Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Nord-Pas-de-Calais > Comment puis-je aimer en institution ?
Nord-Pas-de-Calais
3 décembre 2015

Comment puis-je aimer en institution ?

Objectifs
Les objectifs de ce projet sont doubles :

  • D’une part, il doit permettre de favoriser l’expression des résidents sur un sujet sensible qu’est celui de l’accompagnement à la vie affective, à l’intimité et à la sexualité.
  • D’autre part, pour les professionnels, leur permettre d’exprimer librement leurs difficultés face à ces situations.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Foyer d’Accueil Médicalisé "La Villa Normande"

Fondation Hopale-Pôle Médico-Social
42 Rue de L’Homel

62600 Berck

Type de la structure :
établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact

Belletante Jacqueline

Qualité : Directrice-Adjointe

Téléphone professionnel : 03 21 89 34 02

Courriel : jbelletante@hopale.com

Fax : 03 21 89 34 05

Le contexte

L’origine
La mise en place des groupes de parole pour les résidents fait suite d’une part à une demande explicite (à travers une communication verbale ou non verbale) et implicite, voire d’une non demande (sujet tabou) des résidents, d’autre part d’un questionnement régulièrement posé par les professionnels lors des groupes d’analyse des pratiques et des remontées des feuilles d’événements indésirables.

La finalité
La finalité du projet est de donner des informations aux résidents, de les faire verbaliser leur questionnement, et de leur permettre d’élaborer en fonction de leurs capacités des réponses à leur questionnement sur leur vie affective et intime. Le but est aussi de les responsabiliser de leurs actes en leur donnant un maximum d’informations sur ces sujets. Tout ce travail s’inscrit dans une thématique plus globale à l’établissement : l’intégration des droits des résidents pour eux-mêmes et par les professionnels.

La description du dispositif
Le fonctionnement est le suivant : Des groupes sont constitués de 6 à 8 personnes afin de créer un cadre sécurisant et contenant pour respecter l’intimité de chacun. La durée d’une séance est d’une heure maximum.

  • Est prévue une série de 4 à 6 séances de groupe de parole. Une série de séances serait renouvelable à la demande des participants. Le groupe de parole sera mixte.
  • Il est important de prévenir les familles ou institutions tutélaires que ce type de groupe existe au sein de l’établissement, ainsi que les représentants élus au CVS.
  • Il est utile de respecter le rythme et le niveau de chacun et également que le groupe puisse respecter l’intimité de chacun et de conserver le secret du groupe.
  • Il est possible de faire participer des personnes extérieures à l’institution en fonction des demandes des résidents. En revanche, ni les parents, ni les tutelles, ni les professionnels ne seront informés de ce qui ce dit pendant la séance sauf dans le cas où la personne serait en danger.

Les acteurs
Travail en binôme : Sébastien Da Silva (Psychologue) et Corinne Bouchez (Educatrice spécialisée). Si cette dernière est absente, Michel Hennebelle (IDE).

Les résidents.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

renforcer l’effectivité des droits des usagers par le traitement des réclamations et des plaintes en lien avec les représentants des usagers, quels que soient les destinataires de ces plaintes ou réclamations (établissements, conseils généraux, ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, …) et par l’analyse systématique des motifs notamment à partir des rapports des CRUQPC ou des CVS et la mise en œuvre de mesures d’amélioration

La réalisation

La mise en oeuvre
Les éléments facilitateurs sont :

  • Les compétences du binôme, complémentaires et leur très bonne connaissance des résidents et de leurs difficultés.
  • La communication adaptée à la compréhension des résidents.

Les éléments bloquants peuvent être :

  • Le sujet en lui-même.
  • Trop de demandes de la part des résidents, qui ne peuvent pas être honorées par manque de temps et de moyens humains.

Le calendrier

Projet initié en :
2015

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
4 à 6 séances pour un groupe réparties sur 4 mois. Les moyens humains n’engendre pas de surcoût puisque intégré dans leur mission.

La communication
-Communication au CVS

  • Information au Codir. Il est prévu une information plus générale dans le journal interne de l’association.

Et après

Les résultats
Le premier groupe a exprimé sa satisfaction de pouvoir aborder ces sujets sans tabous. Le respect des règles et de la confidentialité a permis de véhiculer une image positive des cet espace de paroles auprès des autres résidents et les a incités à participer au prochain groupe.

Évaluation et suivi
L’évaluation du premier groupe a été réalisée par le binôme au travers le mesure de la satisfaction des résidents ayant participé. La poursuite du projet est planifiée et quelques ajustements organisationnels ont pu être apportés pour répondre au mieux aux attentes des résidents.

Quelques conseils et témoignages
Ce projet a permis de mettre en parole les ressentis et les questionnements des résidents sur un sujet sensible qu’est celui des sentiments, de l’intimité, de la vie affective et la sexualité.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page