Cliquez-ici pour retourner sur Ministère des Affaires sociales et de la Santé - www.sante.gouv.fr

Recherche
Espace usagers du système de santé > En région > Franche-Comté > Action d’un groupe d’usagers dans un centre de santé associatif
Franche-Comté
8 décembre 2011

Action d’un groupe d’usagers dans un centre de santé associatif

1. Le porteur du projet

Coordonnées complètes
Usagers du Centre de Santé Léon Blum
6 rue de Madrid
90000 Belfort

Coordonnées complètes et fonction du contact
Rémi Coutant Président de l’association « Agir ensemble pour notre Santé »,
Tél. 03 84 19 32 01
Courriel : remi.coutant[@]orange.fr

2. Le contexte

L’origine
Le Centre de Santé Léon Blum Né en 1981, il est installé dans un quartier populaire de Belfort (Les Résidences). Il est géré par l’association « Agir Ensemble Pour Notre Santé » (AEPNS).

Ses médecins sont salariés ; le centre L. Blum a instauré le système du tiers-payant sécu et mutuelle pour tous ses patients, dès son ouverture. Les usagers participent au fonctionnement du centre ; depuis plusieurs années le président d’AEPNS est d’ailleurs un usager.Ceux-ci font remonter les besoins des patients vers l’équipe de direction de la structure.

Dès la naissance du centre de santé, un groupe d’usagers existe [voir annexe A1_historique]. Toutefois, un rude conflit social en 2005 remet en cause l’existence même du centre ; ces difficultés rénovent le collectif d’usagers et revitalise ses objectifs

La finalité
Instaurer une véritable démocratie sanitaire via :

  • la participation des usagers à la gestion des orientations quotidiennes du centre de santé et de leur suivi
  • la prise en compte des usagers pour la définition des projets d’avenir
  • Développer une véritable politique de santé publique et sa promotion, où les patients interviennent dans leur diversité, dotés de droits et de devoirs
  • Améliorer l’offre de soins et de services, répondant aux besoins de la population concernée
  • Informer régulièrement les patients sur toutes questions qui les concernent

La description du dispositif
Voir paragraphe Finalités

Les acteurs
Un groupe d’usagers pérenne (entre dix et quinze en temps ordinaire, plus nombreux lors des actions menées), préoccupé de démocratie, sensible aux évolutions des problématiques de santé auprès des populations en difficulté, travaillant en lien étroit et harmonie avec l’équipe dirigeante du centre de santé.

Les axes prioritaires
Le comité des usagers nourrit, invente par son travail régulier et réalise la mise en œuvre pratique de la définition de la place institutionnelle qui est la sienne dans la structure. Les usagers sont représentés au bureau de l’association gestionnaire AEPNS ainsi qu’au CA ; l’un d’eux le préside. Des réunions mensuelles de notre comité permettent d’assurer cette tâche.

Le comité a précisé dans une charte, liant professionnels et usagers, les droits des patients du centre de santé ; elle rappelle aussi leur devoir de respect des personnels qui les accueillent

Les usagers font partie es-qualité du comité de pilotage du projet de Pôle Santé Pluridisciplinaire qui va naître à Belfort-Sud en 2013. Le comité des usagers a entrepris une vaste consultation des habitants du quartier, en allant à leur rencontre dans leurs associations, là où leur parole est plus aisée et libre, mais aussi collective et propice au débat afin que les desiderata du plus grand nombre soient exprimés.

Le groupe des usagers tente de contribuer par son action à la transparence de l’offre de soins, et à développer ainsi la possibilité pour les patients de s’interroger. Il apporte, à sa manière, sa contribution au débat sur la santé et se préoccupe du renoncement au soin en soutenant l’équipe dirigeante du centre dans l’étude locale de ce fait nouveau de plus en plus fréquent

Le groupe des usagers prend sa place dans la vie publique liée au centre de santé. Lors de la visite en 2010 de la Présidente de Région, Mme Dufay, au centre L. Blum, un de nos représentants, maghrébin, prononce au nom de tous le mot de bienvenue !

