Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Rhône-Alpes > Affiches 2014-2015 « Confidentialité/Information du patient » CHU St-Etienne
Rhône-Alpes
3 décembre 2015

Affiches 2014-2015 « Confidentialité/Information du patient » CHU St-Etienne

Objectifs
Sensibiliser les professionnels du CHU de Saint-Etienne au respect des droits des patients. Faire connaître aux patients leurs droits. Améliorer l’information du patient. Montrer aux usagers que le respect de leurs droits, notamment la confidentialité des informations les concernant est un axe d’amélioration fort pour l’institution. Réaliser ces objectifs grâce à un support ludique : transmettre des messages clairs, « accrocheurs », incitatifs sans être autoritaires.

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

CHU de Saint-Etienne

Boulevard Pasteur
Cedex 2

Saint-Etienne 42055

Type de la structure :
établissements de santé

Coordonnées du contact

Boudoussier Florence

Qualité : Ingénieur en organisation

Téléphone professionnel : 04 77 12 74 97

Courriel : florence.boudoussier@chu-st-etienne.fr

Fax : 04 77 12 71 34

Le contexte

L’origine
Suite à une recommandation de l’ANAES portant sur le respect de la confidentialité, un Comité confidentialité institutionnel a été créé en 2008. Sa mission est d’assurer la cohérence et la couverture institutionnelle de la mise en œuvre de la politique confidentialité du CHU. Le Comité a ainsi souhaité transmettre des conseils de bonnes pratiques par voie d’affichage (moyen attractif). Il a élargi son périmètre et couvre également, depuis 2013, l’information du patient. Il se dénomme désormais Comité confidentialité et information du patient. Dans ce cadre, le thème de la personne de confiance a été retenu comme prioritaire pour la campagne d’affichage 2014-2015. En effet, suite à une enquête menée « en miroir » auprès des usagers et des professionnels, il est apparu que de nombreuses questions et difficultés subsistaient sur l’effectivité de ce droit. L’enquête auprès des usagers a été réalisée par les bénévoles des associations partenaires du CHU pour plus d’objectivité.

La finalité
Ce projet a pour finalité une prise de conscience progressive de la part des professionnels des attitudes adaptées pour assurer les droits des patients sur le terrain. Cette campagne permet de susciter une réflexion sur les pratiques et obtenir un changement des comportements. Le projet est destiné en premier lieu à tous les professionnels du CHU (soignants, techniques et administratifs), et également aux usagers. Ceci afin d’améliorer la connaissance du dispositif de la personne de confiance et de communiquer sur le fait que le respect des droits du patient est crucial dans la prise en charge du patient au CHU de Saint-Etienne.

La description du dispositif
Un groupe de travail, issu du Comité confidentialité et information du patient, a été chargé de la campagne d’affichage. Il a choisi de décrire des scènes présentant des questions sur la personne de confiance dans la vie quotidienne hospitalière. Il a élaboré un scénario et la rédaction d’un conseil émis par un « sage » pour chaque situation. Ce conseil peut être une reprise de la règlementation. Ces affiches se présentent sous la forme d’un « roman-photo ». Cette campagne sur la personne de confiance fait suite à quatre autres thématiques. Le 1er thème retenu en 2010 fut le respect de la confidentialité lors des échanges oraux entre professionnels. Il a été décliné en différentes situations : dans un ascenseur, dans le couloir d’une unité de soins, dans le tramway, au self, dans un secrétariat, dans un vestiaire. La 2ème campagne (2011) a porté sur les échanges professionnels/usagers ; la 3ème (2012), sur les documents écrits ; la 4ème (2013) sur les informations électroniques.

Les acteurs
A l’initiative du projet : le Comité confidentialité et information du patient, composé de professionnels médicaux, paramédicaux, administratifs et techniques, de représentants des instituts de formation et de représentants des usagers. La cheville ouvrière : un groupe de travail constitué d’un cadre de santé, d’une infirmière, d’un ingénieur en organisation. Les figurants : des étudiants de l’Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) du CHU de Saint-Etienne. En support logistique : le Service communication et l’Atelier de reprographie du CHU de Saint-Etienne.

