe I) a été réalisé par une équipe pluridisciplinaire et des représentants des usagers du CHE.

Diffusé par l’intermédiaire des infirmiers « CLS », il est destiné aux proches de personnes en état de souffrance psychologique, à des bénévoles associatifs et aux intervenants de terrain de 1er recours des quartiers concernés par le CLS (professionnels de l’animation, professionnels de l’action sociale, professionnels de la santé, bénévoles associatifs…).

En des termes à la fois simples et précis, ce livret aborde les thématiques suivantes : Les représentations des troubles mentaux Les principales pathologies mentales Les conséquences sur la vie quotidienne La vulnérabilité, l’abus, les difficultés La prise en charge des troubles mentaux L’importance des traitements La disponibilité des infirmiers « CLS » du CHE

Les acteurs
Ce livret d’information sur les troubles mentaux a été rédigé et finalisé par un comité de rédaction dont la composition a été la suivante :

  • le médecin responsable de la PASS Mobile Santé Mentale et Précarité ;
  • les deux infirmiers « CLS » ;
  • le Cadre Supérieur Socio Educatif en charge du suivi des actions CLS ;
  • la Présidente de la Commission Médicale d’Etablissement ;
  • la Directrice des Soins ;
  • les membres du Comité des usagers de la Maison des usagers de l’établissement ;
  • l’équipe d’animation d’un centre social d’un quartier prioritaire ;
  • le chargé de communication de l’établissement.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé y compris à la prévention pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables, fragiles (mineurs, majeurs protégés, personnes en perte d’autonomie, personnes souffrant de troubles psychiques, personnes déficientes intellectuelle…), étrangers, personnes placées sous main de justice.

La réalisation

La mise en oeuvre
Création d’un comité de rédaction pluridisciplinaire. Réunions régulières planifiées sur 1 trimestre.

La principale difficulté rencontrée fut au niveau de l’élaboration d’un texte accessible et parlant pour les intervenants de terrain destinataires du livret. A ce titre, les contributions de l’équipe du centre social et des représentants des usagers ont été très précieuses pour lever certains tabous.

Le calendrier

Projet initié en :
2012

Projet mis en œuvre en :
2012

Comment et combien ?
Ce livret a été intégralement réalisé par le comité de rédaction. Son coût est avant tout lié au frais d’impression sachant que nous avons déterminé le nombre d’exemplaires minimum à 400 unités par quartier.

Le coût total de cette opération est de 2121,04€ avec un tirage à 3500 exemplaires. La subvention de 2100€, accordée par l’ARS Limousin dans le cadre du Contrat Local de Santé, a couvert le quasi totalité de la dépense.

La communication
Ce livret d’information a fait l’objet de plusieurs communications :

  • une fiche-action est en annexe du Contrat Local de Santé de la Haute-Vienne ;
  • lors de la Journée « Rencontre et échanges de pratiques entre les acteurs de terrain des quartiers et les professionnels en santé mentale » du 25/10/2012 organisée par l’ARS Limousin et le Centre Hospitalier Esquirol, un livret d’information a été remis au 158 participants ;
  • il est à disposition sur le site internet du Centre Hospitalier Esquirol (http://www.ch-esquirol-limoges.fr/V…).

En outre, sa diffusion est assurée par les infirmiers « CLS » du Centre Hospitalier Esquirol, dans le cadre de l’exercice de leur mission au quotidien auprès du public ciblé dans les quartiers prioritaires.

Et après

Les résultats
Depuis octobre 2012, plus de 750 exemplaires ont été distribués de manière ciblée dans les quartiers. Ce livret est un élément facilitateur dans les échanges avec les intervenants de terrain concernant les problématiques de santé mentale.

Il a été évalué que ce support de communication est à l’origine de 25 contacts déclenchés directement ou indirectement à sa lecture et de 4 actions de formation sur les troubles mentaux en faveur des intervenants de terrain.

Par ailleurs, l’UNAFAM de la Corrèze a souhaité recevoir un exemplaire du livret afin d’envisager son adaptation et sa diffusion sur leur territoire.

Évaluation et suivi
Une évaluation de cette action a été remise à l’ARS du Limousin et présenté en Comité de pilotage du Contrat Local de Santé de la Haute-Vienne sur la base des critères suivants :

  • Nombre de livrets d’information sur les troubles mentaux diffusés dans les cinq quartiers de la Ville de Limoges concernés par le CLS ;
  • Nombre de contacts déclenchés directement ou indirectement à la lecture du livret d’information sur les troubles mentaux ;
  • Nombre d’actions de formation sur les troubles mentaux en faveur des intervenants de terrain organisées à partir de la diffusion de ce support ;

Les résultats obtenus vont en faveur d’une poursuite de la démarche de diffusion.

Quelques conseils et témoignages
Les infirmiers « CLS » du Centre Hospitalier Esquirol sont unanimes sur le fait que ce support de communication permet de conforter les actions de proximité menées dans les quartiers prioritaires. Il ne suffit pas seulement d’aller vers ceux qui sont en état de souffrance psychique pour qu’une démarche de soin s’enclenche. Les peurs archaïques de l’enfermement ou d’être catalogué comme « fou » sont encore très présentes et nécessitent un travail de fond auprès des relais d’opinion sur un territoire donné.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page