Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Auvergne > Citoyennâge en EHPAD
Auvergne
8 décembre 2011

Citoyennâge en EHPAD

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Citoyennâge est une démarche qui regroupe cette année, pour la 3ème fois en Auvergne
23 établissements (EHPADS) : 16 du puy de Dôme et 7 de l’Allier.

Cette démarche a été initiée en 2009 par le correspondant régional "auvergne" de l’Association des Directeurs au service des Personnes Âgées (AD-PA)

Coordonnées complètes et fonction du contact
Bruno FONLUPT, directeur Ehpad
Maison st joseph
52 rue des aizes
BP 52, 63190 LEZOUX
Tél. 06 22 73 04 61
Courriel : bruno.fonlupt[@]wanadoo.fr

2. Le contexte

L’origine
Donner aux résidents des Ehpads la possibilité de s’exprimer : "les résidents s’expriment, les personnels écoutent" ; cette démarche s’inscrit également dans l’esprit de la loi 2002-02 concernant les Droits des usagers : Citoyennage permet une meilleure participation des résidents à la vie de l’établissement

La finalité
Ce projet permet de redonner la parole aux résidents, pour qu’ils deviennent "acteurs" de leur vie dans l’institution et non plus seulement "spectateurs". Le public ciblé est celui des résidents en EHPAD de la région Auvergne et plus spécifiquement ceux de l’Allier et du Puy de Dôme. Un projet de mise en place de la même démarche sur le Cantal et la Haute Loire est à l’étude.

La description du dispositif
Un thème est défini en début d’année par les résidents des ehpads intéressés. Chacun repart avec et organise, au sein de chaque établissement, et selon ses propres modalités, des groupes de paroles sur le thème retenu. Une synthèse est établie et portée par une délégation de chaque établissement lors d’un colloque qui se déroule sur 3 jours en septembre. A l’issue de ce colloque annuel, une synthèse définitive est établie et ensuite, libre à chaque établissement de s’en emparer.

Les acteurs
L’AD-PA en région parisienne, pratique depuis plus de 10 ans cette démarche et le président Pascal CHAMPVERT a souhaité que d’autres régions, et notamment l’Auvergne s’en empare également. Ce qui est fait désormais depuis 2009 (9 établissements participants, 16 en 2010 et 23 en 2011).

Les axes prioritaires
Chaque établissement participant organise des échanges en interne ; ces rencontres sont ouvertes à toutes les personnes qui souhaitent s’exprimer sur leur condition de résident ; ces échanges sont l’occasion d’aborder des sujets au cœur de leurs préoccupations quotidiennes (exemple : être mieux informé sur son état de santé, améliorer les conditions d’accueil des nouveaux arrivants, se sentir utile en ayant la possibilité de participer à des tâches comme éplucher des légumes, distribuer le courrier, participer à la composition des menus, etc.). Lors de ces réunions, des professionnels (animateur, aide-médico-psychologique, aide-soignant, psychologue…) contribuent au bon déroulement des échanges dans le respect de la parole de chacun.

Les échanges inter-établissement permettent également de nourrir les réflexions. Le Colloque organisé en septembre chaque année, permet de regrouper une délégation de tous les établissements participants. Les apport de chacun sont retranscrit dans une synthèse co-rédigée avec des résidents.

Par la suite, les établissements sont invités à réfléchir autour de cette synthèse (exemple : les professionnels sont invités à débattre avec les résidents dans leur institution autour des idées émises) ; toutes ces actions visent à repositionner la parole des résidents au cœur de la vie dans les ehpads ; cette parole devient alors source de réflexion pour les professionnels, elle permet de questionner les pratiques en renforçant des valeurs de respect de la personne, de sa dignité, de son libre choix, de sa vie privée, de son intimité, de son sentiment de sécurité, …

Il s’agit donc de redonner aux résidents une place de sujet qui pense, réfléchit et agit sur son environnement.

3. Le réalisation

La mise en œuvre
Difficultés de mise en œuvre rencontrées : dynamiser la démarche Citoyennage tout au long de l’année afin qu’elle ne se limite pas à une durée limitée dans l’année ; pérenniser les actions envisagées suite aux attentes des résidents afin de ne pas réduire leur motivation ; parmi la population résidant en ehpad, un certain nombre ne peut participer à cette démarche pour des raisons médicales (notamment troubles cognitifs sévères).

Éléments facilitateurs : l’implication et la motivation de la part de la direction sont nécessaires pour insuffler cette démarche dans l’établissement ; les moyens humains doivent être aussi mis en place (professionnels engagés dans ces actions pour organiser les échanges)

Le calendrier
En février de chaque année, le thème des discussions de l’année est choisi par les résidents de chaque structure qui souhaite participer. Ensuite, chacun s’en empare et traite le sujet au sein de chaque établissement, selon ses propres modalités, des regroupements inter-établissements (3 ou 4 sur un même secteur géographique) sont organisés pour en discuter également et tout le monde se retrouve au colloque de septembre.

Comment et combien ?
Chaque établissement finance la participation de ses résidents ainsi que des accompagnants au colloque. L’association Citoyennâge nationale ainsi que l’AD-PA Auvergne participent aussi, dans une moindre mesure à la prise en charge d’une partie des frais de l’organisation.

La communication
Les échos de Citoyennage est une petite revue qui diffuse les informations relatives aux différentes démarche citoyennâge en France.

Un reportage sur France 3 Auvergne a été diffusé en 2009 pour retracer le premier colloque régional.

4. Et après

Les résultats
Amélioration de la qualité de vie en mettant en place des actions suite aux réfléxions et idées émises par les résidents exemple : mise en place d’instances de décision telles que des commissions de menus, d’animation ; amélioration de l’accueil des nouveaux entrants, de la communication à l’intérieur des établissements (journal ; radio) ; organisation d’actions ponctuelles (ex : rencontres inter-générationelles autour des souvenirs d’enfance)… Nous constatons au quotidien une meilleure facilité pour les résidents à exprimer leurs souhaits ou leurs désaccords.

Évaluation et suivi
Des réunions entre professionnels permettent de partager les expériences et de faire le point sur les difficultés rencontrées. Une réunion de bilal a lieu en fin d’année 1 à 2 mois après le colloque pour connaître les suites données dans les différents établissements

Quelques conseils et témoignages
La démarche Citoyennage doit s’inscrire dans une volonté institutionnelle. C’est une réelle plus-value institutionnelle.

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page