Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Île-de-France > Création d’ateliers BIEN-ETRE
Île-de-France
8 décembre 2011

Création d’ateliers BIEN-ETRE

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
HOPITAL FOCH
40, rue Worth
92150 SURESNES

Coordonnées complètes et fonction du contact
Anne EWALD- Art-thérapeute, chargée du Projet Bien-être et Qualité de Vie du Patient.
Tél. 08 26 20 72 20 - Poste 4823
Courriel : a.ewald[@]hopital-foch.org

2. Le contexte

L’origine
L’hôpital Foch a souhaité améliorer la qualité des services offerts aux patients hospitalisés.

Les ateliers d’expression et de création artistique (arts plastiques) et d’art thérapie crées à Foch il y a 8 ans sont très appréciés par les personnes hospitalisées, leur fréquentation est en constante augmentation et les équipes soignantes les recommandent à leurs patients car ils contribuent à prendre en compte toutes les dimensions de la personne malade.

Forte de ce constat, la Direction des soins a décidé de renforcer l’offre des prestations proposées aux patients pour favoriser leur bien-être ou leur mieux-être. Ce projet est inscrit dans le Projet de Soins de l’hôpital.

La finalité
L’hôpital Foch se veut plus compétent humainement et veut permettre aux personnes hospitalisées de vivre autre chose que la maladie à l’hôpital à travers leur participation à des "ateliers bien-être". En offrant aux patients ces nouvelles prestations l’hôpital Foch veut aussi améliorer la prise en charge des patients afin qu’elle soit le plus individualisée possible et réponde encore mieux à leurs besoins et à leurs attentes.

Ce projet est destiné prioritairement :

  • aux patients atteints de cancer, cet atelier sera offert aux patients hospitalisés mais aussi à ceux fréquentant l’hôpital de jour (chimiothérapie) ou en inter cure.
  • aux personnes porteuses d’une maladie chronique ou patients transplantés nécessitant des séjours longs et répétés à Foch.
  • aux patients de l’Unité de Gériatrie Aiguë et pour l’atelier cuisine, à leurs familles.

Le succès du projet, permettra de proposer, à terme, son extension à d’autres services d’hospitalisation

La description du dispositif
Le projet prévoit :

  • la création d’un nouvel atelier de création artistique et d’art-thérapie dans le service d’oncologie : à travers la production artistique, dessin peinture, modelage, mosaïque, écriture, musique, permettre à la personne malade de construire une image valorisante d’elle-même et d’exprimer et soulager ses souffrances.
  • la création d’un atelier de soins-esthétiques : réunit chaque mois, un groupe de patientes atteintes de cancer accueillies par une socio-esthéticienne qui les conseille sur des soins du visage et des mains pour leur permettre de reconstruire une image de soi que bien souvent la maladie dégrade.
  • la création d’un atelier toucher-massage en lien avec l’équipe douleur et l’équipe mobile de soins palliatifs, un praticien formé à ces techniques offre aux patients des massages non médicalisés lui apportant attention, mieux-être et apaisement. Ces massages bien-être seront pratiqués au lit du patient dans le service de soins intensifs respiratoires pour commencer puis proposés plus largement en fonction des besoins dans d’autres services.
  • la création d’un atelier cuisine thérapeutique qui vise d’une part à transmettre les valeurs et les principes du bien-manger et aussi à permettre aux patients de retrouver le goût et le plaisir de manger, de cuisiner, de découvrir des saveurs, des recettes.

Les acteurs
La Directrice des Soins est à l’initiative du projet avec l’Art-thérapeute salariée de l’établissement à qui elle a confié sa mise en place.

Les Cadres supérieurs de santé sont associées à la réflexion et à la réalisation de ce projet ainsi que les Cadres de santé des services d’hospitalisation concernés.

Deux aide-soignants de Foch motivés l’un par le toucher massage, l’autre par la socio esthétique sont actuellement en formation et prendront à terme la responsabilité et l’animation des ateliers concernés en tant que praticiens formés.

Pour le toucher massage, un travail commun avec l’Equipe Mobile des Soins Palliatifs est en cours pour un rattachement effectif de cette activité à ce service.