Les axes prioritaires :

sensibiliser les professionnels de santé au moyen d’actions de formation aux droits des usagers ;

La réalisation

La mise en oeuvre
La réalisation du projet a engendré la question suivante : « Comment illustrer des situations professionnelles sans risquer de mettre en cause des professionnels en particulier ? » Une formatrice de l’IFAS, membre du Comité, proposa de faire intervenir les étudiants aides-soignants ou infirmiers. Ainsi, de futurs professionnels pourraient s’investir dans un projet institutionnel et défendre une valeur soignante importante qu’ils rencontrent et mobilisent lors de leur apprentissage. Porté par un comité institutionnel, le projet a reçu le total soutien de la Direction Générale, engendrant une excellente coopération du Service communication et permettant de disposer du budget nécessaire. Les cadres de santé, membres du Comité, ont facilité la mise à disposition des locaux et du matériel nécessaire. Les représentants des usagers du Comité ont été impliqués tout au long du projet. Ils ont participé au choix des situations illustrées, à la pertinence des dialogues et la rédaction des conseils.

Le calendrier

Projet initié en :
2014

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
Le projet a mobilisé les moyens suivants :

  • 4,5 jours ETP (équivalent temps plein) des membres du groupe de travail + 1 jour ETP du photographe + 2 jours ETP maquettiste + 0,5 jour ETP cadre de santé enseignant ;
  • Matériel et fourniture de reprographie ;
  • Mise à disposition de locaux : espaces dans une unité de soins (chambre et bureau infirmier), un guichet d’admission au Bureau des entrées ;
  • Organisation d’une demi-journée de travaux pratiques des étudiants. Il s’agit uniquement de moyens déployés en interne. Soit un coût total annuel de 1200€ environ.

La communication
En amont de la 1ère campagne d’affichage est parue une annonce dans le journal interne : « Bientôt sur vos murs… ». La semaine précédant l’affichage, 3 membres du Comité sont allés à la rencontre des professionnels pour présenter la démarche et distribuer des « flyers » reproduisant les affiches. Plusieurs articles dans le journal interne avec mise en ligne sur l’intranet, information dans la « Newsletter des CHU », interviews par la presse locale écrite et audiovisuelle, publications dans des revues professionnelles nationales (« La Revue de l’infirmière », « L’aide-soignante », revue trimestrielle de l’AFIDTN) ont également été réalisés. Les affiches sur la personne de confiance étaient présentes sur le stand « Droits des patients » du Forum « Vivre avec son cancer » en septembre 2015. Depuis la 1ère campagne, les affiches sont attendues chaque année par les patients comme les professionnels. Un « Guide de bonnes pratiques de confidentialité » reprenant les conseils du « sage » est largement diffusé.

Et après

Les résultats
Une réelle prise de conscience des questions et difficultés suscitées par le dispositif de la personne de confiance que les professionnels de santé vivent quotidiennement. On assiste progressivement à des changements de comportement dont l’usager est le premier bénéficiaire. Cette campagne d’affichage est utilisable dans diverses structures : en témoignent les nombreuses demandes qui sont parvenues au CHU, émanant de différents établissements de santé à l’échelon national, des instituts de formation, un éditeur de manuels scolaires (NATHAN). Ce projet est également cité en formation à l’EHESP. En interne, au CHU, ces campagnes sont utilisées lors des formations des professionnels, des représentants des usagers, des membres d’associations du CHU, des prestataires de services (ex : bio-nettoyage), des étudiants.

Évaluation et suivi
Les remontées sont très positives (en interne et en externe) : les professionnels se reconnaissent dans les différentes situations. Lors d’une enquête portant sur les secrétariats médicaux, le respect des droits du patient apparaît en tête des devoirs cités par les professionnels. Un film sur le sujet de la personne de confiance est en cours de réalisation pour parfaire la communication sur ce thème : un représentant des usagers est membre du comité de lecture du scenario.

Quelques conseils et témoignages
Utiliser des situations où les professionnels de la structure se reconnaissent. Faire participer les représentants des usagers dès le début du projet. Témoignage d’un usager devant une affiche : « Ah oui…, ce n’est pas forcément un membre de la famille, la personne de confiance. »

Pièces jointes

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page