3. Le réalisation

La mise en œuvre
Difficultés rencontrées Elles sont multiples. Soyons clairs : il est franchement difficile d’impliquer des précaires, des populations étrangères, des chômeurs aux faibles ressources en particulier, mangés par les difficultés du quotidien, dans des actions destinées à les rendre davantage acteurs de leur santé !

Notre expérience nous permet toutefois d’affirmer que, si elle n’est pas toujours verbalisée, la conscience du travail de prise en compte de l’avis des plus simples est souvent reconnue, assez fréquemment exprimée, à des moments et dans des circonstances inattendus et surprenants, parfois.

En tout cas, la lisibilité des actions menées et du service rendu, est nettement exprimé par des individus fort différents et ce, de façon parfois très émouvante

Le soutien des personnels du centre de santé nous est acquis ; nous nous sentons écoutés et partenaires. Toutefois, un travail de formalisation institutionnelle de la place des usagers doit être effectué, afin de mieux accompagner son évolution concrète issue des actions menées.

Le calendrier
Non renseigné

Comment et combien ?
Non renseigné

La communication
Le soutien des personnels du centre de santé nous est acquis ; nous nous sentons écoutés et partenaires. Toutefois, un travail de formalisation institutionnelle de la place des usagers doit être effectué, afin de mieux accompagner son évolution concrète issue des actions menées.

Par ailleurs, nous disposons d’une aide matérielle de la part du centre de santé pour la réalisation de nos actions : mise à disposition de salles de réunions, facilités de tirages.

4. Et après

Les résultats
Non renseigné

Évaluation et suivi
Nous ne disposons pas des moyens de pratiquer une évaluation précise de l’impact de nos actions, au sens où on peut l’entendre dans le cadre d’actions de prévention par exemple.

Il n’est pas question pour nous de faire semblant…

Mais la sanction de nos erreurs est immédiate ; elles apparaissent sans étude très approfondie ! Lorsqu’un type d’intervention provoque un flop et la solitude éventuelle des organisateurs…, l’équipe responsable peut alors se pencher sur l’analyse des causes d’échec. Pour dire simple, cette procédure d’évaluation est brutale mais véridique…

Inversement, on peut conclure qu’une action qui a été bien accueillie mérite analyse, afin de saisir les facteurs qui en permettront le renouvellement adapté dans les situations futures.

Notre comité d’usagers a développé une certaine expertise dans la mise en œuvre d’actions simples, telles que nous aimons les conduire. Transmettre ce savoir-faire est rendu possible par le vécu partagé ; théoriser quelque peu aurait sans doute de l’intérêt mais nous n’en avons pas réellement les moyens.

Enfin, faire connaître nos réalisations hors de notre champ d’action direct n’est pas une priorité absolue pour notre groupe de bénévoles… Pour être honnête, les usagers du centre de santé Léon Blum de Belfort sont assez peu efficients en termes de communication ; ils ont peu de temps pour cet aspect des choses. Sans doute faut-il le regretter !

Pour autant, notre comité a perçu dans la rédaction du présent dossier l’opportunité, pour lui, de faire étape et bilan au moment où la naissance d’un Pôle de Santé Pluridisciplinaire va provoquer la découverte d’horizons inconnus et ouvrir de nouveaux champs d’interventions pour les patients de telles structures.

Quelques conseils et témoignages
Non renseigné

En région

Découvrez les adresses utiles pour faire valoir vos droits, les projets innovants et les actions culturelles.
Alsace Aquitaine Auvergne Basse-Normandie Bourgogne Bretagne Centre Champagne-Ardenne Franche-Comté Haute-Normandie Île-de-France Languedoc-Roussillon Limousin Lorraine Midi-Pyrénées Nord-Pas-de-Calais Provence-Alpes-Côte d’Azur Pays de la Loire Picardie Poitou-Charentes Rhône-Alpes
Recherche
Haut de page