Pour la mise en place de l’atelier cuisine thérapeutique, un groupe de travail s’est mis en place, il réunit des patients et des familles de patients atteints de cancer et de l’Unité de Gériatrie Aiguë. Un patient suivi en diabétologie et par ailleurs chef de cuisine et enseignant participe activement à ce groupe en mettant à disposition son expérience, ses supports et ses compétences. Il se chargera de l’animation des ateliers relayé ensuite par d’autres professionnels si la demande le nécessite.

L’ergothérapeute du service de gériatrie a participé à l’élaboration des ateliers cuisine destinés aux patients de son service.

Les axes prioritaires
Le projet s’inscrit dans l’axe prioritaire " qualité de service" dans les établissements de santé. Le bien-être à l’hôpital est aujourd’hui une réalité qu’il est nécessaire de prendre en compte au regard de l’attente réelle des patients. Les ateliers d’art thérapie et de création artistique proposés au personnes hospitalisées depuis 8 ans ont permis aux patients d’exprimer leur satisfaction et ont permis à l’hôpital de transposer ce concept en couvrant d’autres champs d’activités offerts aux patients.

Témoignages :

"un grand MERCI" à l’atelier d’art-thérapie et à sa responsable qui a tant aidé N. dans ses trois derniers mois."

"Je tenais à vous remercier des très bons moments passés à l’atelier pendant mon hospitalisation et qui me donnent envie de continuer à dessiner "

" Je repense à cette chambre triste, vide, que peu à peu des dessins, des photos, des peintures à l’encre de chine ont habitée et éclairée…"

" Je me remémore avec beaucoup de gratitude les instants passés à l’atelier de Foch, en espérant que d’autres suivront lors de ma prochaine hospitalisation".

" Les activités que j’ai pu découvrir grâce à vous m’ont beaucoup apporté et ont largement contribué à mon rétablissement… les activités telles que celles-ci me paraissent indispensables pour le mieux-être des malades".

" Quelle bonne idée que ces ateliers que j’ai pratiqués pendant l’année ou je suis restée hospitalisée à Foch ! Il faudrait en inventer d’autres, les soins esthétiques en particulier car après la greffe je n’étais pas belle à voir et c’est difficile à supporter !"

" J’ai enfin terminé mon processus de guérison ! Toute l’équipe de l’art-thérapie n’y est pas étrangère…Vous faites de cet hôpital un lieu plus humain, continuez !"

" Merci à l’hôpital Foch de tout ce qu’il fait et fera pour adoucir le quotidien des personnes malades "

" Grâce à vous j’ai retrouvé le goût de vivre autre chose que ma maladie "

3. Le réalisation

La mise en œuvre
Les difficultés rencontrées viennent essentiellement de la mise à disposition de locaux dédiés pour ces activités dans la mesure ou ils doivent répondre à des normes de sécurité et d’hygiène, de proximité des services et être facilement accessibles par les ascenseurs.

L’enthousiasme général des soignants autour de ce projet facilite sa mise en place ainsi les cadres de santé et la directrice des soins ont cherché et trouvé des solutions pour résoudre des problèmes matériels et faciliter le redéploiement des personnes.

Certains partenaires du projet seront à terme les animateurs et praticiens des ateliers (toucher -massage et socio-esthétique)

Les usagers sont constamment associés à la mise en place de ce projet soit en participant aux groupes de travail (cuisine thérapeutique) soit par le recueil de leurs besoins et de leurs attentes dans les services ou auprès de personnes engagées dans le projet (art-thérapeute)

Le calendrier
De la réflexion à la décision : septembre 2010 à avril 2011 Définition des modalités de mise en place des ateliers ( recherche de locaux, des financements, dégager du temps soignant etc… : mai 2011 à décembre 2011 Début des ateliers : premier semestre 2012

Comment et combien ?
Moyens humains : L’art-thérapeute de l’hôpital est passée d’un temps partiel à un temps plein pour mener à bien ce projet.

Deux aide-soignants de Foch sont entrés en formation pour le toucher-massage et la socio-esthétique. L’un des deux travaillera à mi-temps sur l’atelier toucher-massage et l’autre se verra libérer deux jours par mois pour la préparation et l’animation de l’atelier soins esthétiques.

