Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Champagne-Ardenne > AidMédocs
Champagne-Ardenne
10 septembre 2015

AidMédocs

Objectifs
Favoriser la connaissance et les choix thérapeutiques auprès des patients afin de favoriser le consentement aux soins et limiter les risques de rechute.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Centre Hospitalier Bélair

1 rue Pierre Hallali

Charleville-Mézières cedex 08013

Type de la structure :

Coordonnées du contact

Quintard Jean-François

Qualité : Chargé de communication

Téléphone professionnel : 0324568835

Courriel : jfquintard@ch-belair.fr

Fax :

Le contexte

L’origine
Dans un premier temps, nous avons constaté que la non-observance ou la mauvaise observance du traitement médicamenteux concerne une majorité de patients atteints d’une maladie chronique et que cela est une des raisons majeures de ré-hospitalisation.

Ce constat professionnel démontre également que la majorité des patients hospitalisés ont une méconnaissance de leur traitement pendant l’hospitalisation.

L’équipe soignante s’est interrogée et s’est posée la question suivante « l’information sur les traitements médicamenteux est-elle une valeur ajoutée à l’acceptation des soins et de la maladie ? ».

La réponse étant positive, Nous avons souhaité trouver des procédés et créer des outils pour favoriser le consentement aux soins tout en privilégiant le droit à l’information et responsabiliser les patients dans le suivi des soins.

La finalité
Nous souhaitions affirmer le rôle propre de l’infirmier et engager une réflexion afin d’optimiser le droit à l’information des patients/usagers. Ceci se fera par la mise-en-place d’un entretien infirmier ayant pour but de « protocoliser » un entretien d’information sur les traitements médicamenteux.

Sur le plan relationnel et de relation d’aide, les infirmiers recherchent par le biais de ce projet à conforter l’alliance thérapeutique en formalisant une pratique quotidienne afin d’accentuer le rapport de confiance, de consolider la recherche de consentement aux soins et de permettre aux patients de changer ses représentations et ses appréhensions face aux traitements psychotropes.

La description du dispositif
Le dispositif « AidMédocs » consiste en un entretien qui doit permettre au patient de recevoir une information claire et adaptée à ses capacités cognitives. Un support préparatoire à l’entretien (Livret « AidMédocs ») pour le patient a été créé.

Ce document de 4 pages permet d’interroger la personne sur les indications médicamenteuses, les formes de médicaments, les habitudes de prise des médicaments.

Il permet également d’évaluer l’impact de la prise sur l’humeur, l’appétit, les capacités cognitives et le sommeil.

L’outil est proposé avec deux échelles d’évaluation, une échelle numérique de 1 à 10 et une échelle avec des icônes pour aider les patients plus démunis à s’exprimer.

Ce document est remis au patient avec une explication par le soignant sur son fonctionnement et sur la date de l’entretien à venir.

Deux documents complémentaires ont été créés. L’un est à destination des soignants et l’autre des patients, et servent d’évaluation.

Les acteurs
Ce projet a été impulsé par la directrice des soins et par une infirmière du service qui participait aux « Journées Nationales du Réseau PIC » sur le thème des médicaments. Ce projet est porté par l’ensemble de l’équipe soignante de l’unité d’admission « Varennes ».

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

La réalisation

La mise en œuvre
Nous avons souhaité tester la méthodologie auprès de 10 patients. Cela nous a permis de la réajuster et de mieux cerner les complications éventuelles pouvant intervenir lors des entretiens. Ce soin a été fait sur un panel de patients très diversifié. Ces entretiens ont été menés par l’infirmière référente du groupe et par le cadre de santé.

Le calendrier

Projet initié en :

Projet mis en œuvre en :

Comment et combien ?
Heures d’infographie de création : 5H * 20 euros = 100 euros

Impressions de maquettes : équivalent 85 A3 couleur = 85*0,10 = 8,50 euros

Coût de fabrication d’un livret : 0,17 euros

Coût de fabrication d’un feuillet évaluation : 0,09 euros.

Le coût en support pour chaque entretien est aujourd’hui de 0,35 euros

La communication
La présentation à la CSIRMT a permis d’engager les soignants et cadres de santé de différentes structures intra et extra-hospitalières et de confirmer que le projet se devait d’être initié lors de l’hospitalisation et poursuivi dans les prises en charge en Centre Médico­ Psychologique, en Hôpital de Jour ou toutes autres structures de prise en charge.

Le constat a également permis de se rendre compte que l’entretien à visée médicamenteuse est transposable dans toutes les unités d’admission et de patient semi-chroniques institutionnelles. Ce projet peut aussi être transposable dans d’autres établissements de santé mental.

Et après

Les résultats
Environ 45 entretiens ont été menés.

Ce soin est le moyen de conforter la relation de confiance et de dédramatisation de la situation. Il recentre le besoin de soins et l’utilité de connaitre le traitement médicamenteux. Il permet également de faire comprendre aux patients, la réalité de certains troubles et de faire un constat réciproque (patient/soignant) de l’amélioration (dans la plupart des cas) de l’état psychologique.

Évaluation et suivi
Le groupe de travail continue de réfléchir aux améliorations possibles des outils. Les soignants projettent de fabriquer un carnet thématique sur les médicaments en psychiatrie afin de simplifier les temps de préparation d’entretien.

Il s’agit maintenant de rendre pérenne cette nouvelle pratique et d’habituer les infirmières du service à s’inscrire dans un travail constant de recherche en lien avec les évolutions de pratiques infirmières et l’arrivée de nouveaux produits pharmaceutiques.

Quelques conseils et témoignages
En ce qui concerne le retour des soignants. Ceux ci sont d’accord sur le faite qu’ils sont obligés d’affiner leurs connaissances en pharmacologie (changement des pratiques professionnelles, participe au développement de la recherche infirmière).

Le patient est acteur dans sa prise en charge. Valorise le travail infirmier Renforce la relation soignant / soigné et la relation de confiance un + dans les soins apportés.

En ce qui concerne les patients certains sont satisfaits de l’entretien car ils reconnaissent prendre les traitements de façon "passive" sans connaitre le nom, l’indication.

Satisfaction d’une meilleure connaissance de leur traitement. (lien entre symptômes et indication).

En règle générale, c’est un moment qu’ils apprécient comme un moment privilégié que nous leur accordons.

Ils nous remercient souvent du temps passer a leur apporter toutes ces informations.

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page