Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Franche-Comté > Consultation suivi de deuil
Franche-Comté
6 décembre 2013

Consultation suivi de deuil

Objectifs
- Prévenir les deuils pathologiques ou compliqués

  • Permettre aux familles qui ont été suivies, plusieurs mois au CDSR de mettre un terme à la prise en charge proposée
  • Dépister et prendre en charge (en Hô^pital de jour) les problématiques médico-sociales et cognitives associées, révélées à l’occasion du deuil L’objectif de la consultation suivi de deuil n’est pas de rendre pathologique ce qui ne l’est pas, le deuil et le travail de renoncement se déroulant durant cette période reste un évenement de vie normal et doit le rester. Mais dans certains cas une aide ponctuelle peut être nécessaire pour permettre une évolution satisfaisante.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Centre de soins et de réadaptation Les Tilleroyes

46 B, Chemin du sanatorium

BESANCON Cedex 25030

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

De TOMMASO Florence

Qualité : Psychologue

Téléphone professionnel : 03 81 41 60 60

Courriel : martine.iehl@cdstilleroyes.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
Cette consultation a été mise en place depuis 3 ans, des familles de patients décédés prenant contact spontanémént avec la psychologue du service. Ce besoin ne se manifeste pas chez toutes les personnes endeuillées, mais lorsque la demande existe, il est important de pouvoir y répondre. Cette consultation s’inscrit réellement dans une démarche préventive et reste limitée dans la durée de la prise en charge, le deuil étant un evenement de vie "normal", mais constitue une période de risque pour les personnes fragiles.

La finalité
- Consultation spécifique proposée aux familles endeuillées, dont le patient a été hospitalisé au CDSR Les Tilleroyes

  • Offres de soins complémentaires proposées aux patients pris en charge en Hôpital de jour. Ces consultations peuvent déboucher suer la mise en place d’un cadre de vigilance avec PEC médicale et sociale le plus souvent.

La description du dispositif
Nous sommes amenés à prendre en charge les faùmilles des patients hospitalisés dans le cadre de soins palliatifs, ou confrontés à la dégradation de l’état de santé de leur parent qui se termine par le décès de ce dernier. Les familles rencontrées dans ce contexte peuvent éprouver le besoin de revenir après le décès pour quelques entretiens afin de parler des derniers moments partagés avec leur parent, de poser des questions laissées en suspend, de se rassurer. Les consultations ont souvent lieu lors de la phase de dépression et font généralement office de tremplin pour acceder à la phase de résolution. Dans ces situations, nous sommes particulièrement attentifs au risque de deuil anticipé (situation la plus fréquente) et/ou conflictuel. La prise en chrage et l’accompagnement de la famille durant l’hospiatlisation permettant de repérer les situations à risque, de propsoer une suiteet/ou d’emblée d’orienter vers une prse en charge externe (situation les plus fréquentes). concernant spécifiquement l’ôpital de jour, des patients sont adressés par leur médecin traitant pour une évaluation au cours de laquelle une problématique liée au deuil est mise en avnat ou apparaît. Les demandes de suivi de deuil suiote à un décès dans l’établmissement restent rares. Quand ces demandes existent, elles surviennet plusieurs mois après le décès et nécessiternt qu’un nombre limité d’entretiens. Entretiens qui souvent ont une visée de réassurance sur des zeentiments éprouvés ("est-ce normal de penser cela ?"), ou témoignent d’un besoin de reparler du défunt au soignant l’ayant rencontré. Les demandes provenant de l’HDJ concenrent souvent des patients à risque de deuil compliqué et/ou patholgique en raison de :

  • Conditions particulières du décès
  • Accumulation de décès
  • ATCD psychiatrique chez le patient + brutalité du décès
  • Troubles cognitifs

Les acteurs
Professionnels de l’établissement, familles

Les axes prioritaires :

mobiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers ;

accompagner les évolutions du système de santé dans le respect des droits des usagers (télésanté, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers) ;

renforcer et préserver l’accès à la santé y compris à la prévention pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables, fragiles (mineurs, majeurs protégés, personnes en perte d’autonomie, personnes souffrant de troubles psychiques, personnes déficientes intellectuelle…), étrangers, personnes placées sous main de justice.

La réalisation

La mise en oeuvre
Il apapraît que les demandes des familles sont limitées ce qui confirme le caractère normal de cet évènement qui se règle dans l’intimité la plupart du temps.

Le calendrier

Projet initié en :
2010

Projet mis en œuvre en :
2010

Comment et combien ?
Depuis 2010, 8 patients ont été pris en charge à l’HDJ dans ce cadre, 5 sont suivis de manière ponctuelle (1 fois par mois, une fois tous les 6 mois), un cadre de vigilance à visée préventive s’étant avéré nécessaire. Il faut noter que la prise en charge psychologique peut se terminer indépendamment de la prise en charge globale en HDJ, mais reste un recours possible pour le médecin ou l’équipe qui noteraient des signes de rechute dépressives liées à la perte.

La communication
Présentation lors de débats publics régionaux . Exemple : Débat public santé mentale , table ronde organisée sur les expériences de parcours réussis.

Et après

Les résultats
Concernant les 4 familles dont le parent est décédé dans l’institution, une seule a nécessité une orientation en HDJ, un maximum de 5 entretiens ayant été proposés et nécessaire aux 3 autres familles parfois sur 2 ans.

Évaluation et suivi
Bien que la demande (ou parce que) soit limitée, cette possibilité semble nécessaire et peut être considérée comme préventive si l’on tient compte de plus de la fragilité de la population concenrée pour qui un deuil peut être l’évenement déclenchant à des décompensations multiples.

Quelques conseils et témoignages
L’orientation précoce permet un nombre d’entretiens limité.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page