Un chef de cuisine et enseignant animera les ateliers cuisine bénévolement.

Des diététiciennes en exercice ou jeune retraitée apportent leurs compétences. La société Avenance, prestataire de service à Foch pour la restauration, participe au projet et apporte des solutions logistiques. L’ergothérapeute du service de gériatrie est associée au projet et participera aux ateliers de cuisine thérapeutique de manière active.

Des partenaires extérieurs sont actuellement recherchés pour un partenariat concernant les produits nécessaires à l’animation des ateliers soins esthétiques.

Tous les moyens nécessaires obtenus l’ont été grâce à l’implication forte de la direction de Foch qui a voulu ce projet et a favorisé sa concrétisation.

La communication
La communication autour de ce projet prend forme peu à peu. Au départ, assez confidentielle, pendant la période de réflexion, elle devient plus importante actuellement, essentiellement en interne : réunions cadres, contacts de la responsable du projet avec les services de soins, leurs cadres et équipes soignantes.

Au fur et à mesure de l’ouverture des premiers ateliers, une communication auprès des patients concernés va être mise en place ainsi que des procédures d’inscription aux ateliers.

L’information de cette offre aux patients figurera dans le Livret d’accueil des patients.

En externe, un dossier de presse va être monté ainsi que des contacts pris avec des médias.

4. Et après

Les résultats
Il y a une réelle plus-value apportée par ce projet au service du patient dans la mesure ou ces ateliers sont des outils complémentaires aux soins dans la prise en charge globale des personnes.

Il participe soit à un accompagnement corporel de la souffrance et de la douleur et un mieux être (toucher-massage, art-thérapie) à une reconstitution de l’image de soi et donc de l’estime de soi et de sa dignité (soins esthétique) et il contribue aussi à redonner goût et plaisir (cuisine thérapeutique) et à recréer du lien social (ensemble des ateliers )

En fonction des résultats, de la satisfaction des patients et des équipes soignantes de Foch, ces ateliers seront ouverts à d’autres services d’hospitalisation.

Ce projet peut tout à fait être transposé et modélisé en direction d’autres établissement médicaux, médicaux sociaux .

Évaluation et suivi
Pour l’instant, le projet n’étant pas réalisé une évaluation n’est pas possible.

Malgré tout, les ateliers d’art-thérapie déjà installés depuis 8 ans à Foch ont apporté des retours très positifs des patients et des soignants . Ils ont amené la direction et l’art-thérapeute à réfléchir à la création d’autres ateliers regroupés dans ce projet "bienêtre et qualité de vie" et offert à un nombre beaucoup plus important de bénéficiaires.

La fréquentation des ateliers sera un bon moyen d’évaluer leur succès ainsi que le recueil le plus systématique possible auprès des patients, de leurs avis et commentaires. Des fiches le permettant sont actuellement élaborées, et ce, par atelier.

Trimestriellement ces fiches seront étudiées et exploitées pour une amélioration constante des services offerts aux patients.

Quelques conseils et témoignages
Pour qu’un tel projet puisse aboutir il convient que la direction de l’établissement y soit très fortement impliquée, ce qui est le cas à Foch.

Il est primordial que l’établissement concerné recense les besoins et les attentes à la fois des personnes malades mais aussi de leurs proches et des professionnels de santé,

Un tel projet doit s’inscrire dans la politique de soins de l’hôpital ou du lieu de soins afin de favoriser sa pérennité et éviter au porteur du projet un isolement qui desservirait le projet et le décrédibiliserait. Le montage du projet nécessite du temps, il ne faut pas vouloir aller trop vite. Le temps des échanges, du recueil des réactions des professionnels notamment est primordial.

Ce type de projet constitue un gros investissement mais cela vaut la peine au regard du bénéfice apporté aux patients à leurs familles, aux équipes soignantes et à l’hôpital .

Il permet de proposer et d’expérimenter un nouvel équilibre entre la prise en charge médicale et la satisfaction des autres attentes des patients et de leurs familles :

Souhaitons que ce type de projet contribue à faire que l’hôpital puisse être un lieu d’excellence pour les soins et un lieu ou les autres besoins des personnes malades soient pris en compte.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page