Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Champagne-Ardenne > Comment mieux vivre ?
Champagne-Ardenne
3 décembre 2015

Comment mieux vivre ?

Objectifs
Répondre aux besoins des usagers de l’institution et de leur famille en matière de santé et de qualité de vie. Sensibiliser les établissements de proximité à la dynamique santé/bien-être et développer le partenariat et la coopération transfrontalière.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

APAJH ARDENNES

2652 ROUTE DE REVIN

ROCROI 08230

Type de la structure :
établissements médico-sociaux

Coordonnées du contact

DUCARMES NICOLAS

Qualité : DIRECTEUR

Téléphone professionnel : 0324541726

Courriel : sapins.ime@free.fr

Fax : 0324548621

Le contexte

L’origine
Le projet "Comment mieux vivre ?" (anciennement projet "Bien-être") a vu le jour en 2008 suite à un constat de nombreuses carences en terme de qualité de vie.

Que ce soit dans le domaine de l’hygiène corporelle, l’alimentation, ou sur le versant psychique, nous avons constaté une grande solitude du public accueilli en IME.

Les familles, souvent isolées et repliées sur elles-mêmes du fait du handicap d’un ou plusieurs de leurs enfants, avaient besoin que cet aspect de l’accompagnement soit renforcé. La moitié des familles ont répondu présentes dés le lancement du projet.

La finalité
Le projet avait et a toujours pour but d’inciter les usagers et leur famille à être acteur de leur santé physique et psychique.

L’APAJH Ardennes, par le biais du projet santé, veut être une passerelle amenant chaque usager à avoir une qualité de vie optimale.

La description du dispositif
Pour arriver à l’objectif annoncé, le Comité d’Education à la Santé, la Citoyenneté et au Développement Durable (CESCDD) a défini trois axes de travail.

  • La prévention : > animer des ateliers de prévention et d’éducation pour la santé sur les thématiques addiction, alimentation, activité physique et bien être psychique. > participer aux actions de sensibilisation organisées par des établissements partenaires.
  • L’information, la communication : > Centraliser, vulgariser et diffuser des informations concernant les offres de soin et/ou de prévention sur le territoire champ-ardennais et sur les zones de coopération transfrontalières. (dynamisation du réseau de partenariat ; communication interpersonnelle/web/presse écrite ; etc.)
  • Documentation, boite à outils et démarche qualité : > Acquisition ou développement de nouveaux support de prévention et/ou communication en matière de santé > Base documentaire > Utilisation d’outils de gestion et de suivi des projets

Les acteurs
Les bénéficiaires directs :

  • Usagers de l’APAJH 08
  • Familles
  • Établissements scolaires et/ou spécialisés de proximité (franco-belges)

Les personnes relais :

  • Les professionnels de l’APAJH 08 : un groupe pilote (le CESCDD) + tous les professionnels accompagnants
  • Les professionnels intervenants (associations de prévention, professionnels de santé, etc.)

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

sensibiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers ;

favoriser la médiation en santé dans les structures de soins, médico-sociales et à domicile en mobilisant, entre autre, les médiateurs tels que les médiateurs médicaux, les médiateurs non-médicaux, les personnes qualifiées … ;

faire converger les droits des usagers des structures de soins, sociales et médico-sociales, notamment au travers de la participation des représentants des usagers et des usagers (CRUQPC, CVS) et de la mise en place de dispositifs expérimentaux adaptés aux parcours (organisation territoriale pour l’exercice des droits, impliquant les établissements, les conseils généraux, les ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé,… )

renforcer l’effectivité des droits des usagers par le traitement des réclamations et des plaintes en lien avec les représentants des usagers, quels que soient les destinataires de ces plaintes ou réclamations (établissements, conseils généraux, ordres et organisations professionnels, les agences régionales de santé, …) et par l’analyse systématique des motifs notamment à partir des rapports des CRUQPC ou des CVS et la mise en œuvre de mesures d’amélioration

accompagner les évolutions du système de santé dans le respect des droits des usagers (e-santé, télémédecine, maisons et centres de santé, soins de santé transfrontaliers…).

La réalisation

La mise en oeuvre
Le projet est mis en oeuvre par un comité d’education à la santé, la citoyenneté et au développement durable (CESCDD) et repose sur :

  • des réunions de travail (conception d’un projet annuel, organisation des actions, évaluations, etc)
  • la création d’un poste de chargée de projet à temps plein (encadrement et suivi du projet)
  • des temps de formation
  • la mise en oeuvre des actions
  • la communication avec tous les bénéficiaires du projet
  • Le soutien et la valorisation des financeurs

Le calendrier

Projet initié en :
01. avant 2010

Projet mis en œuvre en :
01. avant 2010

Comment et combien ?
Le projet reposait jusqu’en 2015 sur des financements ARS et MILDT par la réponse aux appels à projets santé.

Les subventions obtenues ont permis de :

  • Animer des actions de prévention par des prestataires extérieurs
  • Acheter le matériel nécessaire à la réalisation des actions (fournitures, jeux, publicité, etc)

A partir de 2015, suite à accord de financement, la prévention sera inscrite dans le prochain Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens signé avec l’ARS.

La communication
- Presse écrite

Et après

Les résultats
De nettes améliorations sont visibles au niveau de la communication avec les usagers et leur familles.

Le projet mis en oeuvre à eu un impact non seulement sur la qualité de vie des personnes bénéficiaires mais plus largement, c’est tout le rapport IME-fammille qui est renforcé. Un climat de confiance a été instauré et se solidifie avec le temps.

Évaluation et suivi
L’évaluation se fait à plusieurs niveaux.

  • "A chaud" au moment des actions avec les familles. A l’écrit ou à l’oral
  • Dans le cadre des réunions de bilan basée sur les chiffres et sur les ressentis des participants
  • Par le biais d’outils de suivi du projet (journal de bord par exemple)
  • par le biais du guide d’autoévaluation diffusé par l’INPES
  • Par le remplissage de la GAE ARS
  • sur les commentaires postés sur le site web
  • dans le livre d’or …

Quelques conseils et témoignages
Le succès du projet santé de l’APAJH 08 repose sur trois points :

  • La création d’un comité de pilotage pluridisciplinaire est indispensable pour envisager être complet et cohérent dans les actions qui touchent un public vulnérable.
  • La confiance des financeurs apporte un confort et permet la créativité nécessaire pour sensibilisé efficacement les bénéficiaires.
  • La transparence et la communication avec le public est à travailler de façon régulière et le lien à dynamiser sans cesse.

Enfin, le projet doit être basé sur un diagnostic clair et ciblé.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page